.

.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 speech ou histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: speech ou histoire.   Ven 17 Mar - 12:00

exploit à conquérir
- chapitre un -

AU SEIN DU RING,   12 MARS 2017
Envolez-vous jusqu'au point d'arriver, celui qui rend fou votre désir, votre soif d'objectif. Bien que ce point est introuvable pour certains, imaginez cette fois-ci, une femme sous l'ombre d'un rideau de plume, prête visiblement à troquer le respect pour posséder le plein pouvoir. Son sombre faciès distingue toute la haine que l'on peut ressentir chez une personne dite « normale ». Une cascade de chevelure se soumissionnait au moindre mouvement, au moindre geste. Elle s'apprêta à soulever son regard dans la plus grande lourdeur.

(...)

Le ridicule est à son comble. La fermeté du talent a-t-elle perdue sa valeur ? Cette possibilité de se diriger vers un avenir prometteur est-elle trop demandée ? Ces derniers jours nous ont prouvés que l'absurdité féminine est omniprésente et particulièrement ce que j'ai en face de moi aussi. Entre des enfantines dont la capacité de parler correctement est limitée et une division parfaitement invraisemblable, il y a de quoi faire rigoler Coluche. Pauvres âmes... Heureusement que je suis présente là pour raviver la flamme et faire de ce roster un véritable champ de bataille. Vos roses sont ternies par la jobardise et vos couleurs n'ont même plus de richesse. Je comprends parfaitement le désarroi de certains lutteurs qui veulent se convertir en femme pour apporter un peu plus de volume. Certains y arrivent, comme à l'époque Asuka, d'autres moins... Le résultat y est ! Mais insuffisant puis-je le dire. La vérité est là. Des lutteuses avec une performance irréprochable ? Jamais. Jamais vous n'en verrez ici. Elles sont toutes basées sur le principe de viser la ferraille pour ensuite monopoliser sur leur avenir. Ce sont des paroles que l'on est habitué à entendre, comme un disque qui tourne en rond au fin fond d'une maison... Pensez-vous réellement qu'un jour, cette fameuse section va pouvoir prendre de l'ampleur avec une telle championne comme Alexa Bliss ou autres pimbêches qui vont sûrement la succéder ? Le district n'a aucunement l'air d'en être un. Et je ne blâme pas seulement le nôtre, mais les hommes aussi. Tous sont accrochés à un câble sans résistance... Et, bien sûr, on appelle ça... Des hommes. Des hommes qui n'ont même pas l'apparence intitulé et la preuve conforme : des mono-sourcils, des lardons purulents, des cure-dents qui aboient dans un microphone et qui se prétendent être David Guetta avec ça... Et en dernier, des visages déformés qui ont rencontré pas mal d'adversaire pour au final ressembler à rien. Voilà le vrai visage de la EPWE. Mais, avec mon arrivée, celle-ci va confortablement changer la couleur de sa fiole. C'est d'un soupir que je reproche à cette fédération d'avoir recruté de tels talents, enfin, si on peut appeler ça des talents. Je n'ai pas envie de me mettre les compétiteurs et compétitrices à dos, bien au contraire, vous êtes aimables et charmants , mais vous occupez une place qui n'ait pas à votre niveau. Pourquoi n'allez-vous pas prendre des stages de caméra-mans, ou d'intervieweurs ? Ça, voyez-vous, c'est de votre surface et de ta surface, AJ. Moi, je suis au-delà donc je me dois d'être illuminée par d’innombrables spots et ainsi mettre en évidence toute la beauté de la perfection.

Après avoir stigmatisé le contenu de l'entreprise, la lutteuse délivra un sourire des plus excentriques.

Je pense que mon objectif est simple et surmontable : posséder le titre des femmes et imposer mon règne. Il est vrai qu'il sera rare de voir des personnes comme moi ici, je rivaliserai contre tout le monde s'il le faut. Je l'aurai un jour ou l'autre. J'en profiterais, en abuserais afin de prouver que mon nom n'est pas de simples pseudonymes : je suis bien plus. Et... L'évolution constante de ma souveraineté imposera un malus à celles qui oseront me rejoindre. Nous avons tous un fardeau à porter. Evidemment, c'est bien de faire la route avec quelqu'un qui nous aide à le rendre plus léger. Mais en général, il vaut mieux se défaire de ce qui nous pèse tant pour pouvoir rentrer chez soi beaucoup plus vite, en supposant bien sûr que quelqu'un sera là pour nous accueillir. Pourquoi nous accrochons nous à ce fardeau, même quand nous voulons à tout prix passer à autre chose ? Puisque nous savons tous que nous risquons de le lâcher trop vite... Réécrire l'histoire, pas la réécrire pour quelle soit remplit de mensonge, bien sûr que non, je ne suis pas des femmes comme ça, je détiens un minimum de dignité contrairement à ton règne dans une certaine fédération. La recomposer à ma façon sera la meilleure chose à faire pour que cette division puisse survivre. Beaucoup trop d'entreprises ont coulé et les dernières championnes ont été indignes de la définition d'être une lutteuse. Ma première valeur est le courage. Nous le devons particulièrement à mes ancêtres qui dotaient d'une grande force de caractère, caractérisée notamment par un adorable courage. Ce dernier leur était utile dû aux nombreuses épreuves qu'ils devaient surpasser. Je compte l'utiliser pour mes épreuves ! Je ne vais pas essayer le courage, je le ferais. Je ne peux me voir, ici, ça se limite à être celle qui regarde dans le miroir et qui se dit qu'il faut se démarquer des autres. Je me verrais définitivement une fois cette lourdeur allégorique autour de mes hanches dessinant parfaitement la colonie que je mène.

La demoiselle cachée par les filets en dentelle écarta ses bras et tourna sur elle-même sous les applaudissements. « We want you ! » ironisa le public, cela provoqua automatiquement les petites phrases provocatrices en dehors de son microphone comme « Yes, but Shut Up ». Visiblement en besoin de s'exprimer vocalement, l'australienne finit ensuite par replacer son accessoire qui diffusa sa voix aux quatre coins de la pièce, où elle enchaîna avec succès son speech...

Entraide. Quel beau mot et malheureusement presque plus valable de nos jours ! Dans notre société actuelle, il se fait bien trop rare de rencontrer l'entraide et même à la ECW. Et même pour toi AJ. Tes paroles sont crues, ouvertement similaires aux discours incessants des Amazones qui se plaignent sans arrêt. Nous avons eu la preuve avec toi et tes gimmicks infantiles : vous n'êtes que de vulgaires femmes pathétiques qui refusent d'admettre qu'elles ont les mêmes caractéristiques. Entre des alliances ironiques et des rivalités incrédules... On appelle ça de l'entraide ? Beaucoup de choses sont à revoir ici, et bien que nous débutions un nouvel air, il serait notamment formidable que les concernées soient au courant de mon arrivée. Je ne vais pas passer inaperçu, et je compte bien le faire savoir ! À l'époque, vous pensiez tous que j'étais faible sans vous mais je suis plus forte ! Vous pensiez que je serais impuissante sans vous, mais je suis plus futée ! Vous pensiez que je ne pourrais pas respirer sans vous, je respire à pleins poumons ! Vous pensiez que je ne pourrais pas durer sans vous, mais je dure ! Vous pensiez que je tomberais sans vous, mais je suis au sommet ! Vous pensiez que ce serait terminé maintenant, mais ça ne veut pas s'arrêter ! Vous pensiez que je serais détruite, mais je suis encore là ! Et dans les jours à venir, je serais toujours là ! Car j'attraperais un jour où l'autre ce métal et je le soulèverais sous vos yeux, tes yeux, afin de vous faire enfin admettre que la véritable championne ici... Ce sera moi. Asuka... Une soumise d'une ancienne compagnie de seconde zone. Tu es finalement au même titre que toutes les femmes du quartier ignorant. Sauf que toi, tu restes dans l'ignorance au rang de sluts confirmées. Je connais tes points faibles, de tes extensions jusqu'aux colorations une teinte trop grandes. La congrégation connait ton histoire. Tu es bonne qu'à ouvrir les show et à t'auto-dresser pour te prétendre reine du bal. Le nombre de mouvements que tu es capable d'exécuter sur un ring se compte sur les doigts d'une main. Tes prises de paroles sont aussi percutantes et intéressantes que celle d'un sourd-muet. Je n'ai pas tellement le choix... J'ai toujours été dans la lutte pour sauver l'honneur des femmes, car je suis The Mortal Woman et que les petites banlieusardes sont juste des petits pionnes que je déplace facilement de mon piédestal. Je ne suis pas venu pour assister aux commérages des pucelles et puceaux présents dans la salle ou encore à écouter des paroles mensongères qui ne reflètent que la pauvreté d'une division féminine. Mais plutôt pour polémiquer légèrement sur l'affaire de notre gracieux Triple H. Je monterais dans la hiérarchie de la nation et je remercierais ce brave homme de m'avoir donné autant de facilité pour mes prochains matchs, au vu des « talentueuses » amazones présentes ici.

Après avoir déchiquetée les bulbes de ses antagonistes, Billie Kay se munie de son arsenal qui est nul autre qu'un fouet en cuir. Une courbe se dessine sur ses lèvres avant que sa musique ne redémarre... Carnage sera-t-il la genèse de Kay ? The Icone briseront-elles le règlement d'un échiquier rempli d'Amazones en furies? Nous le découvrirons... prochainement.
crédit anknor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Ven 17 Mar - 12:02

exploit à conquérir
- chapitre un -

AU SEIN DU RING,   12 MARS 2017
« Grosse pute, tic, Salope, tac, Va te faire soigner, tic, Connasse, tac. C'est ce que j'entends lorsque je les rencontre, chaque soir, dans des Live-Events. Mon sourire permet de contrer leur fureur devenue gratuite, mais, derrière celui-ci, j'ai peur. Inutile de vous fier à mon apparence, si vous m'êtes inconnus, je parviendrai à vous séduire, à vous manipuler, à vous modeler à ma propre façon. Je ferai de vous ma pièce, mon pantin, ma marionnette guidée par mes fils. Mais il en ait rien en tant qu'Ashley Flair. C'est tous les soirs comme ça. On m'habille, me coiffe, me maquille, me pouponne pour que je perce la lumière des projecteurs. Libérez-moi -un murmure s'échappe de ma voix. A-t-on discerné mon chuchotement ? Je ne l'espère pas, mais ce qui est sûr, c'est que ma présence embête la foule. Et dès que je prends le microphone, l'ambiance bat de son aile écartant toute positivité pour laisser place à la rancœur.

Oh oh ! Vous allez vous procurer le plaisir de vous taire, ça sera déjà un grand pas pour rendre l'air agréable... Oui je parle bien d'oxygène, puisqu'en effet vous la dégradez avec vos dires rocambolesques depuis tout à l'heure ! Franchement pour qui vous prenez vous ? Pour Cameron, hein ? Qu'on me la ramène d'ailleurs. Allez, ô, plus vite que ça !,je sais que je dois attendre, et qu'au final, rien ne se passera. Personne ? Pas étonnant. Madame a dans le passé été danseuse et ça y est, la croissance accrue d’œstrogène lui monte au crâne ? Laissez-moi rire. A vous écouter, elle serait sois disant hiérarchiquement supérieure à quiconque dans l'entreprise, mais dois-je vous rappeler que depuis son retour parmi la New Wrestling Entity, le seul mot qui la définit parfaitement est le terme "we-don't-care" ?! Ah, mais suis-je bête. Vous le savez totalement, mais vous tentez péniblement d'en faire abstraction en vous affichant par le biais de dires aussi contradictoires les un que les autres ! Comme elle, d'ailleurs. De bonnes paroles censées être compréhensibles aux yeux de tous, hélas, les siennes restent toutes bonnement farfelues. Pourquoi s'obstiner à passer autant de temps dans les rings, tout en sachant que personne n'est véritablement apte à la comprendre. D'après le script, j'aurai dû m'arrêter ici et m'attaquer directement à mon autre adversaire qu'est Crystal. Mais mes mots devenaient incontrôlables, impossible de les stabiliser. J'allais sûrement faire une erreur en les pro...

Moi qui avais donné mon art aux fédérations les plus symboliques, me voilà soudainement en contrat avec l'une des entreprises des plus prometteuses. N'est-ce pas magnifiquement aguichant pour mon futur ? Celle qui s'était offerte au monde de la lutte, victime de favoritisme en abondance, rejoint désormais la lignée d'un Roster hors du commun. Disons que le choix d'intervenir dans ce milieu n'a été que de courte durée ; en effet, disons qu'ici, ils acceptent avec générosité le véritable sens du mérite. Mais quand sera-t-il de ses préoccupantes ? Des petits murmures me fondent à l'oreille me donnant ainsi divers noms. Mais ces noms-ci ne me serviront qu'à les brûler dans le feu afin d'imprimer mes futures victoires. Père m’a appris que la peur est toujours constante, mais que l’accepter me rend plus forte. Que la vengeance n'est qu'un repas qu'il faut savourer en toute délicatesse. Que la chasse des fées n'est qu'une ouverture gratuite pour ma faim. Je me démarque de ce stéréotype féminin dont les lacunes techniciennes ne répondent plus à la lutte. Vais-je pouvoir subsister à la meute sous mon air implacable ? Des questions en suspends... Je m'efforce tout de même à y répondre, et ça, sans la moindre prétention de me faire valoir des autres. Disons qu'un monde nous écarte, celui du pétrole et du déracinement et celui de la bonté. L'originelle est tellement fascinante à observer, vous pouvez vous donner forme à n'importe quel moment : soyez feu, eau, terre, Rois. Mais pour emprunter ces voies si élémentaires, vous devez avant tout vous armer d'un cœur. Je suis l'exception qui confirme la règle. J'emprunte ces chemins en l'absence de cet instrument. Pourquoi m’applaudissent-ils ? Pourquoi chantent-ils mon nom ? J'aperçois au loin des signaux de caméras qui indiquent un rouge. D'habitude, et dans chaque entreprise, dès qu'on aperçoit celui-ci clignoter, il faut diriger son regard vers l'entrée du ring ; et, dès que mon regard se tourne, les bookeurs me disent par le biais de leurs mains qu'il faut sortir du ring. Sauf que ma vue se trouble, démantèle ses couleurs, brouille ses horizons, mais je ne bouge pas. Seule ma voix accentue son envie de parler.

Ma douce Crystal, ton père n'a pas pu te tenir dans sa tanière. Enfant trop hyperactive. Enfant qui ne se soucie guère de ce qui peut se passer à l'extérieur du cocon familial. Non... Enfant trop gâté. Tellement ignorante, tellement cupide. Que vais-je faire de toi malheureuse ? Je t'haïs, les flammes veulent t'embrasser. Elles veulent danser avec ton corps, t'emporter dans leur chaleur brûlante. Je me suis faite toute seule, je n'ai eu besoin de quiconque pour avoir eu ce coup de pouce afin d'obtenir un contrat. Ni même Ric, ni personne. On m'a reconnu pour ma magnificence dans l'anneau et non par le biais d'une éventuelle connaissance réputée. Alors que toi, tu n'exprimes que le mépris d'une continuité dégradante. Mais tu es plutôt charmante. Très charmante. À en allumer le premier cierge. Les propos semblaient plaires, mais pas à ceux qui m'avaient concocté un panel d'écrit déjà tout prêt. Ils ont même été obligés d'introduire Dana Brooke pour me rejoindre au sein du ring puisqu'il fallait bien que quelqu'un me détache de cette bavure.

Alors que j'étais arrivée humiliée, je partais glorifiée.

crédit anknor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Mar 21 Mar - 11:56

l'échiquier
- deuxième chapitre -

TORONTO,   18 MARS 2017.
On peut récolter du bon de se perdre. Parfois on a besoin se perdre pour se trouver. Et parfois on se trouve seulement pour se perdre à nouveau. Vous ne pouvez pas toujours la contrôler, la chose qui va vous mener à la dérive. Et en vous tenant, là, sur votre perron, regardant la vie que allez vous laisser derrière, vous devez accepter qu'elle a disparu, elle est perdue, tout comme vous. Tout ce que vous pouvez faire maintenant, c'est rester immobile, savourer le moment, et essayer d'être ouvert à tout ce qui peut se présenter à vous ensuite. La caméra forme une parfaite parabole avant de se positionner à l'avant d'un faciès : « Billie, brise les règles. Brise-les comme si c'était tes limites. Exécute un horion pour former notre genèse. La ECW ne comprend pas que la division est solvable si elle continue à nous considérer comme des forclos. Brise-les, à la manière d'une palpation de main si douce, si mystique, si empoisonnante, si tricheuse. Nous devons les expédier. The Icone doit détrôner Alexa Bliss, Bliss... elle obère le district féminin sans honnêteté, pourfendant les valeurs des lutteuses, chuchote Peyton Royce alors que la raisonnante salle manque de murs pour les atténuer. Tu dois jouer cette partie, ma sœur. Le chevalier ne te sera pas utile contre Asuka, elle sait pertinemment bien mener ses coups en abrasant nos armures. Cette pièce, garde-là lorsque tu en sentiras l’occasion. J'ai déjà joué le pion sur la D11, mais Alexa se rendra compte qu'elle pourra bientôt le sectionner. Il faut que tu confies ta tour à son sous-fifre, c'est un bien précieux, il faut pas que l'on perd nos bases, Billie. ».

« J'ai horreur de tes admonestations, Peyton. Je ne me ferais pas dauber par une asiatique. Ni encore moins face à quelqu'un qui se la coule douce avec un rouquin à ses genoux. Je suis la Maîtresse des Échiquiers, et cette partie-là, crois-moi que j'en ferais mon affaire personnelle. Ce n'est pas contre une Asuka trafiquant ses prises sur Shinsuke Nakamura qui va me faire fuir. L'époque de la N'e'XT ne me fait plus aucun effet. On a peut-être perdu des batailles. Mais la guerre n'a pas fermé ses portes. Elle a beau avoir été l'une des meilleures catcheuses de l'année 2016, il ne faut pas oublier ses vidéos érotiques où elle déchaîne la chronique sur PornHub. La souplesse ne vient pas de son entraînement, mais vient plus particulièrement de ses ébats tenus secrets. Si le Japon l'a envoyé dans nos contrées, c'est bien parce qu'elle est détrônable, que là-bas, elle n'est plus considérée comme l'épigone du titre. Je suis triste à l'idée de devoir mettre mon fouet autour de son cou, mais si cela doit se faire pour accéder à la marche du championnat féminin, je le ferais. Je ne jouerais pas ma tour, parce qu'elle est l'une de mes racines. Je vais jouer une Bliss, je vais faire avancer un pion sur la case F4, sur l'énorme échiquier en toute ressemblance avec celui du grand sorcier réputé, le pion noir avance d'un carré accompagné par des grincements d'acier. Parfait. »


« Tu fais avancer un pion alors que la partie est en ton désavantage, Kay? Tu es devenue folle ou bien tu veux qu'on perde la bataille pour une énième fois ? Eh, réveille-toi un petit peu cocotte, on ne peut plus se permettre d'être considérée comme les sous-fifres d'une fédération en perte de reconnaissance. Soit gentille pour une fois, et surtout fais-le pour nous, car ton action va pénaliser notre équipe. », dit Peyton sans magnanimité envers son acolyte. « Chérie, tu parles beaucoup trop. Ne juge pas mes actions, je maîtrise cette situation et je te garantis le titre d'Alexa Bliss franchira son premier pas vers nous lors de ce combat. Ne nous sous-estime pas, et encore moins ma panacée devenue beaucoup trop infaillible depuis notre victoire au premier show. Alexa Bliss recule déjà, jette un œil à son mouvement. Elle est obligée de taire sa Reine en une action, car sinon, je la mets en échec. Tu sais, l'échiquier est un art avant toute chose. Savoir le maîtriser en est un autre. Les deux combinés est synonyme d'être un Dieu vivant. J'ai combattu contre les meilleures pour une bonne raison; je sais clôturer le bec à toutes les personnes qui affichent leur médiocrité et leur manque d'humilité. Je suis ce que l'on appelle une renaissance, tout comme toi, tu devrais être fière de notre conquête. L'objectif est simple, si on arrive à grimper cet échelon, nous pourrons avoir accès à un match de championnat contre Alexa Bliss. La grabataire n'a qu'à bien se tenir, car nous arrivons... la Reine noire se décale pour envelopper sa concurrente en mettant un échec au Roi blanc adverse. Et nous balayerons les excréments de l'abattoir. Tout ce que je dis est conjuguée au futur, mais parce que l'échiquier parle de lui-même. La partie est en mon désavantage, tu disais? Non, regarde bien, elle a perdu sa Reine Blanche. Asuka est décédée, elle n'est qu'un cadavre mit sur le côté du jeu. C'est moi qui manipule les pièces comme je le sens. Lexi peut remballer son Landerneau féerique, The Icone succéderont à sa ceinture par la force, la violence, et le talent. Son passé à SmackDown:Live est un bon justificatif pour que l'on considère son parcours à la manière d'un début médiocre. Le WWE SmackDown Women's Champion pleurait autour de ses hanches, sur son épaule, derrière sa nuque. Tout simplement parce qu'elle n'arrivait pas à se décider sur son avenir. Dommage pour elle, nous allons lui faire un petit cours de voyance et lui dire que son futur est hypostasiant. Briser les règles, c'est notre devoir. Prendre le titre, notre seule addiction. » c'est d'un mouvement de bras droit que le pion ébène avale la tour adverse. Un petit sourire se courbe sur le visage de la Femme Fatale avant que celui-ci se transmette sur celui de Venus Trap.

« Je me souviens de cette tactique. Tu m'épates sœurette ! Et là, la prochaine pièce qui avance est le f-, Fou ha...ha... » Billie Kay pouffe de rires en voyant l'animosité de la scène. En effet, le fou du camp de Kay vient arracher les entrailles du fou antagoniste ouvrant alors une faille d'échec vers le Roi, que Billie Kay nomme Alexa Bliss. Les yeux grands ouverts, Peyton Royce laisse apparaître ses dents d'un sourire banane en sautillant, main contre l'épaule de sa sœur.


« Je peux l'faire, s'il te plaît Bill' ! J'ai déjà fait cette frappe lors d'une partie de fun, je peux très bien reproduire ce que tu as fait récemment. Je crois en nous, en notre futur règne, en nos prochaines aventures. Et je sais que cette fois-ci, nous serons récompensés à la manière la plus propre que l'on mérite, Peyton Royce demande à sa protagoniste si elle peut être le bourreau du combat ; avec une main tendue vers l'échiquier, Billie Kay réplique en lui ouvrant le bal. C'est par le biais de petits clappements rapides de Peyton -agissant telle une gamine excitée- qu'elle achève la partie. Reine Noire avance jusqu'à la I9 en pulvérisant le chevalier qui est sur ton chemin ! Il faut quelques secondes avant que les ordres ne s'exécutent, poussant alors le jeu jusqu'à sa fin. Puisque cela est un Échec, Et Mat.. La partie d'échiquier est finie et visiblement, The Icone sont contentes de leur exploit, persuadée que leur victoire jouera un coup lors du show de la ECW Championship. Se dépêtrant de leurs capes en velours, il est temps à notre équipe féminine de se changer avant de rejoindre les coulisses de la fédération. Tout le monde a quelque chose à cacher. Peu importe qui tu es, un catcheur, un travailleur, un militaire, un président... On ne peut pas révéler nos secrets au monde entier. C'est comme ça qu'on se fait du mal et qu'on risque de faire du mal aux autres. Nous devons décider du peu que l'on veut révéler et garder la vérité pour nous-mêmes. The Icone ont choisi cette option ; mettre en réserve leur tactique pour discerner les failles de leurs ennemis.
—the icone versus. alexa bliss & asuka—
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Lun 27 Mar - 0:08


The anger and the desire to finish with you is present.

Alexa Bliss Vs Peyton Royce

20 février 2017 l'apogée d'un monde nouveau et d'une nouvelle reine, d'une nouvelle personne pour gouverner ce monde rempli de terreur et surtout de violence opposant ainsi la résistance royale a l'alliance séparatiste. Deux clans qui avaient leur raison de combattre la résistance royale dirigée par la toute nouvelle reine depuis seulement quelques mois, Alexa Bliss avait succéder a sa mère morte d'un poison étant ainsi du haut de ses 25 ans la plus jeune reine du royaume la jeune blonde était ainsi débordé, couronne et pouvoir a la main, elle attise la jalousie de l'alliance séparatiste qui pense qu'elle ne mérite pas le pouvoir du a son jeune âge et aussi a des rumeurs qui en vienne mettre le grand bazar au sein même de la résistance royale mené par ses deux leaders Peyton Royce et Billie Kay l'alliance séparatiste avance jours après jours sur le royaume pour prendre le contrôle et voler la couronne de la grande reine Alexa Bliss. Dans sa pièce secrète et entouré de tout les responsables de son royaume la pauvre Alexa Bliss juge avec ses différent collégue la montée en puissance des leader du clan séparatiste qui prouve de jours en jours qu'elle ne sont pas ici pour rire, Confiante de son talent a détruire les autres et entouré des meilleurs éléments du royaume Alexa tentera de faire barrages a la prochaine attaque qui arrive trés trés vite sur son royaume.


Queen Bliss - Messieurs et Mesdames ! Je vous convoquer ici, car l'alliance séparatiste grandi et devient plus forte de jour en jour d'ici quelques jours, nous affronterons afin de savoir qui sera le clan le plus puissant, je suis reine de sang et que je porte le même nom que ma mère, malheureusement deux jeunes femmes essaye de mener le monde entier dans le chao le plus complet, alors qu'elle n'ont en aucun cas leurs mots a dire dans ce genre de scénario, Billie Kay et Peyton Royce tente par tous les moyens de m'empêcher de renier dans ce monde, et aussi de faire ce que je sais faire de mieux malgré mon jeune âge, la jalousie et la rage qui sommeille dans chacune d'entre elles est forte, une jalousie qui chaque jour entraîne des milliers de morts et beaucoup de blessé une arme sans pitier qui se tourne vers la violence détruisant chaque humain se trouvant sur son passage, tout ceci pour ce que vous voyez sur ma tête, tout ceci pour le pouvoir que vous voyez en moi, alors je me tourne vers vous chancelier Harrison, vous êtes jeune par l'age et aussi le plus fidèle de mes informateur, qu'elle genre de nouvelle avez vous a nous dire.


Le chancelier Harrison, ce lève, donc saluant ainsi tout les autres membres de cette réunion, leur faisant ainsi face a la reine ce dernier se prosterne devant elle avant de venir ce relevé pour commencer à prendre les paroles.


Chancelier Harrison - ma reine ! Membre de la réunion, leur est grave, très grave le clan séparatiste avance de jour en jour. La semaine dernière, j'ai malheureusement perdu une bataille est ainsi perdu les terres de l'ouest menant ainsi au route commercial et l'armement nécessaire pour vaincre les séparatistes cette attaque a était mené par Peyton Royce elle même, son armée était beaucoup plus nombreuse que la mienne et j'ai dû fuir et perdre un nombre incalculable d'homme sur le bataillon laissant des villages ce faire détruire par la fureur du clan séparatiste et j'ai ainsi échoué dans ma mission de conservation du flan Ouest du royaume laissant ainsi un autre avantage de plus a Peyton et ses hommes, mais grande reine ceci m'a conduit a savoir quelque chose d'important lors de ce combat, j'ai analysé quelque chose d'important faisant ainsi quelques rapprochements avec la stratégie employer par les séparatistes pour réussir leur attaque et d'après toutes mes informations il ont reçu l'aide d'une personne qui connaissait tous nos plans ainsi que la connaissance du point faible de notre muraille Atlantia, ainsi je soupconne le clan bancaire de faire un complot avec l'alliance séparatiste, je me tourne vers vous Chancelier Jest...


le chancelier Jest ce lève ainsi légèrement furieux d'entendre son nom associer au séparatiste du clan Peyton et il vient alors prendre la parole.


Chancelier Jest - Calomnie ! Calomnie ! Accusé le clan bancaire de faire un complot de le dos du royaume est quelque chose qui me blesse Harrison ! Sachez que mettre une défaite à cause du clan bancaire est quelque chose qui a très mauvais goût dans mon esprit, vous avez perdu, car vous êtes un chancelier lamentable et bien trop jeune pour commander une armée surtout lorsque vous avez l'une des murailles les plus puissantes que l'on disposer l'Atlantia n'avait jamais était passé sauf depuis que Harrison a pris les commandes de ce bataillon, les séparatistes sont entrain d'approcher la capitale et pendant ce temps, nous discutons de chose totalement stupide...


Le chancelier Harrison coupe ainsi le Chancelier Jest pour reprendre la parole.



Chancelier Harrison - je ne mets en aucun cas ma défaite sur les épaules du clan bancaire, je vous soupçonne juste d'être impliquer dans ce qui s'appelle une guerre juste, car cela apporte un bénéfice supplémentaire au clan bancaire, malheureusement pour vous Jest, j'ai des contact et beaucoup d 'entre eux, on intercepter l'un de vos fidèle compatriote parler avec une leader séparatiste en l'a personne de Peyton Royce, pourquoi organiser une réunion privé ? Pourquoi ce cacher en parlant à une séparatiste ? C'est un complot et une trahison, c'est ainsi ma reine, je pense que nous devrions nous débarrasser du clan bancaire et ainsi revoir avec un nouveau fournisseur beaucoup plus fiable comme la fédération du commerce !!!!!


La chancelière Stones, ce lève faisant ainsi barrage a ce que venait de dire le chancelier Harrison.



Chancelière Stones - la fédération du commerce ! C'est donc cela votre solution Harrison, dois-je vous rappelez que la fédération du commerce est l'un des appui de poids des séparatistes et que le Clan Bancaire nous suit depuis tellement d'année que remettre en question sa loyauté et quelque chose de totalement fou, vous êtes un général et un chancelier respectable, mais comme le dit Jest, vous manquez cruellement d'expérience sur le terrain entre d'autres termes au lieu de semer le doute sur nous tous, vous devriez révéler des informations plus importante a votre jeune rein qui semble, de jour en jour, menacé a cause de vos erreurs.


La reine, ce lève faisant ainsi face a tous ses dirigeants



Queen Bliss - Stop ! Arrêtez un peu ceci est d'un ridicule, vous ne voyez pas que Peyton Royce et les séparatistes tentent de tous nous lier les un des autres afin de prendre ce qu'elle recherche tellement depuis plusieurs semaines, c'est a dire le pouvoir et ma couronne, Chancelier Jest je ne doute pas un seul instant de votre loyauté au sein du royaume ne vous méprenez pas des propos relayer par le chancelier Harrison et vous ma chére ne faites pas attention aux propos de ce dernier, je ne validerais pas ceci et je ne compte pas abandonner nos alliées les plus fidèle.


la reine avait demandé a tout le monde de se taire laissant ainsi planer un calme important devant le conseil, le chancelier Harrison était légèrement énerver de voir que ses dires n'avait pas était entendu, mais il reprend la parole afin de dire une autre information que la reine pourrait apprécier.


Chancelier Harrison - ma reine ! Pardonnez-moi ! J'étais légèrement  égoïste dans mes propos, je n'ai pensé qu'a moi, mais sachez que je veux en particulier votre bien, je ne souhaite en aucun cas voir l'une des ces folles prendre le contrôle de ce royaume contrôlé parfaitement par vos mains, depuis la mort de votre mère, le Clan Séparatiste semble ne pas voir en vous une digne représentante du royaume et surtout une personne qui manque d'expérience, vous êtes la plus jeune et vous attisez la jalousie de Peyton en particulier, sachez que je dispose d'information nécessaire qui pourrait nous faire gagner cette guerre, connaissant chacune des faiblesses des séparatiste et ainsi une information de grande importance concernant le renouveau séparatiste, je dispose d'un infiltré dans le camp rival qui m'apporte de nombreuse information, Peyton Royce est une personne qui n'a aucun charisme étant donné que contrairement a vous ma reine, elle ne sait pas commander ni même reine la preuve, elle est plus utilisé comme lèche botte que personne haute placer c'est ainsi qu'en demander a mon infiltré j'ai appris qu'il avait par moment certaine dispute entre les deux leaders du clan séparatiste des dispute qui concerne qui sera au commande en cas de défaite du royaume ce qui sera je pense très difficile pour elle de nous battre, mais avec ceci nous tenons une information majeur, car chacune d'entre elle rêve de votre place, mais comme vous le voyez actuellement il n'y a qu'une place et non deux.




Queen Bliss - C'est vrai connaissant ses deux vieilles charognes, elle ne s'entendront pas si elle venait a m'affronte, mais croyez membre du conseil, je suis certes jeune et je manque peut être d'expérience pour être aux commandes, mais je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour vous protéger et protéger mon royaume, Peyton Royce est à rivale principal est d'ici peu, nous allons nous affronter laissant ainsi le sang de nos hommes couler et laissant ainsi la destiné décider de qui l'emportera sur qui, pour au final nous ramener une personne qui sera l'élu et donc j'espère reste, Non je n'éspére pas j'en'en suis certaine et convaincue, ce pouvoir me revient de droit, mais certaine personne conteste ceci par pur et simple jalousie, je vais ainsi leur montré que je suis une redoutable adversaire et une personne qui doit etre redouté malgrés son regard angélique et sa chevelure dorée, je vais leur montré que je suis une personne qui peut disposé d'une toutes autre facette beaucoup plus violente que la personne que vous voyez actuellement, je me battrais ainsi pour la justice et pour ma famille qu'elle le veut ou non, Peyton Royce ne verra plus le jours d'ici quelques semaines et disparaître pour de bons pour laisser place a la fin de ce terrible bain de sang qui évolue de plus en plus dans notre monde. Harrison, je compte sur vous pour mener le premier assaut et ainsi nous défendre de la seconde vague et si elle venait à passer ce second mur et bien, j'irais me charger personnellement d'elle afin de lui barrer le passage et ainsi mettre un terme à son complot séparatiste.


Le chancelier vient sourire en coin en voyant que la reine lui donner la chance de se racheter en affrontant Peyton Royce une nouvelle fois, une chance pour ce dernier de se racheter de la bataille perdue de l'Atlantia.


Chancelier Harrison - Merci ma reine ! c'est une chance pour moi de vous prouver que je peux me racheter et ainsi prouver une nouvelle fois ma loyauté envers votre règne et de votre présence au sein même du royaume Je vous promets que cette indigne Peyton ne passera jamais ma toute nouvelle arme et ni même notre barrage, cette fois Royce est a moi et croyez grande reine, je ne vous décevrais pas, je préviens de ce champ commandant afin de l'informer de notre nouvelle mission, Chancelier et chancelière ainsi que ma reine, il est dans mon devoir de vous quitter afin de prendre part au combat qui approche !


Ce dernier salue ainsi la salle ainsi que la reine Bliss quittant la réunion très motivé à l'idée de se venger de Royce qui l'avait déjà combattu, mais la reine l'arrête avant qu'il ne quitte la salle pour ainsi venir reprendre la parole.


Queen Bliss - Harrison rester quelque instants s'il vous plaît, j'ai décidé de vous mettre quelqu'un en plus afin qu'il vous aide dans cette mission des plus compliqué pour vous, mais je suis certaine qu'a vous deux Peyton n'aura aucune chance. Commandant Tomas sera également de la partie, c'est l'un de nos meilleurs hommes sur le champ, il a réussi à combattre Billie Kay sur la bataille de l'Est et a réussi également de trouver un raccourci pour avoir plus d'armement et de nourriture facilitant ainsi le royaume dans ces aventures.


Chancelier Harrison - mais, votre majesté, je suis assez grand pour...


Queen Bliss - Vous n'avez pas à discuter Chancelier, c'est un ordre !


Chancelier Harrison - Très bien ma reine...


Ce dernier s'en va ainsi avec l'appuie du commandant Tomas qui sera une sorte de mouchard, car la reine suspecte ainsi son informateur et chancelier d'être un membre du clan de Peyton en secret, le chancelier Jest reprendre la parole une fois Harrison parti.


Chancelier Jest - Vous suspectez ainsi Harrison d'être la taupe de tout ceci, car en général quand vous envoyez Tomas ceci n'ai jamais bon signe pour le chancelier en question...


Queen Bliss - Tachez de vous soucier de ce que fait l'ennemi, je veux ainsi que chacun d'entre vous me ramène un rapport manuscrit dans mes quartiers ce soir je considère les retards comme de la haute trahison, alors, partez faire vos différent récit écrit et ne me déranger pas plus. Peyton cherche ainsi la violence et bien je ne ne ferais plus aucun cadeau a présent !





© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Dim 2 Avr - 23:15

la boulette
- troisième chapitre -

WASHINGTON,   10 AVRIL 2017.
Nous sommes tous destinés à rencontrer l'amour un jour ou l'autre. D'autres parviennent à le trouver d'un seul coup, d'un seul coup de foudre, d'autres se doivent d'attendre leur tour. Ce qui est le plus chagrinant c'est de savoir que ce n'est pas le bon et donc, retourner à la case départ et refaire sa vie à zéro. Dans la fédération, les couples se font rares et ont parfois très peu d'impact pour atteindre le sommet. D'autres préfèrent se la jouer discrète afin de ne pas divulguer leur relation et de ne pas l'afficher dans les médias... Nous sommes à Montréal, au Québec, à l'intérieur d'une énorme sphère appelée "Biosphère". C'est un monument créé par l'architecte BuckMinter Fuller et ce dernier renferme un musée de science. Deux femmes recouvertes par une capuche sont présentes dans l'endroit. Leur visage est neutre, mais nous savons déjà leur identité : ce sont les Icone. Elles débutent une démarche vers un magasin non loin du musée. Les deux Divas rentrent dans un magasin de vêtement ou plutôt... d'homme à vendre. Une musique s'entame et raisonne pendant ce court instant.


« Ah... Les hommes. Des êtres impersonnels qui n'ont aucun sens de la propreté. Ils sont toujours sur la défensive. Il m'en faudrait un, je pense. Mais pas un mec du genre « Marty Scurll », non, ce charogne n'a guère l'air d'être un homme qui pourrait assouvir mes désirs. Son physique n'est beau qu'à faire de la figuration pour des spectacles de cirque. Et puis me vois-tu, Peyton, comme étant Billie Scurll ? Oh mon dieu, ça me fou des frissons rien que d'entendre ce ridicule nom de famille. De plus, d'après certaines rumeurs, il n'arrive même plus à son loyer et il se prépare donc à vivre en colocation. Quel pauvre homme, pourtant, son job de lutteur doit rapporter beaucoup mais bon, je peux comprendre sa situation vu les flops des dernières semaines... Enfin bref ! Il me faudrait quelqu'un de vaillant, de fort, d'extrêmement puissant et qui reconnait la femme à sa juste valeur. Alors que les deux femmes étaient en train de marcher sur une longue avenue du magasin tout en pointant du doigt les hommes dans les vitrines, Peyton se mit à couper sa protagoniste : Euh, Billie... Une femme à sa juste valeur... C'est-à-dire « être une chienne » ? Oui car, dans cette société actuelle, les femmes ne représentent plus rien quasiment. Oh mon dieu... Ça veut dire que... Que je ne représente plus rien moi non plus ?! The Venus détourna son regard inquiet vers celui de Kay, elle écarta les bras et puis les mouvementa vers son visage afin de le toucher délicatement grâce à ses doigts. La jeune aux mimiques mexicaines en soupira...

Pey'... La Vipère interrompit une seconde fois Kay.. Cette fois-ci, pour jouer la comédie. Attend, deux secondes... Il faut que je me remette de mes émotions, ma sœur. Dans la société actuelle, les femmes sont moins avantager que les hommes, on est d'accord ? Mais à la ECW, on va être sur la piste de danse ! Donc on pourra grimper les échelons en rattrapant les hommes. Car on sait très bien entre nous que ce sont des créatures compliquées. Ils sont capables de grands élans de générosité, mais ils sont également capables de la plus ignoble des trahisons et de la puanteur. C'est la guerre de 78 à l'intérieur d'eux. La seule façon de résister à leurs démons intérieurs est d'allumer la flamme de la compassion : enfin... Les deux femmes se regardèrent soudainement avec un sourire uniforme, et dans le même instant, elles exclamèrent : It's Us !, et des pouffes de rires éclatèrent dans tous les sens. Mais les deux Amazones s'arrêtèrent rapidement à leur délire d'enfant et c'est d'un geste circulaire de la main qu'elles exclamèrent de nouveau : Real Talk ! Puis l'équipe féminine finit par redevenir réfléchie et concentrée sur ce qu'il se passait autour d'elles. Des vitrines d'hommes en solde, voilà ce qu'on pouvait voir actuellement au grand écran de l'industrie. Décidément les gamines semblent se focaliser sur une vitrine particulière qui renfermait une personne complètement nue, bien sûr, les parties intimes avaient été cachés par un drap blanc assez fin qui entourait entièrement ses hanches. C'était tout en maniant leurs mains de façon très frivoles que Billie délivra par la suite : Pey', vois-tu ce que je vois ? Ce physique... Cette image de soi qui le reflète... Il faut qu'il discute avec un interlocuteur compétent. Il ne peut pas rester dans un état pareil ! Vous savez, les ouvriers qui sont choqués lorsqu'ils apprennent qu'ils vont devoir changer d'emploi sont souvent dans cet état là. Mais ils restent des ouvriers pour qui leur outil occupait une place pilier dans leur esprit. Contrairement à lui, Pey', nous avons imposé notre image aux autres, on a donc le pouvoir absolu. Nous nous encourageons mutuellement, nous nous complimentons. Mais cet homme n'a guère l'image d'un Spartiat. Moi je veux un Spartiat. Un véritable féroce qui brindille son épée afin de défendre sa princesse même s'il faudrait périr sous les pieds de Bliss : ce qui est en soit, une mort presque instantanée... Et puis cela commença par un murmure... Une promesse. Par la première des brises qui caressa les gréements provoquant un grincement qui s'éleva au-dessus des cris 10 000 hommes... Elle passa dans ses cheveux si doucement que l'aurait fait la main d'un amant. Cette brise, cette promesse devint un vent. Un vent qui souffla derrière les Icone. Portant un message de Dame Liberté, répétant de partout comme il a été sage de déposer un baiser sur le front de sa bien-aimé. Un vent de sacrifice, un vent de liberté. Un vent de justice. Un vent de vengeance.


Peyton Royce prit la peine de bousculer l'épaule de sa coéquipière afin de l'arrêter dans ses propos. Celle-ci avait tellement plongée dans ses rêves qu'elle en bava. La jeune catcheuse australienne glissa son index sur la vitrine et le contact de son ongle provoqua un grincement complètement crissé et détestable. La tête de la Trap s'approcha lentement près du visage du mannequin-homme derrière la vitrine.À quoi bon vouloir un homme, au fait, sœurette... Pour finalement faire la vaisselle, le ménage, la cuisine pendant que lui croise ses jambes devant sa télévision ? Et puis, il y a ce genre de chaleur en lui qui fait qu'il veut toujours avoir raison. Puis après lui avoir fait tout ce qu'il souhaitait, le mariage. Ceux qui franchissent le pas se promettent de rester ensemble pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse comme dans le dénuement, dans la santé et dans la maladie, de s'honorer et de se chérir en renonçant aux autres, jusqu'à que la mort les sépare. Je ne suis pas faite pour le mariage, il faut être totalement dépassé pour pouvoir se lier à une personne crade. Les vœux du mariage sont simples, pourtant. C'est trouver le partenaire qui mérite un tel engagement qui est plus difficile. Et encore, il faut le trouver dans ce monde. Pourquoi perdre son temps à vouloir trouver son conjoint alors que notre objectif est tout autre ? Billie... Arrêtons de nous préoccuper de ces choses dans les vitrines. Trouvons ce titre féminin, occupons-le jusqu'à recevoir le plus long règne de l'entreprise ! Rien n'est plus singulier que de regarder ce que nous avons laissé derrière nous. Ne passons pas à côté de l'essentiel : la division féminine ! Nous avons forger quelque chose de meilleur, de bien meilleur que ces fichues lutteuses incompétentes. Kay, tu savais que Velvet Sky, Paige, Kelly Kelly et Nikki Bella se sont liées contre nous pour nous détrôner de la place de challengeuse ? Elles vont certainement se battre un jour ou l'autre pour pouvoir se surpasser et gagner la chance d'avoir un match de championnat. Cette équipe de bras-cassés est tellement fausse, tellement illusoire. Et puis, Kelly s'est soumise à sa médiocrité. Quelle aveugle... Je ne trouve pas ça correcte, surtout de la part d'une poupée gonflable qui n'a pas vu le jour depuis ses débuts. Nous pourrons faire un petit come-back au prochain show et ainsi prouver que Icone n'est pas une équipe adéquate à celles qu'elles auraient pu voir depuis l'ouverture de la ECW. Et si je détrônais en tentant pour la seconde fois Alexa Bliss d'un côté ? Il faut mettre en place une certaine stratégie. Nous lier à Bliss ne serait pas une mauvaise idée après tout. Nous allons enfin concrétiser l'exploit que nous méritons. Ou bien Icone pourrait se retirer de la division féminine pendant que les rivalités s'atténuent et elles effectueront leur retour pendant que la pauvre petite championne se dispute face à tout le monde. Icone lui viendra en aide, la défendra et lui enclenchera le pire des sadismes que la ECW n'ait jamais connu.

Mais Billie n'était pas d'accord avec les derniers dires de sa compagne, la jeune australienne s'approcha du visage de l'homme et tapota en même temps en regardant sa coéquipière de toujours. Sœurette... Cette piggy-fatty de Nikki n'est nulle d'autres que le toutou de Maryse. Elle a perdu maintes et maintes fois jusqu'à faire grossir son palmarès remplit d'échec. C'est une femme aliénée, comme Paige. Deux inaptes qui n'ont rien à faire dans la lutte. Leurs reconversions à faire de la pornographie pourraient en revanche leur acquérir au moins une bonne expérience car, ici, elles ne connaîtront que la faillite. Elles baissent dans mon estime. C'est dommage quand même pour deux femmes qui ont réussies à conquérir le titre des Divas ! Les deux femmes retournèrent leurs vestes, sourirent telle des badines. Elles tournèrent en rond en chantonnant : Jeune Velvet recherche une fille mortelle, une fille qui pourra lui donner des ailes, une fille fidèle et qui n'a pas peur qu'on l'aime donc si t'as les critères, Kelly, laisse-lui ton e-mail ! C'est sur cette chansonnette caricaturale que les deux meilleures amies finissent par s'étaler au sol avec le sourire plein aux lèvres. Pensez-vous que les Icone seront prêtes à tout pour décrocher une chance au titre ? À suivre, au prochain numéro !

Spoiler:
 
—the icone versus. the roster—
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Ven 14 Avr - 21:32

Oneyear later and nothing has changedToday to never this unstoppable story.
Save me from this hell, Of your glorious smile.

Je les entends comme un bruit de fond sans fin. Seuls de murs épais ne nous séparent. Eux, assistent à un spectacle dont ils avaient payé la somme pour en avoir. Moi, j'étais là, accrochée à la seule bordure des coins, à attendre que mon tour ne me torture. Un café, Ashley ?, ferme-là... Juste... Arrête de me parler. Laisse-moi me concentrer. Laisse-moi être en rivalité avec ma frustration. Depuis la dernière fois, ceux qui m'ont applaudi lors de ma victoire contre Crystal et Cameron ne savent absolument pas le recadrement que j'ai eu lorsque je me suis prononcée avant le match. Ils n'aiment pas la vérité, ils ne m'apprécient pas à ma juste valeur. De ma foutue chevelure ambrée à mes bottes en cuir. Tu as une petite fille qui a eu l'autorisation de te voir, pour signer un autographe et éventuellement avoir une photo avec elle, mon regard prit une légère attention. Non, ce mot si cru brisa toute positivité incarnée. Était-ce Charlotte qui avait prit part à Ashley, ou Ashley qui avait accueilli Charlotte dans son cœur ? Je me pose régulièrement la question. Je me dressai de cette table qui avait occupé ma solitude pendant une bonne trentaine de minute avant de rejoindre le rideau scrutant alors les combattantes qui avaient prises place au sein du ring. Liv Morgan, Nia Jax et Mariza. Mon visage de marbre, froid et hautain, animé par un orgueil dédaigneux, les quelques regards terrifiés que je croisai au passage m'arrachèrent des petits sourires acides, emprunt d’un réel plaisir. Au fond de cette mini-télévision qui me permettait de savoir ce qu'il se passait au sein de l'arène, je captai le surplus de haine qui me nourrissait et qui me rendait inquiétante. Charlotte, as-tu besoin de moi pour te mettre dans ma peau ? Ou est-ce que tu as déjà enflammé mon âme depuis quelques temps ? Dans les deux cas, c'est à toi de jouer.

cafélos angeles07 AVRIL 2017

Regarde bien tes adversaires qui sont sur ce ring. Regarde chacune de leurs parcelles, perce leurs faiblesses, écarte leurs meilleurs attirails, concrétise ton champ de vision et bat-les. Jusqu'à leur dernier souffle, jusqu'à ce que l'une de leur main n'implore la pitié en tapant trois fois au sol. Scrute-les en te levant, brandi ton bras, ne lâche pas son regard jusqu'à que, debout et gagnante, tu ne signes officiellement ta victoire. Commence la première analyse sur celle qui t'avait léché les bottes il y a quelques années, celle qui pensait être invincible, être l'élu d'une sauvagerie, ne pas être comme les autres femmes de la division. Nia Jax, oui, Nia Jax... Ton sourire, Charlotte, n'avait pas perdu son animosité. Oh que oui, je la reconnais parfaitement. Sa courbure et son prestige sont deux mondes différents. Je ne ferai aucune pause. Aucune de tolérée. J'ai décoloré la jovialité et la détermination de Cameron et de Crystal la semaine dernière, j'ai mis un terme définitif à leurs débuts. Désormais, je dois confronter l'une de mes plus grandes fans et je ne permettrais en aucun cas mon échec. J'ai tissé mes veines, mes envies, ma force pour qu'à ce jour, je ne puisse pas un pion sur un échiquier, que je puisse pas être derrière l'écran à me dire qu'est-ce que je fous dans ce programme sportif. J'ai broché mes toiles pour que l'abolition des futilités devienne définitive. Et Nia Jax, tu es l'une de ces futilités dans cette entreprise qui mérite d'être déchirée en plusieurs lopins. Ta congrégation motivée par la fierté d'avoir une corpulence graisseuse ne devrait pas miser sur tes propres ambitions à vouloir détruire les soi-disants femmes qui te sont différentes. En réalité, Nia Jax, je cerne ton point de faiblesse. C'est la rapidité. L'allure. La cardiologie. Tu ne tiens pas sur une fréquence de quatre-vingt images à la télévision. Ton plus grand match, dont tout le monde a d'ailleurs oublié, est celui contre la célèbre et ancienne NXT Women's Champion: Asuka. Mais celle que tu considérais comme singulière et comique t'a plongé dans un knockout. Pas très malin pour ton éthique. C'est pour cette raison-là que j'en viens à ton deuxième point de faiblesse ; être une image, une enveloppe vide. Une apparence trompeuse. Derrière la brochure n'est nulle autre que caché la dégradation, le mérite d'être un néant ou pire encore, d'être le mouton, d'être au final... Une personne commune. lâchai-je avec un rien d’émotion dans le timbre.

Je ne suis pas une femme comme les autres, un pouffe s'échappe de ma gorge... C'est curieusement une phrase d'une femme comme les autres. Tu veux savoir pourquoi tu es comme toutes ces filles que tu statues d'êtres insignifiantes et universelles ? Parce que je te rappelle que tu as fourni ton image en tant que mannequin, que tu as figuré sur des magazines de mode pour tenter de trouver un sens à ton charme. Cela fait de toi quelqu'un d'usuelle, une simple petite remarquable bête. Ne prétend pas être du bétail lorsque tu as commencé une carrière dans le mannequinat. Simple contraste, et pourtant, tellement efficace... Cela ridiculise ton image de JaxJungle, n'est-ce pas ? Comment expliquer ce paradoxe ? Eh bien, nous allons être autant efficace que ta pseudo-disparité. Je serai faire de cette division un champ de divergence et je te montrerai, ce soir, qu'une lionne ne peut qu'être sauvage, qu'un humain ne peut qu'être stupide, et qu'une flamme ne peut qu'être brûlante. Je serai une spear en fer indomptable qui percera la caste féminine. Et elle a déjà traversé Cameron ainsi que Crystal. Elle continuera son aliénation en te crevant la poitrine, toi et ta fichue inconnue aux bataillons que tu avais l'habitude de battre en quinze secondes à la World Wrestling Entertainment pour te trouver ne serait-ce qu'une infime parcelle de crédibilité.

Regarde-là. Regarde cette femme avec qui tu partageais des moments inoubliables en dehors des rings. Elle était bien plus que Nia Jax. Elle était ton amie. Mais aujourd'hui, tu la déplores. Comme si tu l'accusais d'avoir été un frein dans ta vie. Ou... Peut-être, est-ce moi qui l'accuse d'avoir été un frein dans ma vie et non pas dans celle de toi, Charlotte. Regarde sa partenaire du soir, Mariza. Mariza ? MARIZA ?! Mariza n'est qu'une sous-catégorie nommée Rosa Mendes précédemment. Elle est génétiquement de sa classe, de sa bassesse. Elle n'est absolument rien, n'a aucune renommé, n'est qu'un vide, un non-être pur et dur. Qui est Mariza ? Mariza Mendes ? Je ne sais absolument pas ce qu'elle vaut dans le ring mais ses années ne devraient pas être occupés par la tendance du catch américain. La New Wrestling Entity est un renouveau, un drapeau dont les teintes représentent tout ce qui mérite d'être mis-en-avant à contrario de la World Wrestling Entertainment ! Avec mes quatre règnes de Women's Champion, comme étant le dernier règne du Diva's Champion, comme étant l'un des règnes les plus longs combinés et comme étant celle qui a effacé le fameux mot "Diva" de la bouche des fans à l'époque, Mariza... prend ton temps Charlotte, je sais que tu en meurs d'envie d'avoir ce titre entre tes mains qui te revient de plein droit mais, respire et exp-.. Mariza n'est -absolument- pas un obstacle pour moi. Elle est anonyme, une ignorante parmi tant d'autres, une signature des plus frivoles. Alors qu'elle aille s'entraîner à améliorer les capacités de son Shooting Star Press et de Last Call -d'ailleurs plagié ouvertement de Melina Perez Morrison au risque de devenir mon ombre.

Qui est-ce qui ose être la troisième personne dans le ring ? Ce match ne devait pas être un Triple Threat Match ? Dommage, il va falloir que tu te tapes encore un membre en plus et qui s'avère être ta partenaire du soir. Tu es une légion à toi-même les bookeurs sont censés le savoir, les bookeurs sont censés avoir compris ton parcours, analysés tes caractéristiques et en conclurent que tu es une redoutable lutteuse qui n'a pas besoin d'avoir un fardeau avec toi. Liv Morgan vivra dans mon ombre lors de ce match. Il en est rien entre nous, ses performances dans le ring proviennent du New Jersey. Pas étonnant qu'elle ait été une victime à la NXT à cause de cela. Mais bon, je peux lui offrir la chance d'avoir un spotlight au-dessus de son crâne donc, on verra bien si elle mérite ou non cette lueur. Elle peut tout de même compter sur moi pour lui faire gagner son compte et éliminer ces deux-pseudos lutteuses. Tu resserras ta prise en main du centre de ta tenue pour te défaire de cette nappe royale qui pesait sur ton épaule pour sentir une proximité hiérarchique alors que ta démarche se faisait plus souple, telle une marionnette devenue incontrôlable d’excitation.

Rentre sur ce ring, Charlotte, et oublie-moi pendant ces minutes de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Lun 17 Avr - 0:04

le rêve
- quatrième chapitre -

PHOENIX,   18 AVRIL 2017.
Une véritable femme se fiche éperdument des grosses voitures des belles maisons ou des vêtements de marque. Une simple reconnaissance ça lui va très bien. Elles se moquent ouvertement que vous soyez riches ou pauvres, beaux ou laids, intelligents ou bêtes, donnez lui de l’amour et elle vous en donnera. Combien d’humains sont capables de ça ? Combien de gens sont capables de vous donner le sentiments que vous compter vraiment pour eux ? Combien de gens arrivent à vous donner l’impression que vous êtes unique au monde ? Alors répondez à la question et vous verrez que cette dame qui mise son argent sur une partie d'échec est l'une des seules humaines capables d'offrir ses biens pour ses intérêts. Bandez-lui les prunelles, voilez-lui l'odeur, bouchez-lui les oreilles, rien qu'un simple toucher... Un toucher qui, normalement, effrayerait la popularité. Une frayeur de peur, de ressentir une gêne de l'inconnu. Billie Kay ne se contentera ni de vous juger, ni de vous rabaisser. Elle étalera tout simplement sa pièce maîtresse : la vérité.


« Et bien... Cher adversaire, comment se passe votre gloire au sein de la politique ? Vous êtes sûrement habitué à des petits hués de gauche à droite, non ? Comment sentez-vous ce statut supérieur, c'est assez égocentrique devrais-je dire, un visage dans l'ombre tapissa la visibilité de la caméra. Billie détecta là un sourire démentiel en aspirant la fumée de sa cigarette. Elle écuma aussitôt l'épaisseur de sa substance tout en bougeant un pion de l'échiquier. En attendant une réponse et après avoir passé son tour, c'est cette fois-ci la personne en face d'elle qui bouge une de ses pièces. Mon costume vous prête attention ? Ne vous confiez pas aux apparences trompeuses, je ne suis pas dans la politique. Je suis plutôt une personne chargée d'affaire. Êtes-vous souvent au sein de cet établissement ? Je présume que cela est assez difficile de vivre entre ces murs, vu la fortune que leurs dirigeants réclament ne serait-ce que pour une nuit. Je trouve cela sympathique ces petits tournois d'échecs, êtes-vous une joueuse régulière ? Ou préférez-vous développer vos talents artistiques sur un ring à quatre cordes ? Tellement de questions pour une lutteuse, vous êtes sûrement une addictive à la tolérance des questions. Mais, rassurez-vous, pour votre sécurité et votre vie privée, je ne vais pas prévenir les journalistes que votre présence est au sein de cet hôtel cinq étoiles. Tout en lâchant prise de sa pièce, l'adversaire de Kay semblait avoir du répondant. Ceci ne lui déplaisait pas, au contraire, elle était plutôt sereine d'avoir trouvée une personne aussi perspicace qu'elle. Une autre absorption d'une bonne cigarette et la demoiselle se chargea de manger un pion antagoniste par le biais d'un protagoniste. Elle relâcha la substance en se remettant sur le dossier de sa chaise tout en enlaçant ses douces jambes musclées. Excusez-moi pour ce début de discussion, vous jugez selon vos vêtements n'étaient pas tellement voulu de ma part. À vrai dire, c'est surtout une question de goût aussi. Vous êtes chargé d'affaires ? C'est bien signifiant mais ignorant puisqu'il s'agit d'un jeu d'échec et non pas de business. Êtes-vous un réel adversaire pour moi ou vous êtes un arnaqueur qui essaye d'extirper mon argent au fur et à mesure de la partie ? Gare aux faux joueurs, et Dieu sait que je m'en méfie depuis de longues dates ! Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?

Toujours dans un esprit apaisant, le rival de The Mortal Woman prit la peine de soupirer légèrement. Il déversa sa main sur l'une de ses pièces, l'attrapa de la pointe des doigts afin de dévorer le fou. Son regard encore inconnu se reposa sur les prunelles de la brune. La furie de cette dernière continua de plus belle même si la crédibilité de ses paroles est à son stade de rage. Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais agrumes, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons agrumes est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que je les reconnais. Et vous, je sais ce que vous manigancez. Vous cherchez ma confiance et mon argent. Vous êtes un fruit impur enchaînant bonnes paroles sur bonnes paroles dans l'unique objectif de créer un semblant d'intéressement à votre égard. Ça me chagrine vraiment de vouloir prendre l'initiative de mettre fin à cette partie. Trop souvent l'audace et l'assurance orgueilleuse des hommes d'affaires de votre genre, créent la peur et la soumission chez leurs auditeurs... Or malheureusement pour vous, une joueuse de mon envergure ne présente aucunement un semblant de frayeur à votre égard. Je me dois donc de vous remettre sur le droit chemin, tel est mon devoir dois-je dire ! Billie Kay se redressa de sa chaise, l'air certain, et dévala l'allée luxueuse de l'hôtel. Non, une main lui empêcha d'exécuter le moindre pas. Une main masculine. Puis, elle reposa de nouveau son corps sur la chaise d'un sentiment de curiosité. Quel talent littéraire Mademoiselle Kay. Mais il faudra m'impressionner davantage pour que je puisse vous considérer comme une adversaire convaincante. La plupart des gens disent qu’on a besoin d'une certaine lutte pour vivre. En fait, on a surtout besoin de liberté. N'êtes-vous pas libre, Kay ? Vous êtes emprisonnée dans une cage d'or massif et vous vous plaignez toujours des directives d'autrui. Cela vous importe en réalité. La seule chose qui vous permet de faire les choses bien est de réclamer sans cesse les défauts des autres sans pour autant pour préoccuper des vôtres. Vous semblez si sûre de vous, si motivée de faire descendre l'ascenseur aux autres. Mais sachez une chose, l'ascenseur finit toujours par monter et redescendre. Les personnes que vous croiserez en bas, vous les croiserez en haut. La vie est faite pour avoir des hauts et des bas, et si vous n'êtes pas capable d'approfondir votre esprit de riche exaspérée par la pauvreté, vous finirez pas désespérer de ne pas l'avoir vécu à cent pour cent. Alors sous votre air de femme abattue, regardez les véritables pièces de la vie. Et là, vous remarquerez que l'univers n'est ondé de pièces que l'on éjecte sur le côté mais plutôt ce qui rassemble les cœurs. Une minute... Deux minutes... Billie Kay souriait. Mais cette commissure commise sur ses lèvres n'était qu'un faux espoir. Elle ricana légèrement sous le sérieux de son adversaire. L'ancienne catcheuse de la WWE déplaça la statuette du chevalier et dégomma le fou adverse de son passage.

De bonnes paroles à éplucher, ça me fais entièrement plaisir. Mais qu'en reste-t-il de la lutte ? Où toutes ces femmes se battent pour une ferraille ? Je suis la seule à pouvoir mettre une définition sur ce titre. Une définition de lutte. De travail acharné. Mais toi, tu ne dois pas comprendre ceci puisque tu es un homme d'affaires donc ce n'est pas sûrement toi qui devrait me faire un monologue ennuyant sur l'avenir de mon esprit. Et puis de toute manière, tu n'es rien pour moi à l'heure actuelle. Je manipule les pièces à ma manière, selon mes envies et surtout le temps que je veux. Je suis redevable aux personnes utilitaires qui mènent un sens à la lutte, pas aux branquignoles qui préfèrent entamer des stéréotypes récidivants et qui se prétendent entièrement Maître d'un district particulier. Avez-vous déjà vu une femme — enrobée de cette ceinture lépidoptère — fière de sa division ? Fière des valeurs qui devraient circuler entre elles ? Du respect ? Non. Toutes à s'attaquer verbalement pour au final posséder une énorme rancœur. Moi ? Moi je suis différente. Je suis celle qui dressera un renouveau féminin et je serai le nouveau faciès de ce qu'on appelle une division. Je serais fière de ce que j'évoquerais à ma division, et je serais été peut-être la première femme de ce monde à être fière de ma patrie. Et si vous ne me croyez pas, vous devrez juste me regarder et vous informez de mon nom car il ne passera aucunement aperçu à la E.C.W. Une minute... Deux minutes... L'homme qui affrontait Billie développa de même un sourire. Joyeux. Bestial. Attentif. Mais celui-ci n'était pas destiné au discours de la moitié The Iconic Duo, mais plutôt à son exploit d'avoir involontairement laissé place à un échec dans le jeu d'échiquier. Son Roi est menacé, celle qui a battu Alexa Bliss il y a quelques semaines doit impérativement bouger son Roi.


Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j’ai appris, d’en tirer une conclusion, non ? Et bien ma conclusion c’est que la haine est une saloperie ! La vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine ! Nous ne sommes pas ennemis, mais amis ! Nous ne devons pas être ennemis. Même si la passion peut vous déchirer, elle ne doit pas briser l’affection qui lie l'importance de votre esprit. Les cordes sensibles de la mémoire vibreront dès qu’on les touchera, elles raisonneront au contact de ce qu’il y a de meilleur en vous. Alors cessez légèrement l'emprise du combatif, et laissez place à un métier meilleur. Je peux vous donner diverses directives dans ce cas-là. Être dans la lutte signifie plonger dans la violence. Et la violence persécute le respect. Si vous restez dans ce milieu-là, pensez-vous vraiment pouvoir changer la dose ? Modifier l'apparence donnée, et la transformer à votre goût ? Si telle est votre chemin, je suis entièrement d'accord avec vous. Mais si c'est le contraire, alors estimez-vous malheureuse car votre avenir ne sera qu'un circuit répétitif de ce que d'autres avant vous ont déjà fait plusieurs fois. J'ai été lutteur, comme vous, autrefois, et croyez-moi, j'ai vite vu que lorsque j'ai été champion, j'ai pu me libérer de ce fardeau à toujours vouloir posséder ce titre, encore et encore ! Mais lorsque vous êtes au sommet, vous vous sentez seul. J'ai rompu beaucoup de choses, beaucoup trop de choses. Et je me suis convertis au business, plus à devoir faire semblant d'être joyeux face aux fans ! Mais je dois reconnaître que combattre avec l'envie est devenu... un manque. Mais je persévère. Est-ce votre bonheur, à la ECW? N'avez-vous pas peur d'être jugé pour vos antécédents ? Êtes-vous réellement sûre de votre choix ? Cette fois-ci, l'étalon encore invisible dévala le chevalier de Billie grâce à sa tour. The Icone hocha légèrement la tête en examinant parfaitement le jeu qui s'était crée entre elles. Le regard provocateur de la brune s'allongea jusqu'à exécuter un face-to-face à son rival. Elle l'analysa de haut en bas puis bouscula un sourire à ses lèvres. Du bonheur à l’état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C'est mieux que tout, mieux que la drogue, extasy. Mieux que le sexe. Mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux que la face B d’Abbey Road, les CD d’Hendrix, qu’le p’tit pas de Neil Armstrong sur la lune. Le Space-Mountain, la ronde du Père-Noël, la fortune de Bill Gates, les transes du Dalaï-Lama, le collagène dans les lèvres de Pamela Anderson. Mieux que la liberté. Mieux que la vie... Je vis pour la lutte vois-tu. Je vis pour ma passion. J'ai reçu des préjugés, certes, des gens qui ne veulent pas admettre mon niveau oral ou écrit. Mais c'est secondaire tout ça à mes yeux, la meilleure chose que je puisse penser de tout cela, c'est de me dire que tant que je suis fière de moi, tout va bien. Être championne ne signifie pas vouloir tout simplement un titre, mais bien plus. Beaucoup trop de fédérations ont vu périr leurs championnes car leur talent ne suffisait plus à remonter le niveau intellectuel et capacitaire. Je veux être différente. À cette exécution finale, je vais me démarquer. A l'heure actuelle, nous avons une pauvre actrice qui s'était auto-titrée "la plus petite des championnes" en référence à sa taille aussi petite que son talent. Rejeté de la société, Alexa nous a annoncé son retour plus d'une centaine de fois pour au final décrocher le titre ces deniers mois. Cela en fait des années pour justifier son aptitude, vous ne trouvez pas ? Cette little bliss veut tout simplement superposer son image à celles qui ont vraiment fait de la ECW une véritable bataille. Je suis le flambeau de ces dernières femmes, Trish Stratus, Lita, Chyna... Je suis celle qui devrait à l'heure actuelle modifier l'emblème de la division Knockout. À ce show-ci, je serais la première à persécuter le public, et je leur enverrai un message. Ce message sera qu'une concurrente bien plus habile que les autres est présente au sein de cette division. Et que je suis prête, oui, prête à déraciner Alexa Bliss Kauffman de l'arbre des titres.

La personne qui se trouvait en face du faciès de Kay n'avait aucune peur à le confronter. En attendant, elle se redressa et mélangea ses bras d'un croisement. Sa parole fut dure, sincère et froide. Pauvre petite âme perdue au fin fond d'un trou noir. Il est évident qu'il vous faudra de la force au prochain show. Pensez-vous pouvoir en être capable de même de faire face à Bliss ? Pour être un symbole, il faut avoir fait diverses choses, diverses variations. En avez-vous fait ? Il faut faire des choix qui vous seront convenables pour votre avenir. Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvres boites électroniques. Choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixes, choisir son petit pavillon, choisir ses amis. Choisir son survet’ et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu à revoir, choisir de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de sa vie choisir de s’affaler sur ce canapé et se lobotomiser au jeux télé en se bourrant de McDo. Choisir de pourrir à l’hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu’on fait honte aux enfants qu’on a pondu pour qu’ils prennent le relais. Choisir votre avenir, choisir votre vie. L'homme tissa un sourire sur ses lèvres. Mais Billie Kay regardait dans le vide méditant sûrement sur ces paroles beaucoup trop véridiques. Elle se lèva de sa chaise en cuir, la musique de fond tournait toujours, elle absorba une dernière fumée pour ensuite l'expulser rapidement. Elle tassa rapidement le dernier bout puis exclama à cette personne :

Pourquoi je ferais une chose pareille ? J’ai choisi de pas choisir la vie d'affaire, j’ai choisi autre chose. Les raisons ? Y’a pas de raison. On n’a pas besoin de raison quand on a la lutte. Jusqu'ici, je n'ai eu que des adversaires poussières. Elles viennent, signent leur contrat puis repartent deux semaines plus tard. Les raisons ? Trop de raisons. Incompétence, incapacité, aucune gimmick favorable. Je n'aime pas la foule, je déteste la foule, j’optimise plutôt pour les hués mais... Ils ne veulent rien savoir. Ils veulent m'apprécier. Des fois je me dis que je ne suis pas née dans le bon sens. Peut-être que je suis sortie de ma mère à l’envers et les mots que j'entends, peut-être que je les entends à l’envers, les gens que je devrais aimer je les hais et les gens que je hais... Et bien. C'est compliqué à dire. Arrêtez donc de vouloir changer mon avenir. Vous avez arrêté le catch parce que vous n'avez rien d'autres à faire de vos journées. Vous devez sûrement préférer vous donner aux Enfers plutôt que vous acharnez à devenir meilleur ! Les paroles accrues d'Alexa ne feront aucun effet sur moi, car ici, je prouverais ma volonté d'accrocher à ce trône malgré les rabaissements et le favoritisme. Je suis consciente que tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi... Surtout moi. L’Homme est un produit comme les autres. Avec une date limite de vente. J'étais publicitaire. J'étais de celles qui vous faisaient rêver des choses que vous n’aurez jamais. Ciel toujours bleu, nana jamais moche, bonheur parfait retouché sur Photoshop. Vous croyez que j’embellissais le monde ? Perdu, je le bousillais. Alors, depuis que j'ai découvert ce monde où vous vous battez pour ce que vous êtes... Magique. Émouvant. Puis après le temps file, le temps n’attend personne. Le temps guérit toutes les blessures. Tous autant que nous sommes nous voulons plus de temps. Du temps pour se relever, du temps pour grandir, du temps pour lâcher prise. Du temps. Je veux réussir ce qu'il y a de mieux pour moi. Pouvoir rentrer entre ces quatre lignées de cordes. Dévaster l'adversaire, donner un spectacle, parfois éloquent. Mais par-dessus tout : avancer. L'ancien catcheur se trouvant face à Billie hocha sa tête plusieurs fois. Il comprit, mais répliqua encore quelques conditions, signe affectif sûrement ? Toutes les lutteuses devraient refuser les règles du jeu stupide qu’elles s'imposent et que les directeurs de fédération leurs imposent aussi. Il ne faut pas être trop grosse, ni trop maigre. Il ne faut pas avoir la peau trop claire, ni trop foncée, il ne faut pas être trop délurée, ni trop coincée, pas être trop intelligente, ni trop bête. Il faut être soi-même mais elles ont intérêt à être dans la norme. Voyez-vous, ces défauts Miss Kay, font parti des critères qui m'ont permit à regarder plus près ! Ce milieu est un désastre remplit d'égocentrisme. Mais si cela vous fait autant du bien... Alors c'est votre chemin qui doit être sans doute aussi vaniteux que vous.


La scène était un vrai estrade de clash. Tu me piques, je te pique. Billie n'était pas d'humeur à vouloir côtoyer une personne aussi attardée. Mais ces défauts ont pour effet de les rapprocher mutuellement... En le silence. Dans toutes les circonstances il y a des défauts. Même vous vous possédez des défauts et même moi. Mais dans cette histoire, il faut en tirer les qualités. Vous êtes tellement ignorant ! Vous n’êtes pas exceptionnel, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la bassesse de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition. Vous comprendrez sûrement un jour cette addiction à la lutte... Si vous avez un rêve, vous devez le protéger. Vous verrez que les gens incapables d’y arriver feront tout pour vous décourager. Si vous voulez vraiment quelque chose, vous avez qu’à vous battre, point-barre. Et c'est ce que je fais actuellement. C’est seulement quand on a tout perdu qu’on est libre de faire tout ce qu’on veut. Dans votre cas, vous avez tout perdu, vous vous êtes senti libre et bam je suis un homme d'affaire. Êtes-vous fière de vous même ? Les questions que vous m'aviez posé auparavant sont en fait de simples excuses pour me faire regretter ma passion. Je suis un livre ouvert où toutes les pages sont écrites et certaines non. Je débute un chapitre éternel, et ce n'est sûrement pas vous qui allait m'enlever mon encre ! Alors c'est bien d'arranger l'argent de côté, promouvoir certaines choses juste pour l'argent. L'argent, l'argent, l'argent, l'argent... ! Putain, j’vois ici la seule femme la plus forte et la plus intelligente que j’aie jamais vu. Et cette femme c'est moi ! J’vois tout ce potentiel, et j’le vois gâché. J’vois une génération entière qui travaille à des pompes à essences, qui fait le service dans des restos, qui est esclave d’un petit chef dans un bureau, qui est manageur alors que son talent en vaut une légende. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien. On est les enfants oubliés de l’histoire mon ami, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies. La télévision nous a appris à croire qu’un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rock stars, mais c’est FAUX. Et nous apprenons lentement cette vérité. Et j'en ai vraiment marre de tout ce système. Ma vie est consacrée à la lutte, mais pas que physique ! La lutte contre le racisme, car oui, encore, à l'heure d'aujourd'hui, dans les rues, je me fais critiquer par mes racines ! L'argent, l'argent, l'argent... Vous le dépensez pour vous une villa beaucoup plus grande que votre ancienne. Mais le dépenseriez-vous pour des petits enfants à la rue ? Voilà où est la différence entre regarder le monde d'en-bas et le monde d'en-haut. Pendant que vous tendez votre main à des hommes d'affaires, moi, je la tend à la pauvreté derrière le rideau de ma gimmick.

Qu'est-il donc advenue à sa raison maintenant enragé ? Des veines sortantes, un speech coup-de-poing ! Billie Kay vient tout juste de nous faire part d'un changement radical de son état d'esprit... Les temps où cette dernière ne cessaient d'afficher des mimiques superficielles, ne sont plus qu'un mauvais souvenir pour elle désormais... Là voilà maintenant considérée comme une prétendue héritière de l'engagement humanitaire, ayant pour objectif de réparer les dégâts causés par le monde et surtout d'accrocher à cette renommée de vouloir à tout prix être championne afin de modeler le vrai visage d'un district ! Mérite-t-elle de gagner ce combat ? Qui est cet homme ? Va-t-elle s'approprier cet emblème et massacrer les Knockouts lors de ce show tant attendue, réservé exclusivement à un Main-Event féminin ? Tant de questions qui restent pour le moment en suspend... Nous nous quittons sur un départ de Kay dans la pièce, laissant seul le jeune lutteur encore inconnu. Ce dernier baisse sa tête et lit le jeu sous son nez. La caméra pivote vers l'échiquier en montrant un Roi éperdument vaincu... Billie Kay a gagné la partie par un échec... et mat !
—billie kay versus. alexa bliss—
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Dim 23 Avr - 17:36

Break the Rules
- chapitre cinq -
Billie Kay devient le nouveau symbole des femmes ! Elle vient de le faire sous un orchestre de chant massif ; l'Australienne émet un boucan suite à sa victoire! Alexa Bliss est découd de sa ceinture, cette dernière est donnée dans les paumes de main de son antagoniste. Peyton Royce n'attend pas pour célébrer la victoire de son acolyte. The Iconic Duo intègrent l'historique des titrées de l'entreprise et a prouvé en l'espace de quelques mois qu'elles étaient dotées d'un danger feutré.
Lincoln, Nebraska 24.04.17
Dans le monde où nous vivons aujourd'hui, s'illustrent pas mal de plagiaires, cherchant désespérément à rechercher un succès similaire à leurs semblables. Un acte odieux moralement parlant, mais contrairement à eux, les personnes originales préfèrent répliquer d'une façon bien plus intelligente... Vous devez sans aucun doute connaître la définition de la pastiche, ou encore plus familièrement la parodie? C'est de cette manière plutôt insolite, que Billie Kay accompagnée de son amie de toujours, Peyton Royce, a décidé d'incarner ironiquement le temps de quelques minutes son ennemi, Alexa Bliss! Nous voici donc dans une salle de bain, où l'obscurité y occupe une place prédominante. C'est dans cette ambiance très peu chaleureuse qu'on finit par retrouver l'actuelle titrée féminine. Vêtue d'une perruque blonde aux empreintes pourpre, histoire de se faire passer pour Bliss, cette dernière se retrouve allongée sur le plancher, les yeux fixant le plafond... C'est en mimant une tristesse des plus hyperboliques, que la Woman décide alors d'imiter l'une de ses antagonistes de lundi prochain...

Billie Bliss KayJe tombe au sol, formant un Z dans la neige ; à la forme similaire de Cindy Kampbell dans Scary Movie, ou encore comme toutes les nanas qui tombent dans un film d'horreur. Je sens mon corps se vider de son sang, ce liquide chaud ruisselle le long de ma silhouette, tâchant la neige, qui, dans la nuit, se teinte d'un ébène dominant. Ce liquide gluant laissant des traces pourpres sur mon teint blanc, je frissonne. Je tremble, mon corps se raidissant, en perte totale de chaleur. J'ai perdu ma ceinture et je sais que je ne peux compter que sur des matchs par équipe pour le récupérer en toute loyauté. Je tremble et je sens cette froideur incruster mon cœur, je ne peux y arriver toute seule. Cette brise glaciale me cisaille en entaillant ma chaire, comme un mal incurable. Un liquide coule lentement sur ma tempe, et je reste immobile. Je suis secouée de temps à autres par des spasmes violents, mon corps se soumettant à sa dernière puissance pour essayer de me réveiller. J'ouvre mes prunelles, sentant que mon échec contre Billie Kay a causé ma disparition, mes blessures sont béantes, comme des gouffres ou la brise hivernale Russe. Je ne veux pas partir dans l'ombre comme toutes ces nouvelles signatures qui apparaissent et disparaissent d'un claquement de doigt à la manière d'une Melina Perez ou d'une AJ Lee. Je sens ma peau se déchirer, se former de cloques de sang, des croûtes immondes. Des tranchées sanguinolentes, à la manière d'un champ de bataille après une armistice. C'est un temps lent lorsque la mort nous fait patienter, je n'arrive pas à me débarrasser de ces cadavres, de ces lambeaux de peau et de mes litres de sang. Moi, Alexa Bliss Kauffman, ne mérite pas de mourir après cette défaite lacérée de violences. Je ne dois pas rester immobile, il faut que je me trouve trois partenaires. Asuka n'a pas suffit. AJ Lee n'a pas suffit. The Iconic Duo sont bien trop fortes pour moi. Mes meurtrissures accélèrent ma fin, je ne dois pas mourir. Mon corps se dégonfle, se vide comme une outre percée. J'attends la mort, son odeur m'endort.

Suite à un discours digne des plus grandes suicidaires, Billie Bliss décide alors de prendre une lame de rasoir, sûrement pour mettre fin à ses jours... Alors qu'elle était sur le point de débuter sa tâche tragique, une lumière éclatant vint alors attirer son attention! C'est munie d'ailes telles que les anges, que Royce finit alors par faire son apparition, auréole au dessus du crâne... Se saisissant au même moment de l'ustensile de mort de son homologue, cette dernière délivre délicatement mais surtout ironiquement :

Peyton Flair RoyceQuel délicat monologue, tu viens de nous délivrer chère Alexa... Dire qu'une femme présentement réputée pour être une insociable, s'avère être une virtuose de la narration dépressive! J'en suis comment dire, à la limite d'être stupéfaite... Mais, pourquoi vouloir mettre fin à tes jours Alexa? La vie est un bien qui n'est pas donnée à tout le monde, tu dois savoir la savourer correctement avant qu'on ne décide de récupérer définitivement ton âme...

Tout en hochant négativement la cage osseuse à plusieurs reprises, Billie Bliss ne peut s'empêcher d'exprimer son désaccord...

Billie Bliss KayVous ne pouvez point comprendre ce que j'endure depuis de nombreux mois dans cette entreprise... Je ne suis plus la fille hégémonique que j'étais auparavant dans la division Knockout... J'enchaîne maintenant les défaites comme j'enchaîne les mutilations de mon bras avec un rasoir... Je cherchais désespérément en quoi ma vie se définissait, mais maintenant j'ai compris une chose... Il est désormais trop tard de vouloir trouver une alternative à tous mes problèmes.... Je n'ai plus ma place dans l'industrie si primée de la lutte... Hélas, il faut bien que je fasse en sorte de trouver un moyen de nourrir au mieux la qualité de mes segment télévisées, que je concocte pour le peu de fans que j'ai initialement... Pour cela rien de mieux pour moi que de m'imprégner des idées originaux de mes consœurs telles que Billie Kay ou encore Peyton Royce... Ces deux filles là ont un Spotlight inouïe, on ne parle que d'elles... Il est vrai que je passe la plupart de mon temps à vouloir désespérément les critiquer en niant l'évidence sur leurs capacités, mais au fond de moi, je sais que j'ai clairement tord... Je me rend parfaitement compte à chaque fois de la contradiction de mes dires à leur égard... Cependant mon faible état d'esprit m'empêchait perpétuellement de voir l'évidence en face... Je préférais remplir mon esprit de rêves aussi fantaisistes les uns que les autres, comme celui de devenir celle qui réussira à mettre fin à la série de victoire de Kay... Ce serait quelque chose de fabuleux! Un tournant indéniable pour ma carrière! Un moyen irréparable pour rattraper les différents dégâts que j'ai pue commettre dans le passé! Ce serait le cadeau ultime pour moi, professionnellement parlant... Mais je ne me voile pas la face... Une fille aussi instable que moi, n'est plus en mesure d'atteindre un tel grade... Pourquoi?! Tout simplement parce que je n'ai plus envie ensuite de rager comme autrefois via une soudaine défaite, en pleurant tout les larmes de mon corps lors de mon centième chien décédé... Effectivement je ne sers qu'à ça maintenant... Me plaindre, me plaindre et encore me plaindre... Je suis incapable de reconnaître mes tords, étant donner mon immense fierté enfantine... Vois-tu... Je serais même capable après une défaite légale de ma part, de dénoncer la faute sur l'arbitre, tellement mon esprit critique s'apparente au peu de tact que je dispose à l'origine... Je ne suis plus qu'une moins que rien malheureusement... Je me vois même contrainte à me comporter comme une dégénérée si ce n'est pour dire! Ma folie a véritablement pris l'ascendant sur moi... Autant me libérer définitivement....

Les larmes aux yeux suite à la fin de son discours, Billie Bliss ne peut s'empêcher d'afficher sa tristesse sur un ton plus qu'exagéré. Au même moment, on découvre Peyton, venant tout juste de se réveiller de son court sommeil!

Peyton Flair RoyceEuh ugh, aah! Tu viens de finir? Pardonne moi, mais tes paroles suicidaires m'ont juste donner envie de dormir, tellement c'était long... Je ne savais pas qu'être un ange, impliquait aussi de jouer la psychologue du coin... Va falloir que je demande une augmentation rien que pour ça, surtout pour un cas aussi désespérant que toi! Enfin bref... Au pire, si tu n'es plus faite pour la lutte, tu n'as qu'à te reconvertir dans un tout autre domaine où tu te sentiras à l'aise... Vue ton instabilité mentale, tu ferais des fureurs dans le domaine de la nuit... Les hommes de nos jours, adorent les filles qui ont un petit brin de folie tel que le tien... Et au moins, là tu pourras trouver tes comptes! Au lieux de gagner une ceinture autour de tes hanches, tu gagneras une banane dans ton vagin! Ce n'est pas fabuleux comme solution de secours? Ah ah!

Billie Bliss KayMais... Mais... Je n'ai jamais été douée dans ce domaine la...

Peyton Flair RoyceTu plaisantes?! Tu as enchaînée aussi vite le nombre de mec à tes côtés que de tampons! Je veux bien croire que ce moment déroutant de ta vie te rende dingue, mais il y a des limites à tout, bon sang!

Billie Bliss KayNon mais... Je sais très bien mais... On m'a souvent attribuée cette image de fille chaude auprès de la gente masculine, c'est vrai... Mais ça ne veut pas pour autant dire qu'avec cette image y découle forcément une polyvalence des plus entières dans le sexe... En effet, pour comme d'habitude me garantir une infime forme de Spotlight sur moi, je m'étais vue obliger de m'accoter divers lutteurs... Cependant une fois les show finis, et qu'il était temps pour nous de profiter de notre soirée à l'hôtel... Contrairement à ce que vous pouvez penser logiquement, rien d'excitant n'a lieu ensuite... Disons que je ne participais aucunement à la montée de testostérone de ma sois disant moitié... Je n'ai d'ailleurs jamais eu recours à ces pratiques si populaire à l'heure d'aujourd'hui, un motif expliquant mon désintéressement à ce domaine... En effet... Je suis Vierge!

C'est les yeux entièrement ouverts, que Peyton regarde consternée son interlocutrice... Entièrement stupéfaite de cette révélation, l'ange devient très rapidement une diablesse...

Peyton Flair RoyceOh mon dieu... Entre être une incapable dans la lutte, être une aliénée qui parle toute seule, et être une frigide! Tu as définitivement fermée toute portes de reconversions possibles Alexa! Ta vie n'a plus aucun sens désormais! Tu passeras la fin de ta vie à sombrer éternellement dans l'anonymat, personne ne se souciera de toi, personne ne viendra t'aider Alexa! Aucune personne dans ce monde ne t'aimes réellement, qui franchement voudrait s'accompagner d'une personne de ton envergure? Moi alais Charlotte, Paige, nous avons déjà ce genre de spécimen, on est bonnes qu'à se taper sur la gueule puis s'embrasser, puis encore se taper sur la gueule! Former une alliance avec nous, où as-tu mis ta tête, Alexa ? Je ne suis qu'une renaissance d'un parcours stérile et incompréhensible, à la manière de mon procréateur, alors que Paige a sombré dans la délinquance et... Peut-être qu'elle pourra t'apprendre la polygamie. Enfin bref, entre autre, tu as passé ton temps à te moquer d'elles sur des points sensibles, tu as déçu tout le monde dans ce monde Alexa! Tu ne sers absolument plus à rien, tu es dans l'estime de personne maintenant! Comme tu disais tout à l'heure, autant limiter la casse et mettre définitivement à ta piteuse vie Alexa! Reprend donc cette lame, et finissons en Alexa! Montre que tu peux enfin réussir quelque chose! Tu ne remporteras certes plus jamais le titre féminin, mais tu peux toujours prouver au grand jour ton audace! Met donc fin à ta vie maintenant, les gens y garderont une bien meilleure image de toi qu'au départ, je te le garantis!

Soufflant un grand coups, Billie Bliss décide alors de procéder enfin à ce qu'elle voulait des le début : Le suicide... Tout en s'allongeant dans sa baignoire, la jeune femme finit alors par se couper l'épiderme à plusieurs endroits différents... La douleur est sans aucun doute intense, mais cette dernière ne semble y éprouver aucunes réelles douleurs... Tout au contraire, cela la faisait sourire d'agir ainsi, accélérant au même moment la redondance de ses coupures! La baignoire finit alors par se remplir de sang, liquide vitale qui bientôt sera entièrement dépourvue du corps de la jeune femme, finissant finalement par lui coûter la vie... Mais heureusement tout ça était une simple parodie pour transmettre un message final à Alexa Bliss et sa compagnie dégénérée incapable de s'entendre! Peyton Royce se précipite alors non loin de sa partenaire et finissent finalement par crier ensemble :

The Iconic DuoL'artiste ne doit pas copier la nature, mais prendre des éléments de la nature pour l'améliorer! Une chose qui nous distingue fortement entre nous tous, et qui te mènera à ta perte définitive lundi prochain! Nous sommes les Iconic Duo, et il désormais temps pour nous de procéder à la tornade.
—THE ICONIC DUO & KELLY VERSUS. CHARLOTTE & PAIGE & ALEXA—
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Dim 7 Mai - 23:57

▬billie kay versus charlotte.
▬a single's match.
▬crédit anknor.

End of passion play, crumbling away.
chapitre numéro cinq
L'absentéisme, dites-vous ? Lorsque la teinte incolore traîne son voile de suprématie en tentant vainement à vous descendre de votre trône par le biais de la hiérarchie virtuelle, ne faudrait-il pas s'étonner de l'absentéisme ? L'exemple a été prêté pendant de longues semaines, ne vous étonnez pas d'être confronté à la transparence d'une championne. Restez dans votre ascétisme timide, rien ne vaudra le silence d'un Maître. Ce qu'il faudrait tirer de ces dernières semaines, ce sont les diverses façons dont ont été tournées les résultats des éditions. Charlotte A. Flair, à la tête du cortège, mais aussi tous ces personnages de l'état-major condensés dans une même bulle les poussant à être sous les lumières principales des shows. Absentéisme, dites-vous ? Lorsque la pauvre Alexa Bliss Kauffman n'a pas une source d'accrochage pour avoir -à son propre mérite- un re-match pour le titre féminin face à Billie Jessie Kay ? Il est bien beau d'offrir une opportunité en laissant la fille de Ric Flair river les épaules de la championne pour lui laisser le droit à un match de challengeur. Mais, cessez de parler de transparence lorsque vous implantez le même sort à l'ex-titrée de la fédération.

BILLIE J. KAY « Êtes-vous sûr, Dr. Joseph Maroon ? Êtes-vous sûr de ne pas pouvoir me garantir un certificat de non-capacité à combattre pour la prochaine édition de la Extreme Championship Wrestling ? Je ne suis pas venue ici pour jouer les faux-semblants à la manière d'une Alexa Bliss en détresse après avoir perdu en combat singulier face à moi, Dr. Nous parlons de mon état de santé, de ma vie, de ma contribution à dorer ce titre ! Je ne peux pas réfuter votre déclinaison à mon ordre, vous êtes obligé de me signer cette autorisation ou ma vie en dépendra ! »

Juste à côté de l'actuelle championne est placée l'acolyte de celle-ci, endossant pas non plus les arguments de refus du Dr. Marron.

PEYTON K. ROYCE « Je tap-out, je tap-out. Dans quelle circonstance voulez-vous que notre championne défende ses valeurs, sa modestie, sa royauté et la renommée de son titre si elle se bat avec l'état de sa nuque actuelle. La faute à qui ? Charlotte Flair. Elle est dans la totale incapacité à exercer un mouvement sans prendre -entre ses mains- la vie de son antagoniste. Son Somersault Snapmare Driver est dans l'obligation d'être exilé du territoire, de la liste des prises acceptables au sein de la fédération. Regardez ce qu'a fait aussi la participation de Kelly Kelly au sein de notre combat ! Nos actions ont toujours été combinées, forgées par le biais de notre équipe. L'adhésion forcée de cette dernière nous a fait tellement tournée la cervelle que Billie Kay s'est prêtée au jeu de jouer la blondasse, version détériorée de Kelly. Maryse Ouellet savait pertinemment comment nous faire descendre de l'estrade dans l'espace d'un soir : avoir une blondinette dans notre groupe. »



Un soupir d'approbation se fait entendre après ces mots... The Iconic Duo était réputée pour être tenace en matière d'argument, mais l'était-elle assez pour faire poinçonner un arrêt de travail temporaire ?

DR. JOSEPH MAROON « Ce n'est pas contre vous, Madame Kay, ni contre vous Madame Royce, mais la santé de votre nuque n'est pas endommagée selon les résultats de votre radio. Je ne peux pas vous autoriser dans ces circonstances. Vous allez devoir partager le ring avec Madame Flair, que vous le vouliez ou non. »

BILLIE J. KAY « Attendez, attendez, wait one second. Vous êtes en train de me dire que la radio ne démontre pas un bilan de santé assez convenable pour répondre à vos besoins ? Il faut que je me casse la nuque pour qu'il le soit ?Je ne suis pas assez dérangée pour faire ma Charlotte et m'auto-blesser pour avoir la satisfaction de prendre quelques temps de congés payés. Il n'y a ni congés payés, ni autres mesures de fraude lorsque je suis en contrat avec une entreprise. Vous m'avez prit pour une Flair. Par contre, vous avez accepté une dépressive avec un dérèglement des émotions ? Des relations, par exemple, Docteur... Ce n'est pas que du simple passé, comme elle l'a si bien dit démenti il y a quelques semaines. On parle d'une première relation avec Summer Rae, trahie. Une première relation avec Sasha Banks, trahie. Une autre avec Bayley, trahie. Une autre avec Paige et Becky Lynch, trahie. Une autre avec Dana Brooke, trahie. Une autre avec son propre procréateur, trahie ! Une autre avec Naomi et Becky Lynch, trahie. Mais vous savez, Docteur, la différence entre elle et moi ? C'est que mes arguments ont des descriptions, ont des preuves ultimes, des clefs capable de remonter le temps et de justifier que ce que je dis là est véridique ! Alors lorsqu'elle ose parler de The Iconic Duo, équipe existante et toujours aussi accolée, d'une manière autant négative, n'est-elle pas en train de s'auto-contrarier ? Vous savez quoi, Docteur ? L'état de ma nuque est peut-être aussi dégradant que les bookeurs de cette fédération, mais pas assez effectivement pour que je me mette en arrêt de travail. Je suis avant tout une championne, la seconde championne qui a détrôné la première en un combat de titre. Qu'on ne compte pas sur moi pour céder à ma première défense, je ne vais pas river mes épaules au sol plus de deux secondes face à quelqu'un qui a copié la gimmick d'AJ Lee, qui a copié celle d'Alexa Bliss, que j'ai battu trois fois de suite. »

DR. JOSEPH MAROON « Écoutez, Madame, je... »

PEYTON K. ROYCE « Vous allez fournir à Charlotte une convocation exigée sur sa santé, et insistez bien sur la totalité de sa santé, primez surtout le mental. Concernant ma collègue, on peut s'en passer, en fait, je pense plutôt que le problème vient principalement et fondamentalement d'Ashley Fliehr. Autant au niveau du psychisme que ses capacités dans le ring. Elle a faillit mettre un terme à la carrière de mon amie ! Vous vous rendez compte quand même ? Je sais que les fans ont l'habitude de la voir botcher dans le ring, nous avons déjà eu le cas à la World Wrestling Entertainement en compagnie de Nia Jax, mais là nous parlons de la championne ! Inacceptable, inacceptable. Ma collègue n'est pas venue dans cette organisation pour souffrir, ok? »



BILLIE J. KAY « Je suis d'accord, et au passage vous pouvez en faire de même pour son père. Elle est véritablement son portrait craché. Pas en matière de légende, car vraisemblablement, personne ne se souciait de l'époque de Flair. Disons que ce n'était pas un emblème dans la division masculine, seule la World Wrestling Entertainment tentait de maintenir une certaine renommée à ce vieil-homme pour avoir déboursé une somme importante à la compagnie qui allait couler à flot. Charlotte est une faille à elle-même, et vous le découvrirez en l'analysant. Une petite Hugger a cinglé son crâne, j'ai l'empathie de pouvoir le faire de même. J'orne autour de ma taille cette plaquette d'or à mon nom. Tous ces monologues concoctés de cette ignorante découle en fait à quelque chose de bien précis. Je prévois déjà la stupeur qui va l'envahir en apprenant ce que je lui échafaude tout spécialement pour notre rencontre. Je me suis rendue compte qu'il fallait que j'attribue de la nouveauté à ma carrière, quelque chose qui pimenterait en quelque sorte mon palmarès. Pas de Daffney sauvage où l'apparition fait frissonné seulement les bulbes de doigts de Charlotte Flair. Elle contribueras cette petite Aigle aux plumes détachantes, preuve qu'elle peut encore servir à quelque chose après sa descente du piédestal à sa précédente fédération. Son égo-surdimensionné mériterait d'être confronté à une sanction sans précédente, un châtiment qui l'apprendra à redescendre ses pieds en-dessous des miens. La satisfaction que je tirerai après avoir scellé ses épaules au sol sera colossale et là, tout le monde scandera mon nom sous mes yeux ébahis. »

Le médecin généraliste de l'organisation ne peut placer une phrase tellement que les monologues des deux femmes sont placés à chaque silence. Bien qu'il y trouve un moment opportun pour y importer une.

DR. JOSEPH MAROON « Concernant l'affaire de Madame Flair, laissez-moi juste un moment pour établir un éventuel examen mental dans les jours qui viennent. Je ne peux vous confirmer si cela va être fait, je vais juste vous demander de sortir de cette pièce parce que, dehors, il y a de véritables patients qui souffrent de bipolarité tels que Brooke TessMacher ou encore AJ Lee. »

PEYTON K. ROYCE « AJ Lee ? »

BILLIE J. KAY « Alexa Bliss ? »

Un fou rire amusé des deux femmes explose d'un véritable écho dispersé de la pièce où elles se trouvent jusqu'au couloir extérieur.

BILLIE J. KAY « J'espère que nous n'en sommes pas la cause. Parce que si c'est le cas,vous pouvez inscrire le nom de Charlotte Flair sur votre liste de patientes quotidiennes ! J'allais presque oublier l'essentiel, je vous ai demandé à ce que la prise de cette bourricote soit bannie de la fédération. Elle a faillit arracher ma tête avec son triple menton lorsqu'elle s'énerve ! Je ne veux absolument pas subir les conséquences d'une prise interdite pour la seconde fois, au risque de voir mon précieux titre se décliner entre mes mains tout ça pour une blondinette qui se croit génétiquement supérieure. D'ailleurs, Docteur, pouvons-nous être génétiquement supérieure ? »



DR. JOSEPH MAROON « Ni théorie ni analyse et ni ingénierie ne prouvent et ne confirment la présence d'un chromosome supérieur génétiquement parlant, Mademoiselle Kay. »

BILLIE J. KAY « Lorsque je demande un diagnostique complet de Charlotte, ce n'est pas pour rigoler, vous voyez très bien où je veux en venir ! Une lutteuse low cost qui affiche son insatisfaction quant-aux attaques sur son poids.. La vérité est souvent dure à assimiler, je le conçois parfaitement, mais qu'elle remette ça sur sa génétique, chapeau bas. Passer d'un grade assez respecté de Woman Champion à la WWE relativement reconnu, à une vulgaire bouffonne servant uniquement à amuser la foule, par son manque cruel de charisme... Suis-je bête, au vu de sa restriction syntaxique, ce terme fondamental pour la persuasion ne lui doit être guère familier. Elle préfère résumer ses discours à de simples dires enfantins tels que « je veux ci, je veux ça », sans pour autant imposer directement ses marques. Hélas mon cœur, on n'est pas à Club Med ici, les titres tu ne les demandes pas à la carte... On ne se trouve pas dans les sales buffets crasseux de ton piteux état qu'est Charlotte ! La seule chose que tu auras réussi à avoir, mais qui malheureusement en terme de valeurs ne va guère t'être bénéfique, est cette ignorante d'Alexa Bliss. Au vue de la tournure pathétique que prend ta carrière de catch, ta relation avec elle vous permettra d'afficher d'avantage de parodies et de pastiches envers l'univers de la ECW. Hélas c'est le seul moyen pour vous deux de continuer d'exister un minimum dans cette entreprise... Indignant de retomber si bas... Vous vous contemplez bien, finalement. Tout comme Maryse, d'ailleurs, qui t'offre avec allégeance une voie de conquête pour My Title. »

DR. JOSEPH MAROON « Mademoiselle Kay, prenez la sortie avec votre amie s'il vous plaît, mes patients m'attendent. »

PEYTON K. ROYCE « Une amie ? Eh oh, une amie ? Vous croyez qu'on est amie ? On est le lien parfait en matière d'amitié. Ne faites pas comme si j'étais Becky Lynch et elle Charlotte Flair. The Iconic Duo ont toujours fait ce qu'il fallait pour investir dans le mal pour faire le bien, peu importe les conséquences de nos actes. On s'est mise toute l'entreprise à dos et pourtant nous sommes là, tenace sur nos deux jambes, parce que personne n'accepte l'axiome de nos lignes. Cela a commencé dès le début, et sans nous, qui pourra porter la division féminine ? Allez demander à Maryse Ouellet, elle primera d'abord Charlotte parce que c'est la seule capable de n'avoir aucune pudeur, et ensuite elle essayera de recruter de gauche à droite des recrues avec l'inaptitude de créer de bonnes Storylines. Voilà où est la raison qui pique. Elle a misé sur Melina au lieu de nous, elle a finit par se barrer de la carte. Elle a misé ensuite sur Bliss, combat remporté. Elle a misé sur Asuka, combat remporté. Et j'en passe des caisses, maintenant, son seul but est de nous éteindre à coup de brise légère. Comme si depuis notre arrivée à Carnage ne signifiait rien. Sans The Iconic Duo dans cette organisation ? Le district féminin perdrait des valeurs sûres. Vous n'êtes pas d'accord ? Alors vous êtes encore dans l'état de l'ignorance. Nous sommes déjà victimes de favoritisme prouvé dans les coulisses. Si cela en vient au ring, il est clair et net que deux femmes qui ont brandi le drapeau des femmes pendant deux mois s'en iront. Non pas par satisfaction, mais voyez-vous, d'autres fédérations se battent pour nous avoir. Ne plus être ici déterminera à nous faire ouvrir des portes, bien plus grandes que celles que la ECW nous propose. La question n'est pas qu'est-ce que The Iconic Duo feront sans la ECW, mais ce que fera la ECW sans The Iconic Duo. »

On peut croire là à une interlude, mais les veines qui se dessinent en dysharmonie sur le front de Peyton Royce viennent nous prouver le contraire. Le docteur, à la limite de l'agacement, ouvre sa porte avec mépris et demande de nouveau à ce que le duo féminin sorte de sa pièce. Mais un air d'incompréhension se crayonne en traits négatifs aussi piquants que de l'injection d'acide hyaluronique sur le faciès des deux sœurs.

BILLIE J. KAY « Il est en train de nous... »

PEYTON K. ROYCE « Virer là ? »

DR. JOSEPH MAROON « Mesdames, c'est la dernière fois que je vous le demande. Sortez immédiatement de mes locaux. »

BILLIE J. KAY « Donc si je résume bien votre cas à vous, c'est que vous ne servez strictement à rien, c'est bien cela ? Je viens pour l'obtention d'un certificat d'inaptitude temporaire au combat, vous me le refusez sous-prétexte de n'avoir rien trouver. Je demande par la suite un bannissement du mouvement-finisher de Charlotte Flair, vous n'y répondez pas. Je demande une consultation complète quant-à mes doutes sur l'état mental de la fille de Ric Flair, vous nous dites de patienter. En fait, vous êtes aussi transparente qu'elle. L'heure est grave, elle est d'autant plus grave lorsqu'elle me concerne ! Je n'ai pas ce temps-là pour aller Twitter des conneries à longueur de journée -sous prétexte que je sois championne- lorsque la General Manager elle-même ne le fait pas ! Je n'ai pas le temps non plus de tirer diverses affabulations concernant le passé de Kelly Kelly, comme l'a si bien démontré Charlotte Flair en disant qu'elle n'était plus dans le business depuis exactement cinq ans. Troubles psychologique, pertes de mémoire... »

PEYTON K. ROYCE « Vous avez vraiment un grand besoin de découvrir ce phénomène, on pourrait peut-être y trouver le syndrome de Parkinson ! »

BILLIE J. KAY « Ou le remède contre le sida après être passé sur Bram. »



Avec la moquerie en arme fatale, The Iconic Duo s'empare pour une énième fois d'un amusement commun avant de retourner dans leur speech mais voilà qu'un élément inconnu vient interrompre ce pouffe dispersé, profitant alors que le docteur avait ouvert la porte.

L'INCONNU « Hello mes jolies, comment allez-vous ? »

PEYTON K. ROYCE « Très. »

BILLIE J. KAY « Mal. »

C'est d'un haussement de sourcil que l'inconnu souligne cette notation. Il dresse ses lunettes sur le haut de son crâne avant de se mettre en face du médecin généraliste.

L'INCONNU « Vous les avez pas toucher, j'espère ? Oh, non, c'est sans doute pour ta douleur à la nuque Jess', non? Oui, c'est ça. Eh bien monsieur, vous faites pas votre boulot correctement ? Le petit papa Flai-Flair a glissé un billet dans votre pantalon pour faire en sorte que sa petite fi-fille devienne la nouvelle championne ? Eh bien, cela n'arrivera pas, non non les filles, puisque désormais je rentre dans l'échiquier moi aussi. Et vous savez quoi les gonzess' ? Je vais lui mettre une raclée car, moi, en matière de money', je m'y connais ! »

C'est à pleines dents que le catcheur vient dessiner un sourire parfaitement parfait. The Iconic Duo se regarde avant d'esquisser elles-mêmes un sourire narquois avant que l'élément quaternaire ne se sente vite gêné par sa présence.

DR. JOSEPH MAROON « Je-.. n.. c'est.. f-a... arrêt-... »

L'index positionné sur la bouche.

L'INCONNU « Ts, ts ts... Non non non, n'essaye pas de me porter la poisse gars. Écoute mon affaire, je te propose cette somme d'argent et... comme j'en suis persuadé que c'est bien plus amplifié que celui du vieux pèpère fripé, je te donnerais le double si tu fais en sorte que Billie gagne le match de cette semaine. Et cela, jusqu'à que nos belles australiennes parviennent à retrouver un petit peu... pêche, si tu vois ce que je veux dire ? Car peut-être que la petite québécoise au cul bombé accepte l'argent donné,
mais cela ne vaut pas l'or de ce que je te donne. Tu sais, marcher à mes côtés c'est comme marcher auprès d'un gars sûr, sur qui tu peux compter. Je suis un business man' frangin, ne me fais pas perdre mon temps et accepte cette offrande. Tu verras que celles qui se poursuivront par la suite, valent bien mieux que ce que je te donne présentement.
»

Tout en parlant, Billie Kay récupère sa ceinture ornée de son nom.

BILLIE J. KAY « Ma ceinture, cela ne fait même pas un mois que je l'ai. Et je suis prête à la défendre à n'importe quel moment, car je sais de quoi je suis capable et que de mon piédestal, j'aperçois mes multiples quêtes archivées, terminées. Je suis la Maîtresse des Échiquiers, la Mortal Woman, la main griffes qui encercle le cou de son opposant avec comme seul ambition : la domination. Lorsque j'ai posté sur Twitter mon fameux "See you later", c'était pour faire comprendre à mes ennemies que l'après-match qui demeurera entre moi et Charlotte, ou peu importe car je la battrais comme a réussi Bayley à sectionner sa soi-disant streak, je la battrais à son HomeTown s'il le faut. Je regarderais cette ceinture qui était faite pour moi depuis la consécration de la fédération, et puis je regarderais ce monde autour de moi en disant que finalement, oui, cette plaquette d'or et de cuir a le don d'orner parfaitement ma taille : parce que je suis cette révélation. Il n'y a pas de révolution sans guerre, et la simple révolution qu'a mené Charlotte Flair était faite de toute pièce grâce à Stephanie McMahon. Sa carrière a soufflé sur les braises, grâce à Ric Flair. Ses stratagèmes de femme solitaire ont cessé d'exister depuis ses multiples alliances, et ce n'est pas à la ECW qu'ils referont surfaces. Encore une fois, accompagnée par son procréateur, elle n'est véritablement qu'une pierre parmi tant d'autres. Il y a de l'or, il y a de l'argent, il y a du bronze. Admettons la différence. Admettons que moi, Billie Kay, malgré tout, figera ses épaules dans une durée de trois secondes. Comme l'ont si bien faits les prédécesseurs. Charlotte n'est pas The Woman. Elle est la réincarnation d'une fuite. D'une faille. Et les échiquiers m'ont donné le devoir de boucher le trou. Trouver la faille. Lors de la prochaine édition, l'existence de Charlotte ne sera plus. Sans le coup de pouce de Maryse, la selfish-nude n'aurait pas trouvé de voie jusqu'à moi.
Et il est dans mon devoir de mettre mon pied sur son faciès, et de ternir le peu de condition en quoi elle croit.
»

L'INCONNU « Tu as entendu, man' ? Maintenant prends le fric et fais ce que tu as à faire. »

PEYTON K. ROYCE « Charlotte Flair est venue, va essayé.. »

BILLIE J. KAY « Et repartir aussi vite qu'elle est montée dans le classement. Lorsqu'on dit du favoritisme, ce n'est pas qu'avec un push facile. Money, money... »

Voilà comment se termine la séquence. La prochaine édition sera-t-elle à la hauteur des attentes voulues ? Ou sera-t-elle vouée à faire trôner une femme qui a chipé la place d'Alexa Bliss grâce à la magie du copinage ? En tout cas, ce qui est sûr, c'est que The Iconic Duo n'ont pas besoin de népotisme et encore moins d'être à la tête d'un classement oiseux pour être sur le trône. L'Amérique contre l'Australie ? C'est maintenant que cela se joue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 438
monnaie : 909
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   Lun 15 Mai - 0:17

AngelSummer a écrit:
▬billie kay versus charlotte versus alexa bliss.
▬a triple threat match for the championship.
▬crédit anknor.

I'm a survivor, I'm not gon give up.
chapitre numéro six
Dans le monde où nous vivons aujourd'hui, s'illustrent pas mal de plagiaires, cherchant désespérément à rechercher un succès similaire à leurs semblables. Un acte odieux moralement parlant, mais contrairement à eux, les personnes originales préfèrent répliquer d'une façon bien plus intelligente... Vous devez sans aucun doute connaître la définition de la pastiche, ou encore plus familièrement la parodie? C'est de cette manière plutôt insolite, que Billie Kay accompagnée de son amie de toujours, Peyton Royce, a décidé d'incarner ironiquement le temps de quelques minutes son ennemi, Alexa Bliss! Nous voici donc dans une salle de bain, où l'obscurité y occupe une place prédominante. C'est dans cette ambiance très peu chaleureuse qu'on finit par retrouver l'actuelle titrée féminine. Vêtue d'une perruque blonde aux empreintes pourpre, histoire de se faire passer pour Bliss, cette dernière se retrouve allongée sur le plancher, les yeux fixant le plafond... C'est en mimant une tristesse des plus hyperboliques, que la Woman décide alors d'imiter l'une de ses antagonistes de lundi prochain...

BILLIE J. BLISS « Je tombe au sol, formant un Z dans la neige ; à la forme similaire de Cindy Kampbell dans Scary Movie, ou encore comme toutes les nanas qui tombent dans un film d'horreur. Je sens mon corps se vider de son sang, ce liquide chaud ruisselle le long de ma silhouette, tâchant la neige, qui, dans la nuit, se teinte d'un ébène dominant. Ce liquide gluant laissant des traces pourpres sur mon teint blanc, je frissonne. Je tremble, mon corps se raidissant, en perte totale de chaleur. J'ai perdu ma ceinture et je sais que je ne peux compter que sur des matchs par équipe pour le récupérer en toute loyauté. Je tremble et je sens cette froideur incruster mon cœur, je ne peux y arriver toute seule. Cette brise glaciale me cisaille en entaillant ma chaire, comme un mal incurable. Un liquide coule lentement sur ma tempe, et je reste immobile. Je suis secouée de temps à autres par des spasmes violents, mon corps se soumettant à sa dernière puissance pour essayer de me réveiller. J'ouvre mes prunelles, sentant que mon échec contre Billie Kay a causé ma disparition, mes blessures sont béantes, comme des gouffres ou la brise hivernale Russe. Je ne veux pas partir dans l'ombre comme toutes ces nouvelles signatures qui apparaissent et disparaissent d'un claquement de doigt à la manière d'une Melina Perez ou d'une AJ Lee. Je sens ma peau se déchirer, se former de cloques de sang, des croûtes immondes. Des tranchées sanguinolentes, à la manière d'un champ de bataille après une armistice. C'est un temps lent lorsque la mort nous fait patienter, je n'arrive pas à me débarrasser de ces cadavres, de ces lambeaux de peau et de mes litres de sang. Moi, Alexa Bliss Kauffman, ne mérite pas de mourir après cette défaite lacérée de violences. Asuka n'a pas suffit. AJ Lee n'a pas suffit. The Iconic Duo sont bien trop fortes pour moi. Mes meurtrissures accélèrent ma fin, je ne dois pas mourir. Mon corps se dégonfle, se vide comme une outre percée. J'attends la mort, son odeur m'endort. »

Suite à un discours digne des plus grandes suicidaires, Billie Bliss décide alors de prendre une lame de rasoir, sûrement pour mettre fin à ses jours... Alors qu'elle était sur le point de débuter sa tâche tragique, une lumière éclatant vint alors attirer son attention! C'est munie d'ailes telles que les anges, que Royce finit alors par faire son apparition, auréole au dessus du crâne... Se saisissant au même moment de l'ustensile de mort de son homologue, cette dernière délivre délicatement mais surtout ironiquement :

PEYTON K. FLAIR « Quel délicat monologue, tu viens de nous délivrer chère Alexa... Dire qu'une femme présentement réputée pour être une insociable, s'avère être une virtuose de la narration dépressive! J'en suis comment dire, à la limite d'être stupéfaite... Mais, pourquoi vouloir mettre fin à tes jours Alexa? La vie est un bien qui n'est pas donnée à tout le monde, tu dois savoir la savourer correctement avant qu'on ne décide de récupérer définitivement ton âme... »

Tout en hochant négativement la cage osseuse à plusieurs reprises, Billie Bliss ne peut s'empêcher d'exprimer son désaccord...

BILLIE J. BLISS « Vous ne pouvez point comprendre ce que j'endure depuis de nombreux mois dans cette entreprise... Je ne suis plus la fille hégémonique que j'étais auparavant dans la division Knockout... J'enchaîne maintenant les défaites comme j'enchaîne les mutilations de mon bras avec un rasoir... Je cherchais désespérément en quoi ma vie se définissait, mais maintenant j'ai compris une chose... Il est désormais trop tard de vouloir trouver une alternative à tous mes problèmes.... Je n'ai plus ma place dans l'industrie si primée de la lutte... Hélas, il faut bien que je fasse en sorte de trouver un moyen de nourrir au mieux la qualité de mes segment télévisées, que je concocte pour le peu de fans que j'ai initialement... Pour cela rien de mieux pour moi que de m'imprégner des idées originaux de mes consœurs telles que Billie Kay ou encore Peyton Royce... Ces deux filles là ont un Spotlight inouïe, on ne parle que d'elles... Il est vrai que je passe la plupart de mon temps à vouloir désespérément les critiquer en niant l'évidence sur leurs capacités, mais au fond de moi, je sais que j'ai clairement tord... Je me rend parfaitement compte à chaque fois de la contradiction de mes dires à leur égard... Cependant mon faible état d'esprit m'empêchait perpétuellement de voir l'évidence en face... Je préférais remplir mon esprit de rêves aussi fantaisistes les uns que les autres, comme celui de devenir celle qui réussira à mettre fin à la série de victoire de Kay... Ce serait quelque chose de fabuleux! Un tournant indéniable pour ma carrière! Un moyen irréparable pour rattraper les différents dégâts que j'ai pue commettre dans le passé! Ce serait le cadeau ultime pour moi, professionnellement parlant... Mais je ne me voile pas la face... Une fille aussi instable que moi, n'est plus en mesure d'atteindre un tel grade... Pourquoi?! Tout simplement parce que je n'ai plus envie ensuite de rager comme autrefois via une soudaine défaite, en pleurant tout les larmes de mon corps lors de mon centième chien décédé... Effectivement je ne sers qu'à ça maintenant... Me plaindre, me plaindre et encore me plaindre... Je suis incapable de reconnaître mes tords, étant donner mon immense fierté enfantine... Vois-tu... Je serais même capable après une défaite légale de ma part, de dénoncer la faute sur l'arbitre, tellement mon esprit critique s'apparente au peu de tact que je dispose à l'origine... Je ne suis plus qu'une moins que rien malheureusement... Je me vois même contrainte à me comporter comme une dégénérée si ce n'est pour dire! Ma folie a véritablement pris l'ascendant sur moi... Autant me libérer définitivement.... »



Les larmes aux yeux suite à la fin de son discours, Billie Bliss ne peut s'empêcher d'afficher sa tristesse sur un ton plus qu'exagéré. Au même moment, on découvre Peyton, venant tout juste de se réveiller de son court sommeil!

PEYTON K. FLAIR « Euh ugh, aah! Tu viens de finir? Pardonne moi, mais tes paroles suicidaires m'ont juste donner envie de dormir, tellement c'était long... Je ne savais pas qu'être un ange, impliquait aussi de jouer la psychologue du coin... Va falloir que je demande une augmentation rien que pour ça, surtout pour un cas aussi désespérant que toi! Enfin bref... Au pire, si tu n'es plus faite pour la lutte, tu n'as qu'à te reconvertir dans un tout autre domaine où tu te sentiras à l'aise... Vue ton instabilité mentale, tu ferais des fureurs dans le domaine de la nuit... Les hommes de nos jours, adorent les filles qui ont un petit brin de folie tel que le tien... Et au moins, là tu pourras trouver tes comptes! Au lieux de gagner une ceinture autour de tes hanches, tu gagneras une banane dans ton vagin! Ce n'est pas fabuleux comme solution de secours? Ah ah! »

BILLIE J. BLISS « Mais... Mais... Je n'ai jamais été douée dans ce domaine là... »

PEYTON K. FLAIR « Tu plaisantes?! Tu as enchaînée aussi vite le nombre de mec à tes côtés que de tampons! Je veux bien croire que ce moment déroutant de ta vie te rende dingue, mais il y a des limites à tout, bon sang! »

BILLIE J. BLISS « Non mais... Je sais très bien mais... On m'a souvent attribuée cette image de fille chaude auprès de la gente masculine, c'est vrai... Mais ça ne veut pas pour autant dire qu'avec cette image y découle forcément une polyvalence des plus entières dans le sexe... En effet, pour comme d'habitude me garantir une infime forme de Spotlight sur moi, je m'étais vue obliger de m'accoter divers lutteurs... Cependant une fois les show finis, et qu'il était temps pour nous de profiter de notre soirée à l'hôtel... Contrairement à ce que vous pouvez penser logiquement, rien d'excitant n'a lieu ensuite... Disons que je ne participais aucunement à la montée de testostérone de ma sois disant moitié... Je n'ai d'ailleurs jamais eu recours à ces pratiques si populaire à l'heure d'aujourd'hui, un motif expliquant mon désintéressement à ce domaine... En effet... Je suis Vierge! »

C'est les yeux entièrement ouverts, que Peyton regarde consternée son interlocutrice... Entièrement stupéfaite de cette révélation, l'ange devient très rapidement une diablesse...

PEYTON K. FLAIR « Oh mon dieu... Entre être une incapable dans la lutte, être une aliénée qui parle toute seule, et être une frigide! Tu as définitivement fermée toute portes de reconversions possibles Alexa! Ta vie n'a plus aucun sens désormais! Tu passeras la fin de ta vie à sombrer éternellement dans l'anonymat, personne ne se souciera de toi, personne ne viendra t'aider Alexa! Aucune personne dans ce monde ne t'aimes réellement, qui franchement voudrait s'accompagner d'une personne de ton envergure? Moi alias Charlotte, Paige, nous avons déjà ce genre de spécimen, on est bonnes qu'à se taper sur la gueule puis s'embrasser, puis encore se taper sur la gueule! Former une alliance avec nous, où as-tu mis ta tête, Alexa ? Je ne suis qu'une renaissance d'un parcours stérile et incompréhensible, à la manière de mon procréateur, alors que Paige a sombré dans la délinquance et... Peut-être qu'elle pourra t'apprendre la polygamie. Enfin bref, entre autre, tu as passé ton temps à te moquer d'elles sur des points sensibles, tu as déçu tout le monde dans ce monde Alexa! Tu ne sers absolument plus à rien, tu es dans l'estime de personne maintenant! Comme tu disais tout à l'heure, autant limiter la casse et mettre définitivement à ta piteuse vie Alexa! Reprend donc cette lame, et finissons en Alexa! Montre que tu peux enfin réussir quelque chose! Tu ne remporteras certes plus jamais le titre féminin, mais tu peux toujours prouver au grand jour ton audace! Met donc fin à ta vie maintenant, les gens y garderont une bien meilleure image de toi qu'au départ, je te le garantis! Ta place à Hard Experience ? Tu la méritais pas ! »



Soufflant un grand coup, Billie Bliss décide alors de procéder enfin à ce qu'elle voulait des le début : Le suicide... Tout en s'allongeant dans sa baignoire, la jeune femme finit alors par se couper l'épiderme à plusieurs endroits différents... La douleur est sans aucun doute intense, mais cette dernière ne semble y éprouver aucunes réelles douleurs... Tout au contraire, cela la faisait sourire d'agir ainsi, accélérant au même moment la redondance de ses coupures! La baignoire finit alors par se remplir de sang, liquide vitale qui bientôt sera entièrement dépourvue du corps de la jeune femme, finissant finalement par lui coûter la vie... Mais heureusement tout ça était une simple parodie pour transmettre un message final à Alexa Bliss et sa compagnie dégénérée incapable de s'entendre! Peyton Royce se précipite alors non loin de sa partenaire et finissent finalement par crier ensemble :

THE ICONIC DUO « L'artiste ne doit pas copier la nature, mais prendre des éléments de la nature pour l'améliorer! Une chose qui nous distingue fortement entre nous tous, et qui te mènera à ta perte définitive lundi prochain! Nous sommes les Iconic Duo, et il désormais temps pour nous de procéder à la tornade. »

Les heures passent... Mais surtout... L'heure est aux extinctions des feux dans l'arène louée spécialement pour Hard Experience, alors que l'ensemble de la foule prenait la peine de quitter les lieux, les cameramans -eux- disposèrent de ce même périmètre pour finalement se rendre dans les coulisses. C'est dans cet endroit aux allures nettement moins attractives, qu'ont lieux divers interviews improvisées pour les professionnels de la ECW. Parmi eux, on retrouve la championne des femmes, Billie Jessie Kay ! L'Australienne a véritablement fait un impact dantesque récemment dans cet événement mensuel en s'en prenant à toute la lignée administrative en connotant le favoritisme au sein de cette organisation, ce qui lui a valu au final une triple menace pour le prochain grand événement. Cette annonce a été effectuée par la directrice Maryse Ouellet, qui d'ailleurs, n'a point ménagé son amertume vis à vis de son homologue en lui assénant une deuxième concurrente dans un même match ! Dans quel état d'esprit se trouve actuellement l'Australienne ? De nouveaux règlements de compte sont-ils de mises ? Nous allons maintenant le savoir par l'intermédiaire de cet interrogatoire improvisé... C'est l'interviewer qui entame les hostilités :



JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « Mes sincères salutations, Billie ! Comme vous devez vous en douter, une tonne de questions me viennent à l'esprit suite à vos diverses péripéties tout le long de la dernière édition. Mais ce qui a d'avantage attiré mon attention, c'est l'attaque dont vous avez été victime par Maryse, qu'avez-vous à dire là-dessus ? Préparez-vous une quelconque vendetta à son égard ? »

C'est avec des mains tremblantes que le journaliste tente tant bien de mal de tendre son micro en direction de la Mortal Woman. Un stress qui n'échappe pas à l'Australienne qui sans attendre, prend l'initiative de le rassurer à sa manière :

BILLIE J. KAY « Vous me paraissez tout essoufflé, j'espère que je ne vous intimide pas. Enfin soit, je m'attendais à ce qu'on me pose tôt ou tard cette question. Vous savez, cela fait déjà plusieurs mois que Maryse et moi se côtoyions quotidiennement dans notre bulle professionnelle, par conséquent j'ai appris à la connaître dans toute sa splendeur. Vous voyez, l'accumulation de guerres en tout genre avec Maryse, a progressivement été le précurseur d'un déclic dans ma façon de penser sur ce sujet. En effet, j'ai compris que nos différents resteront perpétuellement présents, ainsi il serait inapproprié de ma part de vouloir entamer un nouveau conflit avec elle. Ce n'est bien évidemment pas un semblant de dégonflage de ma personne, mais plus une prise indéniable de maturité là-dessus. Il faut dire que la classe n'est pas forcément donnée à toute le monde, Dame Nature nous le conseille en hebdomadaire sur nos chaînes de télévision. Il en va de soit qu'un jour ou l'autre, je sois confrontée à la directrice en matière de réel conflit puisqu'elle ne préfère pas dresser ses caribous en dehors de mon périmètre. Voyez-vous, en me mettant Charlotte sur mes pieds telle une véritable sangsue voulant à tout prix pomper -et pas que mes pieds, elle a aussi mis Alexa Kauffman dans le combat pour Hard Experience. Pas très loyale, pas très correct, vous êtes bien d'accord avec mes dires. Ainsi, notre belle personne aux sens neutres qu'est Maryse, aurait très bien me mettre un match contre ma première challengeuse qui est en toute modestie Alexa et, par la suite, Charlotte : il est évident que j'aurais battu cette bourricote aux cheveux bicolores pour la énième fois. »

JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « Ces semaines d'absentéisme ont visiblement été bénéfiques pour votre façon d'agir, qui je dois dire, est bien différente de celle qu'on a connu avec Melina Perez, Asuka et ce qui s'en suit ! Espérons tout de même que cela ne vous porte pas préjudice dans le futur, même si je me fais peu de soucis là-dessus. Mais quelque chose me perturbe... Pourquoi les officiels ont pour seul argument votre transparence ? »

BILLIE J. KAY « Il faut bien trouver quelque chose à dire sur la championne. Voyez-vous, pour accéder à cet ornement, il y a une certaine obligation de piquer là où il est inutile de piquer. Comme une injection de botox sur un visage botoxé : c'est bien futile bien que Maryse le fasse déjà. Moi, l'Australienne qui a détrôné la première championne, a eu des moments assez compliqués ces dernières semaines. Je ne me contente pas de prétexter une excuse pour ne pas être sur la toile en disant que mes chiens sont décédés ou encore que j'ai eu un moment répit parce que dans ma vie tout n'allait pas rose. Ce qui était compliqué ? Les paparazzis, les fans qui viennent te démarcher pour retracer ton domicile, je ne pouvais plus avoir une tranquillité de star. Alors, j'ai pris la décision -avec le Staff chargé des absences des lutteurs de la compagnie- de me reposer brièvement histoire aussi de faire mouvementer le cercle des rivalités. Il ne tournait qu'autour de moi, de moi, de moi ! Alors un petit message pour tous les sots et sottes: remerciez-moi du spotlight temporaire que je vous offre lorsque je ne suis pas là. N'est-ce pas, Charlotte ? »

Très vite, l'homme au costard retend son micro vers sa cavité buccale avant de rebondir sur le dernier nom prononcé par la championne féminine.



JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « En parlant, justement, de Charlotte. Vous pensez sincèrement qu'elle a été mise sur un piédestal grâce à la directrice ? »

BILLIE J. KAY « Mais, vous ne voilez pas la face enfin. Un peu de réflexion, vous travaillez dans la logistique de poser des questions censées, attendez-vous à recevoir des réponses censées ! En toute franchise, qui ne le voit pas ? Qui ne voit pas l'argent que soutire son père pour qu'elle reçoive des éloges ? Pour qu'elle reçoive la première place du classement ranking aussi facilement, rapidement alors que moi, en remportant ma ceinture dans un Main-Event, je ne l'étais pas ? Ne brisez pas votre cerveau trop vite, Peter, vous êtes encore jeune. Ne faites pas la même erreur qu'eux, d'accord ? En attendant, cette ceinture chamarre ma carrure depuis -à deux semaines près- un mois. À Hard Experience, je démontrerais que ma première défense ne sera qu'un premier avertissement à celles qui se sont permises d'occuper mon espace lors de ma soit-disant absence. Quoi que, j'espère qu'elles ne partiront pas de l'entreprise comme l'ont si bien fait précédemment de nombreuses catcheuses... »

De là se chemine un petit rire osé, à la limite du timide délicatement timbré d'un sadisme caché. Mais elle redresse son sérieux en fixant instinctivement son précieux, comme s'il était la clef de sa réussite.

BILLIE J. KAY « Tu n'iras nul part. »

Avec l'envie de ne pas déranger le moment intime de la championne, l'intervieweur surnommé Peter vient enchaîner son questionnaire par le biais de son papier. De quoi ré-attirer l'attention de la Maîtresse des Échiquiers.

JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « Alexa Bliss, l'ancienne championne de division des femmes, est-elle un obstacle pour vous ? »

BILLIE J. KAY « Un obstacle de perte de temps ? Oui. Un obstacle pour me battre ? Non.Écoutez, lorsque je vous ai dit que vos questions étaient ou plutôt devraient être censées, ce n'était pas une blague à la manière d'une Charlotte qui s'entraîne quinze minutes sur des pompes sous les numérotations de son papa chéri. Non, ce que je veux dire Peter, c'est que moi, en tant que championne, j'ai battu Alexa Bliss Kauffman pour le titre. Mais pourquoi je l'ai battu, concrètement ? Pourquoi j'ai rivé ses omoplates sur le tapi pendant trois secondes sans qu'elle ne puisse lever l'une d'entre elles ? J'ai amoché Asuka, volant sa place de contender's. J'ai ensuite rendu illisible leur faciès en les battant dans un match par équipe, elle et Alexa Bliss. J'ai confirmé ma place en battant à la fois Velvet Sky, Paige, Kelly Kelly et Brie Bella ! »

JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « C'était Nikki Bella il me semble... »

BILLIE J. KAY « C'est la même chose ! Et ce sera d'autant plus la même chose lorsque je réussirais à m'en sortir dans ce triple menace. Je m'en suis sortie face à quatre femmes, pourquoi deux autruches me barreront la voie de ma continuité ? Parce que dans un combat par équipe de trois personnes, elles ont réussi à plier mon échine parce que Kelly Kelly n'était pas capable de rentrer correctement dans un ring sans trébucher ? À la ECW, cela ne marche pas de cette manière. Avec ce titre entre mes mains, ce sont mes règles, mon échiquier, mes placements, mes pions. Et si jamais, par la grâce de la St-Antoinette, l'une d'entre elles parvienne à briser mon élan ? Ce sera grâce à qui ? Maryse Ouellet. Et qu'apporteront-elles de nouveau dans l'entreprise ? Une incroyable et talentueuse Woman qui a comme seule ligne éditoriale son papa ? Qui croit en l'obtention d'objet par l'argent et non pas par le mérite ? Et l'autre avec ses règnes aussi courts que sa coloration sanglante ? Qu'apportera-t-elle au district ? Absolument nothing. »

JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « On va passer à un tout autre sujet désormais si vous le voulez bien, parlons des associations caritatives auxquelles vous participer depuis quelques temps déjà. Derrière ce rideau de paillette, vous avez vraiment le sentiment de vouloir aider ? »



BILLIE J. KAY « Of course, darling. Tu sais, il n'y a pas de flamme sans fumée. Je donne de mon temps pour partager mon expérience, visiter les hôpitaux pour réconforter les milliers d'enfants qui ont besoin d'un pilier, d'un soutien, d'une accrochage solide. C'est un peu parallèlement à ce que je fais actuellement dans ma division dans cette fédération. Donc oui, c'est important autant pour moi que pour les enfants, pour toutes les flammes bienveillantes. Je tombe le masque lorsqu'il s'agit d'agir en conséquence. »

D’un geste nonchalant, Billie Kay réajusta son titre sur sa carrure. Au loin, elle vit la silhouette d'un enfant handicapé, s'il était ici, c'était sûrement pour recevoir des éloges ou plutôt de l'attention de la part des officiels de l'organisation. Kay s'approche sans plus tarder à petits pas près de cet enfant.

BILLIE J. KAY « Coucou mon grand ! Tu vas bien ? »

Sa voix maîtrisée se hachait mécaniquement, n’ajoutant à sa voix impitoyable que le rythme d’un caquètement de l'enfant. Elle lui offre ensuite un câlin et une signature : de quoi prouver qu'elle et son aide aux enfants en situation d'handicap, c'est vraiment de l'amour sérieux !

BILLIE J. KAY « Je reviens. »

Plus rapidement, elle parcourait les couloirs de la fourmilière officielle en poussant qui se dressait sur son passage, faisant voler en arrière plan les dossiers et autres papiers mal ficelés. Nous la retrouvons dans les douches... l'air stressé pompant au maximum l'emballage du savon pour se laver les mains.

JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « Qu'est-c... q.. ?!- »

BILLIE J. KAY « Oh, c'est rien Ben. C'est juste que, vois-tu, j'aime beaucoup les enfants. Est-ce que je commence à devenir bleu ? »

JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « Où ça ? »

BILLIE J. KAY « My godness, je deviens bleu ? C'est la fin pour moi ! Je ne peux pas défendre mon titre, il faut que j'aille voir le docteur. Je ressens de la fièvre, j'ai de la fièvre ? Non ne me répond pas, cela se voit sur ton visage que j'ai de la fièvre. J'ai mauvaise mine, j'ai l'air livide, je vais mourir. Je comprends, je vais mourir là, à cause d'un câlin sur un foutu enfant qui n'est pas capable de tenir en laisse ses bactéries ! »

Son ton était aussi tranchant que la première lueur du jour, œuvrant un crescendo rythmique qui se finissait en chuchotement. Heureusement, la pièce ravagée produisait le silence nécessaire pour n’entendre qu’elle. De quoi attirer l'attention de sa copine, qui vient à peine de rentrer de son brushing.

PEYTON K. ROYCE « Ma sœur ! Qu'est-ce que tu fous allongée par terre comme si tu allais mourir d'une crise cardiaque ? »



BILLIE J. KAY « Peyton... Dis à ma mère que je l'aime. J'ai touché un handicapé, sans doute un fan de Charlotte. L'infection se propage, je vais m'éteindre et redevenir vivante comme dans The Walking Dead. Tiens, je te donne la ceinture féminine, j'espère que tu en prendras soin. Je t'aime. »

Elle regarda sa sœur avec cet air féroce d’une femme dragon prétentieuse. Les deux femmes se mirent à sangloter, pensant que la lueur d'espoir était bien trop loin de leur proximité.

PEYTON K. ROYCE « To-ut v-a-a b-iien... »

Quelques minutes plus tard, Peyton Royce dépose un baiser sur le frontal de sa collègue désormais décédée.

PEYTON K. ROYCE « Repose en paix. »

The Venus Trap s’était redressée de toute sa hauteur et relevait le menton. Elle ressemblait tant à sa sœur lorsqu’elle prenait cette tenue aristocratique. Très vite, voilà que l'homme inconnu se dresse dans la pièce de la douche pour venir en aide suite aux échos qu'il y eut dans les corridors.

L'INCONNU « Oh mon dieu, Billie ! »

PEYTON K. ROYCE « Tu ne peux plus rien faire... »

Manifestement, l'homme aux courbes musclées n’avait pas la même vision de la réalité que la vipère. Il se rua vers la demoiselle pour ensuite envelopper ses lèvres sur les siennes lui introduisant d'ailleurs sa langue. Juste avant de se retirer, il regarda la prunelle de ses yeux en ayant l'espoir de la revoir. Mais des bruits de grognement s'extirpèrent de sa cavité buccale...

PEYTON K. ROYCE « Elle est devenue une zombie ! »

BILLIE J. KAY « Peyton... »

PEYTON K. ROYCE « Ah non ! »

L'INCONNU « 21H30... On a pas le temps de la réanimer encore plus qu'elle ne l'est ! Il faut à tout prix rejoindre l'aéroport, je la prends dans mes bras, Peyton, on t'attend avec toutes les valises là-bas. »

L'ainé du trio prit sur son épaule la championne de la division féminine afin de l'embarquer jusqu'à l'aéroport tandis-que la demoiselle aux cheveux semi-purple s'occupa de rassembler les affaires des tenues, maquillages et de toutes sortes pour Hard Experience. De là, au centre de la pièce désormais aussi vide qu'un verre sur le comptoir d'un bar, le journaliste regarda la caméra.

JOURNALISTE DU MAGAZINE ECW « C'était Benji, le journaliste du magazine officiel de la ECW. C'était un plaisir d'avoir accueilli Billie Kay dans cette avant-première. Passez une agréable journée, et on se donne rendez-vous pour la prochaine édition ! Au revoir. »

De retour à l'aéroport de la ville la plus proche, on pouvait apercevoir que The Mortal Woman avait retrouvé ses sources vitales. Désormais apprêtées, The Iconic Duo se dirigeaient vers l'entrée spécialement réservée aux employés de la ECW ; un vol spécifique pour le Pay-Per-View, suivi de très près par leur garde-du-corps "l'inconnu".



BILLIE J. KAY « Et dire que Charlotte pense qu'elle t'a battu... Sur les réseaux sociaux, ça bombarde ! »

PEYTON K. ROYCE « Euh non, elle t'a battu toi je crois. »

BILLIE J. KAY « Mais non c'est grâce à l'autre là, je sais même plus son nom. Et puis honnêtement, je t'avais dit que l'effet blondasse procuré par Kelly Kelly au sein de notre équipe du soir m'a rendu farouche, incapable de trouver un sens à mon art lorsque j'étais dans le ring. »

PEYTON K. ROYCE « C'est vrai, moi aussi je me sentais un peu blonde... »

À peine qu'elles poussent la porte d'entrée que déjà, un homme avec un carnet de liste les interpelle.

SÉCURITÉ « Excusez-moi Mesdames et Monsieur, mais cette aéra est réservée uniquement aux Superstars de la ECW Company. »

PEYTON K. ROYCE « Non, excusez-nous mais... Écoutez, je suis Peyton Royce et elle c'est Billie Kay et je suis sincèrement sûre que vous êtes censés le savoir. »

SÉCURITÉ « Peyton ? P, e ? Non désolé, je n'ai absolument rien sur vous ni sur votre copine. »

BILLIE J. KAY « Écoutez, déjà, je ne suis pas uniquement sa copine mais regardez mon titre autour de ma taille honey. Ne me dites pas qu'il faut que vous alliez vous aussi à l'ophtalmo car il y a déjà un rendez-vous de pris avant vous, Charlotte si vous la connaissez. Ah bah non, puisque vous ne connaissez pas la championne ni son acolyte, pourquoi vous connaisseriez Charlotte... Quelle question idiote. Peut-être que nous sommes notées en tant qu'Iconic Duo ? Check that out. »

SÉCURITÉ « Iconic Duo ? Non désolé, ce n'est toujours pas dans ma liste autorisée à prendre le vol qui suit. Quant-à votre titre, ce n'est pas parce que vous l'avez acheté sur nos sites que vous devez le considérer comme étant officiel Madame. »

Peyton Royce, tracée par quelques veines d'énervement, redressa son regard devant l’homme le plus pitoyable qui lui eu été donné de voir depuis longtemps.

PEYTON K. ROYCE « C'est quoi ton nom ? »

BILLIE J. KAY « Surely Mister Nobody. »

PEYTON K. ROYCE « Alors écoute-moi bien Mister Nobody, si vous nous laissez pas prendre le vol 201 comme indiqué dans nos e-mails appropriés gérés par nos manageurs, vous allez avoir beaucoup de problèmes. »

BILLIE J. KAY « Énormément de problèmes.. »

Ses cheveux trop longs pendouillaient de la lourdeur du sommeil. Face à la crinière mêlée de Billie, aucune coupe aussi étrange soit-elle ne pouvait rivaliser. Cela lui donnait ce charisme étrange, démentiel, sans doute impressionnant mais surtout envahissant. Ses lourdes paupières le toisaient avec une sorte de gravité impériale. Une sorte de silence venait d'attendrir la scène, apercevant au loin Adam Cole et Kenny Omega.



BILLIE J. KAY « Kenny ! Adam ! Aidez-nous ! »

Mais aucune réponse à l'appel. De là défila sous leurs yeux Chris Hero, Dolph Ziggler, Scott Hall, Dean Ambrose, Seth Rollins, Jeff Hardy.

BILLIE J. KAY « Les mecs, aidez-nous à passer, ils ne veulent pas nous laisser entrer ! Ce gros connard avec sa liste. »

Personne. Une grosse carrure avec un petit bonhomme passe le portillon : il s'agissait de Brock Lesnar et de son chien.

PEYTON K. ROYCE « Non, il sert à rien celui-là. C'est une tâche sur une toile. Même la Joconde l'ignorerait. Il fau-.. »

SÉCURITÉ « Que vous partiez. Bonne journée à vous Mesdames et Monsieur. »

Après plusieurs insultes en reculant en arrière, les trois personnes furent enfermés derrière la porte de l'entrée, avec l’inaccessibilité de rentrer dans l'aéroport. Comment vont-ils rejoindre la Pay-Per-View dans ces conditions ? Billie Kay va-t-elle pouvoir défendre son titre à temps ? Les réponses sont pour le moment en suspend... On vous donne rendez-vous pour la suite, au prochain numéro!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: speech ou histoire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
speech ou histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: archives-
Sauter vers: