.

.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bayley speech.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:37



       
       Bayley
       je suis une princesse, bordel !

   
D
es coulisses, dans un endroit plutôt sombre et à l’écart de l’équipe qui s’affaire pour que le house show qui est en cours se déroule comme sur des roulettes. Dans ce coin, une jeune femme jusqu’alors inconnue à la EPWE. Son nom ? Davina Rose, mais vous la connaissez peut-être sous le nom de Bayley. Elle semble parler seule. Que dit-elle… ?

« Je suis super excité tu sais, j’ai attendu longtemps avant de pouvoir faire mes débuts et j’ai comme l’impression que ça va être génial. J’ai trop trop hâte ! Tu vas m’accompagner dis-moi ? »

En se rapprochant un peu, on peut voir que la jeune femme parle à… une peluche, représentant un personnage du dessin-animé mon Petit Poney.

« En fait non, je préfère que tu restes ici parce que c’est plutôt dangereux là-bas. Mais je n’ai pas peur tu sais. Ici, toutes les filles sont gentilles. Celui qui m’a fait signer un papier qu’il appelle contrat m’a promis que les filles ne me feraient aucun mal, et qu’aucune ne refuserait mes câlins. J’adore faire des câlins, je peux te faire un câlin princesse Cadance ? »

C’est apparemment le nom de la poupée. Bayley s’exécute et fait un câlin à la poupée.

« T’es toute douce ! Je crois que je suis douce aussi, mais vu que tu n’as pas la parole, tu ne peux pas me dire si j’ai raison ou pas. Ça serait trop cool si j’avais des copines qui accepteraient de me dire si je suis douce ou pas. Tu imagines, si je suis douce ? On serait super proches, on aurait un point commun ! »

La jeune femme saute de joie, tandis qu’un officiel s’approche d’elle.

« Hum… Bayley ? Tu vas pouvoir aller te présenter à la foule. »

« D’accord, merci monsieur le prince. »

L’officiel fait une drôle de tête, mais n’omet aucune remarque.

« Non, c’est pas vraiment un prince. C’est plus un crapaud qui attend d’être embrassé par une princesse. Mais il peut courir pour que je l’embrasse ! »

La jeune femme rigole, avant de ranger sa poupée dans une caisse. Elle l’a retrouvera après sa présentation.



Seulement quelques minutes plus tard, la jeune femme fait son entrée. Elle arbore un sourire magnifique sur les lèvres, tandis qu’elle tape dans quelques mains au passage. Elle monte sur le ring, on lui passe un micro. La foule réagit positivement, se rappelant sans doute de son court passage à NXT.

« Wow… Merci à tous pour cet accueil ! J’avais un peu peur que vous me rejetiez. Comme la WWE l’a fait. Vous savez, un jour un patron de la WWE m’a dit que j’avais plus le droit de faire des câlins alors j’ai commencée à faire des bisous. Et au final, il m’a proposé de refaire des câlins mais ailleurs. Tout ça parce qu’ils voulaient plus de moi. C’est vrai qu’au début, j’ai été plutôt triste. J’ai regardé l’intégral des Petits Poneys, et aussi pas mal les Barbapapas parce qu’ils sont trop chouuuu ! Tout ça pour dire que ça m’a aidé à y voir plus clair. Un gentil monsieur m’a proposé de me battre ici, pour vous. J'ai accepté parce que j’adore les fans. J’ai envie de vous faire à tous des énormes câlins parce que vous êtes vraiment très gentils avec moi. »

La foule semble trouver Bayley changée, mais continue de l’acclamer.

« Maintenant, je suis prête. Je suis prête à recommencer là où je me suis arrêté à la WWE. Prête à me consacrer au catch et un peu aux dessins-animés aussi parce qu’il y en a tellement qu’on a toujours quelque chose à regarder finalement. Il faudrait faire un dessin-animée de catch, ça serait vraiment trop cool ! Peu importe. Je viens vous parler de mon match, mon premier ici. Apparemment, je vais affronter une fille très gentille. Elle s’appelle Kaitlyn. »

La foule réagit au nom de la blonde, tandis que Bayley rigole en entendant l’univers de la EPWE réagir de la sorte.

« On ne m’a pas mentit, vous l’adorez ! Je sens que je vais beaucoup l’aimer aussi. Je sais que peu de choses sur elle. Elle a été à la WWE, comme moi. Puis elle est partie pour se marier et avoir plein d’enfants comme Cendrillon ou Raiponce ! En ce moment, j’adore la reine des neiges moi. Mais elle a voulu se marier et avoir des enfants, et elle est alors partie de la WWE. Je la comprends. Ceci dit, quelque chose n’a pas fonctionné et elle est revenue ici, à la TWE en étant divorcée. C’est très triste. Je suis très triste pour elle. Surtout que je connais aucun conte de fée dont la fille divorce pour se remettre au catch. MAIS… je suis bonne pour créer des contes de fées ! Vous voulez entendre l’histoire merveilleuse de Kaitlyn ? »

Encore une fois, la foule réagit positivement et donc Bayley se racle la gorge pour reprendre la parole.

« Il était une fois… oui, parce que ça commence toujours par il était une fois. Mais faut pas se tromper et dire un fois parce qu’après on confond avec un organe vital et c’est pas beau du tout. Bref… Où j’en étais moi… Ah oui, il était une fois, une princesse du nom de Kaitlyn. Elle était belle et blonde. Cependant, elle avait une très méchante belle-mère du nom de Vickie Guerrero ! Cette dernière n’aimait pas du tout sa fille et lui rendait la vie impossible. La pauvre Kaitlyn tentait tant bien que mal de rester une gentille fille et d’obéir à sa mère même si cette dernière était un monstre. Jusqu’au jour où Kaitlyn refusa d’obéir davantage. Elle se dressa contre sa méchante belle-mère et tout le village commença alors à la soutenir. La belle-mère fut chassée du village, et Kaitlyn put continuer son chemin seule. »

Elle s’arrêta, tandis que la foule semblait concentrée sur les propos de la jeune femme.

« Elle alla dans un magnifique village appelée Smackdown. Elle y rencontra des gens merveilleux comme Kelly Kelly ou Aj Lee qui devint sa meilleure-amie. Il y avait aussi des méchantes personnes, deux femmes qu’on appelés LayCool. Peu importe, Kaitlyn avait sa meilleure amie AJ et à deux, elles étaient très fortes. Jusqu’au jour où les deux déménagèrent à Raw. Aj devint très méchante. Elle frappa Kaitlyn et l’insulta avec des méchants mots. Les villageois ne comprenaient pas comment une amitié se transforma si rapidement à une haine profonde. Malheureusement, ce fut la méchante AJ qui remporta la guerre entre les deux femmes. Kaitlyn décida un jour de ne plus se battre contre son ancienne meilleure-amie. Elle se fit toute petite, pour finalement déménager une nouvelle fois. Mais cette fois seule. Elle avait rencontré un homme merveilleux, un prince nommé PJ. Quel nom étrange pour un prince. Elle n’y fit pas attention, elle était très amoureuse. Elle se maria, et accepta de perdre sa belle chevelure blonde pour lui. Elle opta pour une couleur sombre, le châtain. Une idée affreuse, selon moi. Bref, le conte de fée aurait pu se terminer sur cette jolie note. Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Mais non ! »

La jeune femme hausse les épaules.

« Ils n’eurent aucun enfant. Le prince quitta la princesse Kaitlyn, car ce n’était pas réellement un prince. Il enleva son déguisement pour se révéler être un homme homosexuel qui avoua avoir pris Kaitlyn pour un homme pendant tout ce temps. La pauvre jeune femme se retrouva donc seule et abandonné dans ce village qu’elle ne considérait plus comme sa maison. Après une petite déprime et quelques kilos en plus, oui parce que ça se voit donc je suis obligé de le dire, elle retrouva une certaine pêche. Pas le fruit hein ! Et elle décida de déménager à nouveau. Dans un village dont le nom commençait à se faire une belle réputation : EPWE. Elle fut cependant surprise à son arrivée. D’autre princesses étaient là : Vampyra, Ivy, Jillian, et même son ancienne amie AJ. La brune prit soin de ne pas se confronter à ces autres princesses parce que, sachez-le les enfants, les princesses sont de vrais pétasses les unes avec les autres. Cendrillon par exemple, elle peut pas blairer Blanche-Neige et elle a déjà dégommer un nain parce que Blanche-Neige avait essayé de corrompre la marraine la bonne fée. Ceci explique donc pourquoi Kaitlyn décida de se rapprocher d’un prince du nom de RenoRaiden. Parce que princesse Kaitlyn ne s’attarde pas sur les noms débiles, ayant elle-même un nom un peu débile. Ceci dit, elle fut obligé de se confronter à une nouvelle princesse arrivée après elle : Bayley. C’est moi ! Comme je l’ai dit, les princesses ne s’entendent absolument pas et du coup, les deux eurent une grande dispute. Elles décidèrent de se battre, et c’est Bayley qui sortit victorieuse. Et princesse Kaitlyn fut donc obligé de se faire toute petite encore une fois. Car la princesse de l’histoire, depuis le début, c’était la jeune Bayley. »

La foule semble amusé de l’attitude enfantine de Bayley ainsi que des attaques sans méchancetés aucunes de cette dernière contre Kaitlyn.

« Oui, j’ai inventé la fin parce que Kaitlyn et moi, on ne s’est pas encore battu. Mais je serais la meilleure princesse. Parce que Kaitlyn ne rentre même pas dans les robes de bal ! Je veux dire, une princesse doit avoir une belle robe. Et puis, elle est brune et blonde à la fois. On dirait un caca de quelqu’un qui a eu la gastro. Elle ressemble trop à un homme. Elle a une tête toute carrée. Alors moi je propose d’être la jolie princesse et que Kaitlyn soit un prince puisqu’elle ressemble à un prince. C’est correct non ? »

La foule acquiesce plutôt bruyamment. Et Bayley rigole.

« Je suis contente de vous avoir vu aujourd’hui. Je vous propose de me regarder au prochain Fury pour voir si mon conte de fée va se réaliser. Du coup, j’ai hâte de rencontrer mon prince. Je lui ferais un énorme câlin quand je le verrais. Je suis sûr qu’il adore les câlins ! J’ai trop hâte. Kaitlyn… Bientôt on sera hyper copines, tu seras un beau prince et on regardera les petits poneys à deux. À bientôt les amis, à la semaine prochaine ! »

Bayley pose le micro au sol, un énorme sourire aux lèvres. Elle quitte le ring sous sa musique d’entrée, en profitant pour serrer quelques fans dans ses bras. Malgré ses petites attaques sur sa future adversaire, la foule semble l’avoir adopté comme étant une des gentilles filles de la division féminine. Reste à voir si cela fonctionnera sur l’avenir. Quant à nous, on se retrouve Mercredi prochain pour vérifier si… heu… Et bien si le conte de fée raconté par Bayley se réalise !
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:37




Bayley
Libérééée, délivrééée


C
’est la nuit. Le vent souffle dehors, fait bouger les branches des arbres sans feuilles qui reflètent alors des images terrifiantes à l’intérieur des foyers. Des images qui pourraient apeurer beaucoup d’enfants mais aussi certains adultes. Nous nous intéressons à une chambre en particulier.



Cette adulte a d’ordinaire très peur de ce type d’ombre mais cette fois, elle semble ne pas y prêter attention. Et pour cause, la jeune femme dort profondément. Un sourire béat est sur ses lèvres, c’en est presque mignon à voir. Elle semble rêver, mais de quoi ? Une seule façon de le savoir. Rentrer dans sa tête, et visionner ses rêves à l’instant même où elle les vit. Qu’en dites-vous ? Allons-y !

On se retrouve donc dans un château. Un château constitué de glace. On peut apercevoir Bayley en plein milieu de la pièce. La jeune fille semble user de pouvoir pour construire son château.

« Libéréééée, délivrééée… Je ne mentirais plus jamaaaaais ! »



Et elle semble s’amuser en plus ! Rapidement, le château se termine et la jolie jeune femme se retrouve vêtue d’une robe faite de glace. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que ses cheveux sont devenus blonds et que son visage a pris les traits de la vraie reine des neiges. Elle croit être véritablement la reine des neiges.

« Wow, comme c’est magnifique. La glace est translucide, à tel point qu’on se voit dedans. Je devrais surement inviter mes amis pour qu’ils puissent voir ça. Dommage que les Petits Poneys sont dans un autre rêve, et qu’il est impossible de partir d’un rêve pour aller dans un autre. Ils auraient adoré cet endroit magnifique. Je pourrais inviter ma cousine, Raiponce, mais elle ne pourra jamais traverser la forêt par un froid pareil. Je suis la seule et unique reine des neiges, je peux supporter le froid. Mais elle non… Enfin bon. En espérant que je ne m’ennuie pas seule ici. Oh mais je sais ! Je vais faire des peluches en neige. Comme je ne crains pas le froid, je pourrais les serrer contre moi et ressentir beaucoup d’amour de leur part ! »

Le rêve semble se détacher de la vrai version du dessin-animé. Mais en même temps, n’est-ce-pas là le but d’un rêve ? De s’approprier quelque chose et de le vivre à sa façon ? C’est ce qu’est en train de faire la jeune Bayley. D’un coup de main, d’un geste majestueux, elle construit 2-3 peluches à l’aide de neige. Elle saute de joie, l’air heureuse. Le bonheur réside dans un rien, une célèbre chanson d’un autre dessin-animé y fait référence. Elle prend une des peluches, la serre contre elle. Mais soudainement, un bruit sourd résonne dans le château. Quelqu’un vient de taper à la porte. Bayley se trouvant à l’étage, décide de sortir de la chambre et de descendre dans le hall. Surprise, la porte d’entrée est grande ouverte. Quelqu’un a introduit les lieux. Elle se retourne pour faire face à Beth Phoenix, The Glamazone.



« Beth Phoenix ? Que fais-tu ici ? »

« À ton avis sombre idiote ! Je suis venue pour transformer ce rêve en cauchemar ! »

Bayley garde la bouche grande ouverte.

« Mais… C’est mon rêve. J’ai fait ce rêve des centaines de fois. Tu ne devrais pas être là. Normalement, je serre ma peluche de neige dans mes bras et elle prend vie ! Et on fait une fête jusqu’à ce que des bonbons gélifiés arrivent pour se protéger des méchantes bouches d’enfants dévoreuses de bonbons. Je les protège à l’aide de mes pouvoirs pour que la fête puisse continuer. Et voilà, le rêve se termine sur cette note positive. À aucun moment tu n’es sensé apparaitre ! »

La Glamazone rigole alors d’un rire sonore et terrifiant à la fois.

« Tu t’entends seulement parler ? Tu es ridicule Bayley. C’est exactement pour ce genre de chose que j’ai décidé de t’attaquer au dernier Fury. Tu n’es qu’une idiote qui ne voit pas plus loin que tes amis les bonbons. Tu essayes de voler le spotlight de vraies lutteuses comme moi, alors que tu n’as rien d’une lutteuse. T’es qu’une blague. »

Bayley fronce les sourcils et fait une moue boudeuse.

« Déjà, je suis pas une blague. Je suis la reine des neiges ! Tu es dans mon royaume ici, tu dois te plier à mes règles. Et en plus, tu es dans mon rêve à moi ! Tu n’as pas le droit de venir et de parasiter le plus jolie de mes rêves. T’es même pas jolie toi, et t’es même pas gentille et en plus tu ressembles à un garçon. T’as des muscles qui sont pas jolies. Et tu ne me fais pas peur. Parce que dans les contes de fées, ce sont toujours les princesses qui gagnent à la fin. »

« N’as-tu pas encore compris Bayley ? Ce n’est plus un conte de fée désormais. »

« Mon rêve est ce que j’ai décidé, Glamazone. Tu as peut-être un nom qui fait peur, mais tu ne m’impressionne pas du tout. Si je ne me trompe pas, ton nom est Phoenix. L’oiseau qui renait de ses cendres… Et bien ici, il n’y a pas de flamme. Que de la glace. Ce n’est donc pas en cendre que tu vas être réduit. De plus, tu ne peux compter sur ton surnom. La Glamazone. Tu n’es ni Glam, ni Zone. D’aileurs, Zone seul, ça veut rien dire. Et c’est exactement toi ça, tu ne veux rien dire. Et toc ! »

La petite brune semble fière de sa dernière phrase. Certes, l’attaque verbal est digne d’un élève de CM2 mais la jeune femme a l’air ravie de s’être débrouillé de la sorte pour claquer le bec de sa rivale.

« Non… Non mais vraiment ? Tu crois m’avoir atteint ? Je suis Beth Phoenix, pas une de tes peluches. Rien ne me touche. »

« Ah ouais ? Et ça ? »



D’un geste, de la neige se retrouve dirigé vers la bouche de la Glamazone. Il ne s’agit cependant pas de neige ordinaire. En effet, à peine la neige s’est-elle écrasée sur les lèvres de la blonde, que celle-ci se colle et se solidifie. De telle sorte à ce que Beth ne puisse plus parler !

« Tu avais peut-être raison sur un point Beth. Ce rêve va devenir un cauchemar, mais ça va en devenir un pour toi ! »

Bayley arbore un sourire sur le visage, mais a toujours cet air doux et cette candeur qui la rend adorable.

« Ton attaque à Fury a été fourbe Beth. Tu as misé sur la force et sur le pouvoir du mal. Désolé de te décevoir mais cette méthode ne donne rien de bon. La vie est un conte de fée, les méchants ne gagnent pas. Certes, la magie n’existe pas dans notre monde mais nous avons l’autorité. Que ce soit par des arbitres pour les matchs, des General Manager pour en dehors, des policiers pour dans la rue… On ne peut être méchant gratuitement. Tu m’as attaqué la semaine dernière. Tu l’as fait sur un ring, quand mon match fut terminé. Personne n’a pu t’arrêter et officiellement, tu n’es pas condamnable pour ça. C’est pour ça que je mets un point d’honneur à me venger. Pour qu’aucun crime ne reste impuni et que des personnes comme toi ne mettent pas en danger cette merveilleuse vie que nous vivons dans ce conte de fée bien réel. Tu vas maintenant devoir subir une punition. Mais sache que dans ce rêve, nous sommes contre la violence. Donc je vais devoir te donner quelque chose qui te rebute : de l’amour. »

La reine des neiges en la personne de Bayley claque des doigts et ses peluches-neiges apparaissent derrière elle. Ils se dirigent tous vers la Glamazone et commence à se frotter à elle. L’un d’entre eux monte même sur elle et enroule ses bras autour de son cou. Bayley semble admirer la scène avec bonheur, elle a l’air fier de cette nouvelle action. Beth, elle, fronce les sourcils comme pour manifester un certain agacement.

« Tu vois Beth, j’ai déjà prévu de t’affronter au prochain Fury. Par de fourberie, par d’attaque vicieuse. Toi et moi dans un ring, avec que des ondes positives. Je te donnerais de l’amour, parce que tu n’en as visiblement jamais eut et c’est triste de vivre sans amour. Ta colère a semble-t-il une raison. Je pense que tes parents ne t’ont jamais aimé, et du coup tu es incapable d’aimer à ton tour car tu ne sais même pas ce que ça veut dire. Le prince charmant, tu n’en as surement jamais entendus parler. Ce dernier te fuit comme la peste, car c’est ce que tu es : une peste. Et enfin, même la marraine la bonne fée t’as abandonné à ton triste sort. Pourquoi ? Et bien, elle peut être n’importe qui. Et je suis presque sûr que tu as déjà dut la battre dans un match violent. À partir de ce jour, elle a renoncée à faire de toi une personne aimante. Tout le monde t’as toujours abandonné Beth, peut-on leur jeter la pierre ? Mais moi je ne t’abandonnerais jamais. Je veux qu’on devienne amis, alors je ferais tout pour que tu m’apprécies. Et ensuite, on fera en sorte que les gens t’aiment malgré ton allure de Bob le bricoleur. Je serais ta nouvelle marraine la bonne fée ! »



Bayley saute de joie à cette annonce, tandis que Beth n’arrive plus à supporter ce genre de discours. Elle envoie un énorme coup de pied dans une des peluches neiges qui éclatent en des millions de flocons. À l’aide de ses mains, elle envoie valser la deuxième puis la troisième. Peu importe si de la glace bloque sa bouche, elle décide de foncer tête première sur Bayley. Cette dernière tente alors d’utiliser ses pouvoirs pour se défendre, mais rien ne se passe. Elle n’a plus de pouvoir ! La reine des neiges met alors ses mains devant son visage pour se protéger de l’impact. Pile au moment où Beth touche enfin Bayley, cette dernière se reveille.

On la retrouve dans son lit. Les yeux grands ouverts, on peut remarquer que son front est en sueur. C’était véritablement un cauchemar, et non un rêve. Elle se redresse légèrement, puis regarde la peluche avec laquelle elle dort.


« Wow… C’était un rêve très effrayant. D’habitude, c’est beau et magnifique. D’habitude, je suis une reine des neiges magnifique qu’on aime beaucoup. Et là… En un instant, Beth m’a fait devenir une personne plus adulte alors que j’essayais de lui prouver justement qu’il n’y avait aucun mal à rester une enfant. Elle s’est invité dans mon rêve, et en a fait un cauchemar effrayant. Tu sais jolie peluche, je vais devoir faire quelque chose que je ne fais jamais volontairement : me battre. Je vais devoir me battre pour montrer à cette méchante blonde que les gentils l’emportent toujours à la fin. Oui, c’est décidé ! Je vais me battre contre elle au prochain Fury ! Pour le moment, je retourne dans mes rêves. J’ai très envie de faire ce rêve où je nage dans les cheveux de Raiponce ahah. »



La petite brune se recouche convenablement, le sourire aux lèvres. Elle ne met pas longtemps à se rendormir, et à voir le sourire béat qu’elle arbore à nouveau, nul doute que ce rêve est plus joli que le précédent. Qu’en sera-t-il du match contre Beth ? Le bien l’emportera, ou le mal sera-t-il plus fort cette fois ? Bayley réussira-t-elle à garder cette candeur qu’on lui connait, ou se laissera-t-elle dévorer par le mal qui flotte autour de la Glamazone ? La réponse au prochain Fury !
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:39




Bayley
Même pas peur !


B
ayley est dans un hall. Elle est assise sur une chaise faite de plastique et de métal, attendant patiemment qu’un homme habillé d’un costume lui dise d’entrer. Elle fût étonnée de recevoir un appel de ce même homme, quelques jours plus tôt, lui indiquant qu’une mademoiselle Hall souhaitait la rencontrer. Aucune princesse ne porte ce nom, du moins pas dans les souvenirs de la gentille Bayley. Et il faut bien l’avouer, elle ne se serait pas déplacer si elle ne pensait pas que ce nom était potentiellement le nom de la future princesse du nouveau film de Disney. Quel honneur ce serait que de rencontrer en avant-première la nouvelle princesse de Disney. Elle est impatiente, elle trépigne sur sa chaise. Le ventre noué.

La pauvre fille porte encore les stigmates de l’attaque de Beth Phoenix lors de Carnage. Une minerve autour du cou, elle semble encore souffrir de cette partie de son corps mais clairement moins qu’après l’attaque en question. Ce soir-là, elle vécut le pire mais également le meilleur. Melina fit le sauvetage. De quoi renforcer l’admiration de Bayley face à son idole. Et d’ailleurs, de la même manière qu’une adolescente amoureuse de son ami qui écrit son nom partout dans ses agendas, la petite brune a écrit le nom de Melina sur sa minerve. Ou du moins, a demandé à quelqu’un de le faire. Heureusement, le nom de la latina se perd parmi d’autres dessins de Bisounours, de Barbapapa et d’Olaf, le bonhomme de neige d’Elsa.

« Hum… Mademoiselle Rose ? Davina Rosa ? »

La petite brune tourne le buste à défaut de pouvoir tourner la tête, et voit l’homme en costume. Elle se lève, avec un sourire aux lèvres.

« Vous pouvez m’appeler Bayley. Je suis Bayley. »

Le jeune homme semble être mal à l’aise de devoir être familier avec la demoiselle, mais il poursuit.

« Mademoiselle Hall va vous recevoir, Bayley. Si vous voulez bien me suivre… »

Bayley répond d’un sourire, l’air enjoué. Elle suit le jeune homme, traversant un couloir fait uniquement de vitre, pour enfin passer une porte et entrer dans un bureau. Un énorme bureau avec un mobilier des plus classieux.





La petite brune ne peut s’empêcher de s’extasier devant tant de beauté. Le jeune homme lui indique de s’assoir sur une chaise face au bureau, ce qu’elle fait. La personne derrière ce fameux bureau a le siège tourné, impossible de la voir donc. Cependant, et après des secondes interminables, le siège se retourne. Mademoiselle Hall donc.


« Bayley… Je peux t’appeler Bayley ? Tu as l’air rayonnante, même avec cette méchante blessure fait par cette sorcière de Beth Phoenix. »

Bayley semble ne pas reconnaitre la femme face à elle, et garde un sourire enjouée malgré la bizarrerie de la situation.

« Merci Madame. Mais vous savez, Beth Phoenix n’est pas une sorcière. Elle est une princesse qui s’est trompée de chemin dans la forêt du petit chaperon rouge. »

La femme semble perplexe, mais retrouve vite ses esprits.

« Heu… Oui, si tu veux. Bref, tu dois te demander ce que tu fais ici, n’est-ce-pas ? Je vais te le dire. Mais avant tout, tu dois évidemment savoir qui je suis… ? »

Bayley fait une moue, ayant l’air de réfléchir.

« Vous êtes pas la prochaine princesse de Disney ? Vous êtes blondes, vous avez des allures de princesses. OH ! Laissez-moi deviner de quoi le film va parler ! Vous êtes une princesse moche comme un pou au début, comme vous êtes maintenant. Et durant le film, vous devenez de plus en plus jolie grâce à la bonne fée, mais pas Clochette, une fée genre une marraine. Et des souris vont vous aider, et un bonhomme de neige aussi, pourquoi pas des nains ?! »



Bayley semble au paroxysme du bonheur. Mademoiselle Hall ? Son regard est devenu flamme. Et l’homme en costume ? Il étouffe un rire qui n’a pas échappé à la blonde.

« James ! Dehors, maintenant ! »

Le ton froid et autoritaire de Mademoiselle Hall a non seulement interpellé l’homme du nom de James, qui quitte donc la pièce, mais également Bayley ! La petite brune a sursauté, et son sourire s’est dissipé.

« Bien. Bayley. Je suis Jillian Hall. Pas étonnant que tu ne me reconnaisses pas. Tu es arrivée peu après mon départ. J’ai vu Carnage, le dernier PPV. J’ai vu ton interview, ainsi que l’intervention de Beth Phoenix. À vrai dire, je suis une méchante reine, Bayley. J’espérais que Beth Phoenix te détruise parce que je suis comme elle, vois-tu ? Les gentilles filles qui respirent la guimauve, c’est énervant. Elle ne t’a pas détruit car elle s’est laissé distraire par une autre fille : Melina. Et tu aimes beaucoup Melina, n’est-ce-pas ? »

Bayley retrouve rapidement le sourire.

« Oh oui ! Elle est super talentueuse, et elle est super belle aussi ! On a les mêmes origines, et je suis sûre que je pourrais devenir comme elle. Je suis tellement contente qu’elle soit ma copine. Vous savez qu’elle a été la championne des femmes, et la championne des divas à la WWE ? C’est génial ?! »

Jillian parait moins enthousiaste.

« Bayley… Pauvre, innocente et stupide Bayley. Tu ne connais pas Melina comme je la connais. Cette fille, ce n’est que de la poudre aux yeux. Elle sait qu’il faut être gentille et présentable et belle quand on est en publique. Une fois la porte fermée, elle devient une véritable garce capable d’éliminer sa meilleure amie pour une ceinture qu’elle gardera à peine 1 mois ! »

La blonde semble s’énerver au fur et à mesure qu’elle parle, tandis que Bayley laisse apparaitre une moue sur son visage.

« Madame, Melina est gentille ! Elle m’a sauvé et bientôt, on sera les meilleures amies au monde. »

Jillian semble s’énerver davantage.



« Mais réfléchis un peu ! Tu as bien vu l’air sur son visage de peste ! Elle regrettait de t’avoir sauvé. À la seconde même où elle a compris que c’était toi, elle a regretté de s’être interposée. Si c’était à refaire, elle te laisserait moisir dans ce couloir. Oh, ne te méprend-pas Bayley, je t’aurais également laissé moisir. Je n’essaye pas de lui donner tort ou raison. J’essaye de te faire réaliser que cette fille est une manipulatrice. Une opportuniste. Une trainée. Une pauvre counchita juste bonne à faire le ménage dans les beaux quartiers de L.A. Elle n’est rien d’autre qu’une -»

« STOP ! »

Bayley vient de crier. Crier. Ouep’, même le Barbapapa sur sa minerve semble étonné.

« D-désolé d’avoir crié madame. Mais… je ne vous autorise pas à parler de Melina comme ça. Elle est gentille, elle ne regrette pas de m’avoir sauvé, et je suis sûre qu’elle le referait. D’ailleurs, elle m’a même laissé dans ma loge pour que je puisse me reposer après l’attaque. »

Jillian rigole légèrement.

« Pauvre idiote ! Ce n’était qu’un prétexte pour se débarrasser de toi. Une bonne amie aurait appelé un médecin pour t’aider ! L’a-t-elle fait ? »

« N-Non… »

« Tu vois. Elle n’a fait que t’abandonner à ton triste sort. Pourquoi ? Parce qu’elle regrettait de t’avoir sauvé. Pourquoi ? Parce qu’elle n’est qu’une égoïste. Crois-en mon expérience, Bayley. J’ai été amie avec cette fille. Très longtemps. Et on a réussi à s’entendre. Du moins, le temps où je restais derrière elle. Le temps où je ne marchais pas sur ses plates-bandes. Tu veux progresser ? Tu veux devenir championne un jour ? Ne croise pas le chemin de cette fille. Elle va t’utiliser. Elle va te manipuler. Elle va te faire croire que tu ne vaux rien, surtout comparé à elle. Elle va prendre toute la lumière que tu devrais avoir, elle va voler ton spotlight et sans aucun scrupule. Et comme elle t’aura manipulé, tu seras prête à dire qu’elle mérite la gloire et le succès. Tu te ficheras de devenir son faire-valoir, parce qu’elle t’aura fait croire que c’est ta place. Oh mais que je ne t’induise pas en erreur. Je suis une mauvaise fille. Vraiment, tu ne voudrais pas être contre moi, petite chose que tu es. Mais elle est bien pire. Je l’avoue, je l’admets : je suis le diable en robe moulante. Melina est un diable aux allures d’ange. C’est mille fois pire, Bayley. Comprends-ça. »

La petite brune, pendant la longue tirade de Jillian Hall, a porté ses mains au niveau de son visage. Sans doute pour essayer de ne pas entendre, peut-être pour cacher des larmes. Oui, ce sont des larmes qui coulent sur ses joues. Jillian s’en rend évidemment compte, mais ça ne provoque aucun sentiment chez elle. Rien autre qu’un sourire énigmatique.



« Je ne sais pas ce que ces larmes signifient Bayley, je ne suis pas médium. Mais ce que je sais, c’est que mon discours n’a pas été inutile. Comprend ce que tu veux ma belle. Tu as toutes les cartes en main pour décider de ton avenir. Veux-tu marcher sur les pas de ton idole, et devenir championne ? Ou veux-tu la suivre et n’être que son ombre. La nuance est subtile entre ces deux possibilités. Dans tous les cas, tu seras un peu comme elle. Mais dans le premier cas, tu ne l’inclus pas. Je veux dire, regardes-moi. Je suis la preuve vivante que Melina n’est qu’une empêcheuse de tourner en rond. Quelle étrange hasard de voir que j’ai réussi à me faire un nom dans l’industrie quand elle a enfin cessé de me considérer comme un sous-fifre. »

Le ton de Jillian se veut clair, net et audible. Il faut au moins ça pour que Bayley entende quoi que ce soit derrière ses sanglots.

« Je… Je devrais y aller. Je… Oui, je dois m’en aller. »

La brune se lève soudainement, devant une Jillian toujours aussi calme et stoïque.

« Pourquoi se pressé ? Si mes informations sont bonnes, tu n’as aucun match de prévu à Fury. »



Bayley s’arrête, n’osant se retourner pour regarder Jillian. Elle se croirait dans un dessin-animé. La princesse et la méchante reine. Tout ceci est effrayant.

« J-Je… Je dois parler à Melina. »

« Bien. Mais réfléchis à ce que je t’ai dit. Regarde-la bien. Analyse son regard, son sourire, ses gestes. Elle se trahit de par son langage corporel. Regarde bien cette fille, et tu verras que j’ai raison. Oh, et quand ton cerveau de la taille d’un pois chiche aura assimilé tout ça, tu te rappelleras de dire bonjour à Melina de ma part. »

Bayley n’acquiesce même pas. Elle se contente se reprendre sa route pour ouvrir la porte et découvrir James, l’oreille collé comme pour entendre la conversation entre les deux femmes. La petite brune le regarde à peine. Elle continue sa route, se mettant à courir dans le long couloir en verre. Elle finit par stopper sa course, à bout de souffle, au détour d’un couloir. Elle colle son dos au mur, puis laisse glisser celui-ci pour finalement s’asseoir à même le sol.



« Bayley… Tu… Non ! Melina n’est pas comme ça. Melina est… Non, cette Jillian Hall a mentit. Elle n’a raconté que des mensonges, comme la méchante reine qu’elle est. Je… Et puis même si Melina serait comme ça je… Je détiens le pouvoir des câlins. Je peux la faire devenir gentille. Nous sommes dans un conte de fée. Les gentils gagnent toujours à la fin. Et je suis la gentille, je dois gagner. Je dois parler à Melina. Elle saura me dire la vérité, elle ne me mentira pas. C’est ma sauveuse ! Nous sommes liées pour l’éternité. Elle ne m’aurait pas sauvé pour ensuite me détruire à son tour. Non, il n’y a Hans dans la Reine des Neiges qui peut faire ça. Non, je vais parler à Melina. Et tout va s’arranger. »

La brune prend une longue inspiration, pour finalement se relever plus ou moins difficilement. Plus calmement cette fois-ci, elle traverse les couloirs pour enfin trouver la sortie. Elle est bien décidée à tout dire à Melina, espérant que cette dernière se défendra de ces accusations…
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:40




Bayley
Mulan à 2 balles !


N
ous sommes dans la rue, il fait un joli soleil et pleins de magasins jonchent l’avenue. On retrouve Bayley. Et pas seulement.

BAYLEY – Mais si, ça va être drôle ! Dépêche-toi, j’ai trop hâââââte !

Bayley avance à toute vitesse, trainant Melina par la manche. Cette dernière semble être en train de subir les moindres désirs de Bayley sans broncher. La dernière lubie de la petite brune ? Aller dans un magasin de déguisement pour rigoler. Qu’on se le dise, elle semble être la seule à trouver l’idée marrante.

MELINA – On devrait pas aller s’entrainer plutôt ? Tu as un match contre Gail Kim, faut te préparer.

BAYLEY – On ira après ! Et puis on va pas essayer que des déguisements. Il me faut un nouveau nœud pour les cheveux pour ma tenue de ring.

Mélina semble ne pas en croire ses oreilles. Pourtant, elle a bien entendu.

MELINA – Attends, tu achètes tes tenues de ring dans un magasin de déguisement.

Bayley acquiesce d’un signe de tête, tout en rigolant.

BAYLEY – Bah oui. Ils ont un choix énorme. D’ailleurs pour mon match contre toi, j’ai carrément failli me ramener avec la perruque de Raiponce pour me battre. C’est à la caisse que j’ai réalisé que ça serait un peu trop.

Melina ne répond pas, se contentant de faire les gros yeux. Oui, peut-être juste un peu trop, effectivement. Les deux filles arrivent alors devant le magasin en question. Qui est d’une discrétion effarante d’ailleurs. En vitrine, des robes de Disney constitués de poupées correspondantes. Le bon gout est venu mourir dans cette boutique.



BAYLEY – Crotte, y’a des enfants. Ils vont piquer tous les plus beaux déguisements. Dépêche-toi Melina !

L’ancienne championne se laisse carrément trainer tant l’envie n’est pas là. Cependant, les deux femmes finissent par entrer. Immédiatement, Bayley se retrouve avec des étoiles dans les yeux. Son regard ne sait où se poser, elle perd carrément le sens de la réalité (qu’elle n’a déjà pas des masses d’ordinaire). Elle lâche la manche de Mélina pour courir dans un rayon où les robes des princesses Disney se trouvent par milliers. Je n’exagère que légèrement. La latina hésite entre suivre sa nouvelle amie et partir. Cependant, et après avoir soufflé, elle décide de rejoindre Bayley.

BAYLEY – Tu étais où ?! Regarde tout ce que j’ai trouvééé !

La petite brune tient plusieurs robes. Melina n’a même pas le temps de voir de quelles robes il s’agit, puisque la jeune femme fonce en cabine forçant une nouvelle fois la latina à la suivre. Quelques minutes passent jusqu’à ce que Bayley ressorte de la cabine. Elle porte la robe d’une princesse bien connue qui a été à la mode ces derniers temps.



BAYLEY – Libérééééé, délivrééééé !

Et voilà que Bayley se met à chanter la chanson de sa princesse Disney préféré. La pauvre Melina semble ne plus savoir où se mettre, mais la petite brune semble ne pas y prêter attention. Elle est au paradis, elle veut profiter du paradis. Elle tourne sur elle-même, faisant virevolter la robe et ses paillettes. Des enfants la regardent mais ne semblent que peu amusé par le spectacle. Par ailleurs, leurs parents leurs disent de ne pas approcher la grande folle en robe. Bayley, Bayley…

BAYLEY – Tu en penses quoi ? Elle est jolie non ?

MELINA – Oui, c’est dans l’air du temps. Mais justement c’est peut-être un peu trop commun.

La petite brune semble réfléchir, puis hausse les épaules.

BAYLEY – Oui, tu as raison. Je veux être unique ! Tout le monde a le costume de la reine des neiges, même toi hein ?

Melina n’a pas le temps de dire non que Bayley repart en cabine avec un énorme sourire aux lèvres. Elle semble heureuse de vivre sa passion et de la partager. Et pas avec n’importe qui ! Avec son idole. De quoi la rendre d’autant plus enthousiaste. Elle ressort quelques minutes plus tard, cette fois habillée de la robe d’une princesse un peu moins mise en avant ces derniers temps.



BAYLEY – Je suis Rebelle ! Tu as vu ? Si seulement j’avais un arc…

MELINA – Heu… Oui, mais non Bayley. Sérieusement, après Hunger Games, la reine des Arcs c’est clairement Katniss. Tu vas avoir l’air bête en pâle imitation.

BAYLEY – Hunger quoi ? C’est un nouveau dessin-animé ?

Melina regarde Bayley en tentant de ne pas rire, mais la petite brune semble très sérieuse. Elle fait une moue comme pour s’interroger.

MELINA – Heu… pas vraiment. Quoiqu’il en soit, ne prend pas cette robe.

Bayley hausse les épaules en retrouvant le sourire puis retourne en cabine. Elle ressort assez rapidement cette fois avec la robe de Raiponce.



MELINA – Oui, alors avant que tu me demandes mon avis… Pas sûr à propos de celle-là. Sans la perruque, ça craint. Et tu l’as dit toi-même, la perruque c’est peut-être un peu trop.

BAYLEY – Oui mais elle est trop jolie !

MELINA – Bayley, écoute moi. Elle est moche. Tout est moche. Tu… Tu n’as pris que des robes de princesses ?

BAYLEY – Et bien oui. J’adore les princesses Disney, donc…

MELINA – Je…. Ok, tu sais quoi ? Tu vas aller retirer cette robe. Moi pendant ce temps-là, je vais aller te chercher un autre déguisement à essayer, ok ?

Bayley semble être plus heureuse que jamais. C’était comme si Mélina venait enfin d’accepter de participer au jeu. La petite brune retourne donc en cabine, tandis que la latine part aussitôt chercher un déguisement. Elle en trouve un plutôt rapidement. Elle revient à la cabine, et passe uniquement son bras dans celle de Bayley pour lui passer le déguisement. Quelques minutes plus tard, la petite brune ressort. Avec une allure… différente.



BAYLEY – Mais c’est… C’est Mulan ? Pourquoi ne pas avoir pris la robe ?

MELINA – Regarde-toi Bayley. Mulan, elle ne te rappelle personne ?

Bayley se retourne pour se regarder dans la glace. Mulan…. Elle est asiatique. Comme une certaine nouvelle lutteuse de la EPWE. Bayley semble avoir comme une illumination. Elle se retourne pour faire face à Melina.

BAYLEY – Gail Kim !

MELINA – Voilà Bayley. Toi tu es toutes ces princesses qui sont certes jolies, mais qui ne sont rien d’autres que d’attendre que des choses merveilleuses arrivent comme la venue d’un prince charmant ou d’une fée. Mulan aka Gail Kim, elle a renoncé à son statut de princesse et à trouver le grand amour pour partir au combat.

Bayley semble réfléchir quelques instants, puis répond à sa nouvelle amie.

BAYLEY – C’est une combattante. Et je suis une princesse. Mais… moi je préfère être une princesse. J’aime pas Mulan en plus.

Melina souffle légèrement face à l’incompréhension de Bayley.

MELINA – Le fait est qu’au final, Mulan est devenue une princesse. Mais pas en attendant sagement dans son lit ou dans une boutique de déguisement. Elle est devenue une princesse parce qu’elle s’est battue pour ça. Elle a mérité sa place. Fini les métaphores maintenant. Gail Kim est très forte. C’est une combattante. Elle a réussi à battre Kharma, Kelly Kelly, Jillian et même Lita. Elle n’est pas à prendre à la rigolade.

Bayley fait soudainement une moue boudeuse, tandis qu’elle fronce les sourcils.

BAYLEY – Moi aussi je suis forte ! J’ai battue Beth Phoenix, Rosita et même toi, je t’ai battue. En plus j’ai presque battu la championne Kaitlyn avant qu’elle devienne ma copine ! Je peux être une combattante aussi si je le veux. Je peux même être les deux, une princesse et une combattante. Je connais Gail Kim, tu sais. Je sais ce qu’elle est. Elle est forte, elle est athlétique et elle ressemble à Mulan. Mais elle n'est pas Mulan, non non. Elle n’a aucun charisme. Les gens n’arrivent pas à l’aimer. Elle ne sera jamais une princesse. Moi les gens m’aiment. Je suis gentille et je suis forte et en plus je peux être n’importe quelle princesse parce que j’ai tous les déguisements chez moi ! Je peux la battre à plate couture et sur son propre terrain. Elle est pas meilleure que moi. Et Mulan c’est même pas une vraie princesse.

Melina hausse un sourcil, semblant ne pas avoir tout compris à la longue tirade de Bayley.

MELINA – Dooonc… Si j’ai bien compris, tu vas donner tout ce que t’as contre Gail Kim ?

Bayley retrouve le sourire, tandis qu’elle hausse les épaules.



BAYLEY – Ouep’. C’est les gentilles qui s’en sortent toujours à la fin des conte de fées. Ceci est mon conte de fée, et je laisserais pas une pâle copie de Mulan venir s’en mêler.

Melina retrouve elle aussi le sourire.

MELINA – Bien… C’est ce que je voulais entendre. Bon, on y va ? Je pense qu’il faudrait vraiment s’entrainer avant ton match.

BAYLEY – Oui, d’accord. Je vais juste prendre un nouveau nœud.

MELINA – Encore un ? Mais t’en a pleins !

BAYLEY – Oui mais ils en font avec les Aristochats ! C’est trop mignon !

Melina rigole finalement, n’arrivant pas à se contrôler cette fois.

MELINA – Non Bayley. Pas d’Aristochats dans un ring. Mais tiens, t’aura qu’à prendre ça.

Melina attrape un bracelet avec des flocons ainsi que le logo de la reine des neiges. Quelque chose de discret, malgré tout.

MELINA – Je te le prends, et on s’en va. Y’a définitivement trop de guimauves ici pour moi.

BAYLEY – Tu me l’offres ? Comme… comme un cadeau ?

Les yeux de Bayley se font grands et plein d’étoiles, encore une fois.

MELINA – Ouais Bayley. Comme un cadeau, si tu veux. Mais juste, faut que tu me promettes de le mettre à Fury et de remporter ton match avec. Ce bracelet, ça sera ton porte-bonheur. Après tout, tu es la reine des neiges non ?

BAYLEY – Oh ouiiiii ! Je te le promets, j’vais gagner pour toi !

Bayley se met alors à chanter et à danser la bande originale de la Reine des Neiges, devant une Melina qui prend le parti de rire de la situation. Cette dernière se rend à la caisse et paye le bracelet sur lequel elle mise beaucoup afin de changer le comportement de Bayley, au moins dans le ring. Alors ce bracelet sera-t-il efficace ? La véritable princesse Bayley l’emportera-t-elle contre la copie de Mulan ? Et surtout, Melina continuera-t-elle à soutenir Bayley ? Réponse au prochain Fury !
WILDBIRD
" />" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:41




Bayley
Elle n'était pas ma copine.


O
n retrouve Bayley dans sa loge. Elle est assise à côté de son joli lapin rose fluo. Ce dernier, étrangement, semble la regarder. La petite brune a les bras croisés, semblant comme en colère.

BAYLEY – Monsieur Lapin, arrête de me regarder comme ça ! Je l’ai remarqué tu sais. Tu me regardes différemment depuis que j’ai perdu mon match contre Gail Kim. Tu penses que je suis pas une vraie princesse parce que normalement, les princesses gagnent toujours contre les méchants. Mais je suis une véritable princesse Monsieur Lapin ! J’ai fait de mon mieux contre Mulan, ce n’est pas de ma faute si elle a été plus forte que moi. Et après tout, une défaite, ce n’est peut-être pas si grave que cela. Si ?

Le lapin ne bouge pas, et ne répond évidemment pas. Pourtant, la jeune femme semble acquiescer comme si sa peluche venait de répondre à sa question.



BAYLEY – Tu as raison. Une défaite, c’est déjà une défaite de trop dans le conte merveilleux de Bayley. Je suis une princesse, je devrais être toujours l’héroïne de l’histoire. Je vais me rattraper Monsieur Lapin, je le promets. Je vais toujours gagner à partir de maintenant. J’aurais plein de victoire et tous les gens me verront comme la princesse ultime de la EPWE. Et ça va recommencer à partir du prochain Fury. Tu sais que je vais affronter JoJo ? Je l’adore, elle était ma copine à NXT. On était tellement copine, que du coup je comprends pas pourquoi elle n’est pas venue immédiatement me voir quand elle est arrivé à la EPWE. Parce que tu sais, Monsieur Lapin, j’aime encore beaucoup JoJo même si ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu.

Bayley hausse les épaules, le sourire aux lèvres. Soudainement, elle semble effacer ce sourire de ses lèvres fines. Le lapin aurait-il encore parlé ?

BAYLEY – Non. Tu as raison. Je dois oublier le fait qu’on soit copine. Je… je dois gagner notre match. Je pourrais très bien être sa copine après. Mais avant et pendant, elle sera une Hans. Tu connais Hans, Monsieur Lapin ? C’est le méchant dans la Reine de Neiges. En apparence, il est très gentil mais il s’avère qu’il peut tuer Anna et Elsa pour devenir Roi à la place de la reine. Oh… mais oui, suis-je bête, tu l’as regardé avec moi plein de fois ! Et bien, toujours est-il que le gros Show a dit que beaucoup de Hans était dans les couloirs de la EPWE. Qu’ils étaient jaloux de moi et de Rebelle… enfin, Lita. Penses-tu que JoJo pourrait être une Hans ? Je veux dire, elle vient d’arriver et elle tente déjà de décrocher une victoire. Je pense qu’elle veut tuer les princesses de la EPWE pour prendre leurs places. Dans cette optique, je pense qu’on doit l’arrêter ! Il faut arrêter Hans !

Bayley semble soudainement déterminé à arrêter JoJo, alors que quelques minutes auparavant elle la considérait comme une véritable amie. Mais ça ne s’arrête pas là. Le petite brune prend son téléphone en main avec une volonté à toute épreuve et compose un numéro inconnu. Après quelques sonneries, quelqu’un répond.

??? – Bayley. En quoi puis-je t’aider ?

BAYLEY – Je… heu… Bonjour ! J’aurais besoin de votre aide. J’ai besoin de trucs pour battre une ancienne princesse qui s’appelle JoJo. Son surnom c’est Hans. Mais je crois que son nom complet c’est JoJo Offerman.

??? – O..K. Je suis pas sûre d’avoir tout compris, mais je pense pouvoir t’aider. Viens me voir dans environ 2 heures, tu auras ce que tu désires.

La personne raccroche sans dire un mot de plus face à une Bayley quelque peu décontenancé. Elle pose un regard sur son lapin, après avoir rangé son téléphone dans sa poche. Ce dernier la regarde toujours. Mais à en juger par le visage de Bayley, ça semble être un regard désapprobateur.

BAYLEY – Je sais. J’aurais préféré ne pas faire appel à elle mais elle peut m’aider. Elle l’a déjà fait, et puis elle a beaucoup d’argent tu sais. Assez pour se payer un château de Reine ! Alors… je pense qu’elle est la seule à pouvoir m’aider. Je veux gagner ce match, Monsieur Lapin. C’est important. Et puis, ce n’est peut-être pas si grave. Ce n’est qu’une princesse qui demande des conseils à une reine, après tout.

La petite brune hausse les épaules, tandis qu’elle attrape son petit lapin rose pour le serrer dans ses bras. Ce dernier n’a pas changé d’expression depuis le début de sa petite conversation avec Bayley, même si selon la demoiselle, il a semble-t-il beaucoup parlé.



------------------------------------------------


On se retrouve donc deux heures plus tard. Avec Bayley. Cette dernière se trouve au pied d’un imposant immeuble. Après avoir ravalé sa salive, elle décide d’entrer dans le gratte-ciel. Elle indique le nom de la personne qu’elle doit voir à l’accueil, puis se voit indiquer le bureau de cette fameuse personne. Elle prend l’ascenseur, directement le septième étage. Elle s’avance, tourne une fois à gauche, et puis à droite. Au final, elle arrive devant la porte de la personne qu’elle doit voir. Elle tapote légèrement, ce qui provoque un bruit à peine audible. Par chance, la personne de l’autre côté de la porte semble avoir entendu.

??? – Entrez !

Bayley s’exécute, l’air clairement timide. Elle semble avoir perdu un peu de sa détermination qu’elle avait lors de son entretien avec son joli lapin. La petite brune pose le regard vers le bureau mais le siège est tourné vers les fenêtres, de sorte à ce qu’on ne voit pas qui se trouve dedans.

??? – Assied-toi Bayley.

La petite brune semble étonnée que la personne qu’on sait maintenant être une femme grâce à la voix sache qu’il s’agit d’elle-même ! Elle semble avoir oublié qu’ils avaient convenus d’un rendez-vous, et qu’il ne s’agit donc pas d’un quelconque pouvoir magique. Elle s’assoit sur le siège face au bureau, et le siège se retourne. Tiens donc. Jillian Hall.



JILLIAN – Heureuse de te voir, Bayley. Je dois te l’avouer, j’ai été plutôt étonné de recevoir ton coup de fil. Après notre petite conversation concernant Melina, j’ai cru percevoir comme de la peur chez toi. Une sorte d’incompréhension. Un peu de tristesse aussi. Que des sentiments qui laissaient présager que tu ne remettrais plus les pieds dans ce bureau. Il faut croire que parfois, il faut laisser sa fierté de côté. Surtout quand on a besoin d’aide, n’est-ce-pas ?

Bayley tente de regarder la reine Hall dans les yeux, mais n’y parvient pas réellement. Elle se contente d’acquiescer d’un signe de tête, face à une Jillian fière d’être aussi intimidante aux yeux de la jeune lutteuse. La blonde ouvre alors un tiroir de son bureau pour en sortir un dossier. Elle le pose sur le bureau, et le dirige vers la petite brune à l’aide de sa main.

JILLIAN – Tu trouveras là toutes les informations concernant JoJo Offerman. J’ai été doublement étonné en entendant le nom de cette demoiselle. Tu m’aurais demandé mon aide pour vaincre Gail Kim, la semaine dernière, j’aurais compris. Quoique. Mais cette JoJo… Elle est presque inconnue de tous. Elle ne représente en aucun cas une menace pour toi.

Bayley relève le regard, quelque peu étonnée que Jillian sache qui elle avait affronté au dernier Fury. Elle décide cependant de ne pas rebondir sur cette information.

BAYLEY – Et bien… JoJo était ma copine à NXT et je…

JILLIAN – Raah Bayley !

La voix de Jillian s’est faite plus sonore, surprenant ainsi la petite brune qui stoppe net de parler.

JILLIAN – Tu n’as donc pas encore compris ? Si cette tristesse, cette peur et cette incompréhension que j’avais cru entrevoir chez toi lors de notre premier entretien m’avait certifié quelque chose, c’était que tu avais compris qu’il n’y avait pas d’amis dans ce business ! Je te l’ai expliqué, en prenant l’exemple de moi et de Melina. Tu n’as aucune amie à la EPWE. Ils veulent tous prendre ta place. Soit gentille si tu le souhaite Bayley. Mais en soit pas idiote.

La petite brune arbore désormais un visage triste, mais ne pleure pas encore. Elle reprend la parole avec une voix un peu plus faible que précédemment.

BAYLEY – Justement je… Et bien, j’ai perdu mon match contre Gail Kim. C’était ma première défaite et j’ai été très triste. Je ne veux plus jamais perdre. Et peu importe si vous pensez que JoJo n’est pas une menace. Je ne veux pas la sous-estimer et me voir surprise lors de notre match.

JILLIAN – Bon… c’est déjà un début. Je suis contente de savoir que tu as changé d’avis et que tu comptes réellement affronter tes adversaires désormais, au lieu de simplement faire la petite fille dans un ring. Et concernant le fait qu’elle soit ta copine ?



BAYLEY – Et bien… Le gros Show m’a dit qu’il y avait plein de Hans et de Duc de Weselton à la EPWE. Et en y réfléchissant bien, je me dit que peut-être Jojo était une Hans. Qu’elle avait été ma copine pendant tout ce temps juste pour me faire du mal à la fin. Pour connaitre mes faiblesses et ainsi me battre plus facilement. Vous savez, je connais la Reine des Neiges par cœur ! Et je sais qu’à la fin, Hans retourne chez lui parce que Elsa & Anna l’emporte. Je suis la Reine des Neiges, et je vais l’emporter à la fin. C’est pour ça que j’avais besoin de votre aide. C’était pour être sûre que les gentils gagnent à la fin.

La blonde hausse les sourcils. Apparemment, Bayley n’as pas encore compris que Jillian était du côté obscure de la force. Peu importe.

JILLIAN – Et bien, je te conseille de jeter un œil à ce dossier. Il y a des choses inutiles et futiles, comme sa participation à Total Divas ou même son boulot en tant que ring annoncer. Mais il y a des choses plutôt intéressantes.

La petite brune hésite à se saisir du dossier face à elle. C’est un peu comme si le bon côté de sa personnalité lui en interdisait, alors que le mauvais côté lui ordonnait de le faire. Tiraillé des deux côtés, la brune prend alors la décision d’ouvrir le dossier. Victoire du mauvais côté donc.

BAYLEY – Alors… Elle a débuté sa carrière avec Total Divas, où elle n’a fait qu’une seule saison. Apparemment parce qu’elle n’intéressait ni les fans, ni les producteurs du show qui décidèrent de la remplacer par Summer Rae lors de la deuxième saison. Ce qui la força à retourner à NXT où, non capable de se lancer dans la lutte, elle devient annonceuse. Mais… Tout ça, je le savais déjà Madame Hall.

JILLIAN – Oui Bayley. Mais réfléchis. Ça prouve deux choses, lesquelles ?

La petite brune semble alors réfléchir très fort, comme si Jillian venait de se transformer en professeur et Bayley en élève studieuse.

BAYLEY – heu… Qu’elle n’est pas une star de télé-réalité, mais qu’elle a une jolie voix ?

JILLIAN – Hein ? Mais non ! Enfin Bayley, réfléchis !

BAYLEY – Et bien… Ah oui ! Elle n’a aucune expérience en tant que lutteuse. Et en plus, elle n’a intéressé personne dans Total Divas, ce qui fait qu’elle est quasiment inconnu.

La blonde sourit alors de façon assez mystérieuse. Entre l’arrogance et la satisfaction.



JILLIAN – Bien, c’est ce que je voulais entendre. Cette fille, peu importe son nom, a commencé sa carrière de lutteuse dans un show de télé-réalité sur une chaine cablé. Elle ne mérite même pas le terme de lutteuse, voyons. Elle est encore moins crédible dans ce rôle que Rosa Mendes ou Aksana qui elles, à défaut d’avoir eu un passé de lutteuse, ont réussi à se démarquer une fois à la WWE. JoJo n’a jamais réussi à percer. Que ce soit à Total Divas, dans le roster principal, ou à NXT. Elle était encore trop incompétente pour être considéré comme une véritable diva dans le camp de développement ! C’est dire. Tu y étais Bayley, tu sais ce qu’elle vaut dans un ring non ?

Bayley semble réfléchir à nouveau, puis retrouve le sourire. Apparemment elle a trouvé quoi répondre.

BAYLEY – Et bien, comme nous étions copines, on restait souvent ensemble. Et plusieurs fois, on s’est entrainé toutes les deux. J’ai dû lui apprendre à faire des Clotheslines. Je crois que la prise la plus impressionnante que je l’ai vu faire est un CrossBody depuis la troisième corde, mais il était assez approximatif et elle m’a presque fait mal. Je n’ai rien dit parce que c’était ma copine. Elle était déjà relégué en tant que ring annoncer, je ne voulais pas lui priver de carrière de catcheuse pour le reste de sa vie.

JILLIAN – Une vulgaire CrossBody… Bon sang. Bayley, tu as peur de ça ? Cette fille n’est rien d’autre qu’une incapable. Alors certes, tu l’as dit, elle a une bien belle voix mais on ne se bat pas avec sa voix. Sinon j’aurais été championne depuis longtemps. C’est comme ça. Le talent, on l’a ou on l’a pas. Si tu l’as, alors tu le travailles. Tu tentes sans cesse de t’améliorer jusqu’à ce que tu penses être la meilleure ! N’est-ce-pas ce que tu as fait Bayley ?

BAYLEY – Si, j’ai appris le métier avant de me lancer.

JILLIAN – Et l’as-tu seulement vu s’entrainer, à part pour s’amuser avec toi ?

BAYLEY – Et bien… Non. Non, je ne l’ai jamais vu tenter de devenir une véritable lutteuse.

La petite brune baisse la tête, déçu de voir la vérité en face. JoJo, qu’elle idolâtrait à l’époque de NXT, n’était sans doute qu’une incapable opportuniste, attendant simplement d’écarter Bayley pour prendre naturellement sa place.

JILLIAN – Continue de lire le dossier.



La petite brune s’exécute.

BAYLEY – Elle est arrivée à la EPWE il y a peu. La raison de sa présence semble être la latina du nom de Rosita. JoJo Offerman est apparemment fan de cette dernière et tente alors de se rapprocher de son idole en intégrant la même compagnie qu’elle. Personne ne sait ce qu’elle compte y faire, personne n’avait connaissance de sa signature avant sa première apparition, et personne ne semblait savoir qu’elle avait officié en tant que lutteuse.

JILLIAN – Exact. Elle reproduit le même schéma qu’avec toi. Elle va se rapprocher de Rosita, que tu as déjà battu par ailleurs, pour ensuite prendre sa place. JoJo est une opportuniste qui préfère élaborer des plans machiavélique que de se battre pour mériter sa place. Tu comprends ça Bayley ? C’est une… comme tu as dit tout à l’heure. Un Frans, j’sais pas quoi.

BAYLEY – Une Hans. Oui, j’ai compris. C’est vraiment une Hans et je pense m’être trompé sur elle. Elle n’a jamais été mon amie. Et Rosita n’est pas mon amie non plus, mais elle ne doit pas se faire avoir. Je dois battre JoJo pour l’arrêter et l’empêcher de reproduire ce qu’elle a fait avec moi. Une fois que Rosita ne lui servira plus à rien, alors elle l’abandonnera comme si elle était le vilain petit canard. Je ne la laisserais pas faire.

Jillian a maintenant un grand sourire sur le visage, fière de sa petite intervention. Finalement, Bayley semble avoir retenu la leçon, au moins concernant cette incapable de JoJo.

JILLIAN – Bien. Je vais devoir te demander de partir maintenant, Bayley. J’ai un autre rendez-vous dans peu de temps. Tu peux prendre le dossier pour finir de le lire tranquillement. Juste, avant de partir, aurais-tu une photo de JoJo ? James a semble-t-il mal fait son travail, il n’a fourni aucun visuel de cette fille.

Bayley hausse les épaules, puis jette un œil dans son sac rose fluo. Elle en sort une photo d’elle-même en compagnie de JoJo. Elle la donne naturellement à Jillian.

Spoiler:
 
JILLIAN – Cette fille a une crinière… On dirait le Roi Lion ! Et Bayley, dis-moi, est ce qu’il y a des princesses dans le dessin-animé le Roi Lion ?

BAYLEY – Heu… Non. Il n’y a que des lions, et des oiseaux, et des hyènes, et des Pumba, et des -

JILLIAN – C’est exactement ça Bayley ! JoJo n’est pas une princesse, contrairement à toi. Alors va poursuivre ton conte de fée, sans parasite pour prendre ta place.

Bayley retrouve alors le sourire, en acquiesce la dernière phrase de la blonde. Elle se lève, prête à partir, puis se retourne soudainement.

BAYLEY – Oh, je peux avoir ma photo s’il vous plait ?

Jillian regarde rapidement la photo, puis la déchire en deux ou en quatre. Le tout en regardant Bayley qui semble surprise par ce geste.

JILLIAN – Souviens-toi Bayley. Elle n’a jamais été ton ami. Ce genre de souvenir n’a pas lieu d’être.

La petite brune semble réfléchir puis acquiesce à nouveau la blonde d’un signe de tête. Elle a raison. Pas d’amitié, que des princesses qui se battent ensembles contre les Hans et les Duc de Weselton de ce monde. Elle sort alors du bureau, à nouveau déterminée. Au prochain Fury, elle arrêtera JoJo. Voilà tout.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:44




Bayley
Je vais gagner. Il n'y a pas d'autre issue.


J
illian Hall. Une pièce sombre. Et un scientifique. Que se passe-t-il ici ?

JILLIAN – Vous êtes sûrs que ça va marcher ? J’ai payé une fortune pour obtenir cette sorte de potion miracle, y’a plutôt intérêt à avoir des résultats.

SCIENTIFIQUE – Faites-moi confiance. Je l’ai testé sur mon assistante, ça fonctionne très bien. Y’a aucun risque secondaire, et en plus les effets s’annulent au bout d’une semaine. Quand est ce fameux match ?

JILLIAN – Dimanche.

SCIENTIFIQUE – Parfait. Elle subira encore les effets de cet élixir. N’ayez aucune crainte très chère. Je sais très bien ce que je fais.

JILLIAN – J’ai juste besoin d’elle vivante. Si vous me certifiez qu’elle le sera encore d’ici dimanche, alors ça me va.

SCIENTIFIQUE – Comme je vous l’ai dit, n’ayez aucune crainte. Si elle meurt, je m’engage à vous rembourser l’intégralité de la somme versée.

La blonde sourie au scientifique, tournant les talons.

JILLIAN – Voilà donc une bonne nouvelle. Je vous embarque l’élixir, et je vous en dirais des nouvelles. Oh, et Monsieur le savant fou ?

SCIENTIFIQUE – Oui très chère ?

La blonde se retourne, laissant un sourire en coin se dessiner sur ses lèvres.

JILLIAN – Si elle meurt, vous mourrez aussi. N’ayez aucune crainte à ce propos.

Elle lui fait un clin d’œil pour finalement sortir de la pièce, laissant le scientifique perplexe. La jeune femme sort alors de l’immeuble, s’empressant de prendre son téléphone pour envoyer un message à sa toute nouvelle protégée : Bayley. Elle demande à cette dernière de la rejoindre dans son bureau en ville, le plus vite possible.

---------------------------------------------------------------------------------------




Une heure plus tard, on retrouve la jolie brune sur la route pour rejoindre Jillian. Elle ne sait absolument pas pourquoi cette dernière veut la voir, surtout qu’elles se sont déjà vus le matin-même. Elles avaient alors parlés de stratégie en tout genre pour gagner le match de dimanche, ce à quoi Bayley avait répondu qu’elle ne voulait pas réellement gagner. Ça avait tout d’abord offusqué la blonde, pour finalement qu’elle accepte la chose. Enfin, à ce que pensait Bayley. La femme-enfant n’était pas dupe. Elle savait pertinemment que ce nouveau rendez-vous en ville avait pour but de la faire changer d’avis sur son match de championnat. Ça n’allait servir à rien. Bayley avait ses raisons pour préférer perdre à ce match.

Elle arrive donc au bureau de Jillian, en plein dans le centre-ville. Elle monte directement à l’aide de l’ascenseur, sans même prévenir de son arrivée. Après tout, la blonde doit déjà l’attendre. Arrivée devant la porte, elle tapote avant qu’une voix ne lui dise d’entrer. Elle s’exécute. Sa nouvelle amie l’attend les bras croisés. Bayley s’empresse d’aller s’asseoir sur le fauteuil tout confortable devant la blonde, le sourire aux lèvres.

BAYLEY – Rebonjour Madame Hall ! Alors, avez-vous réfléchi à ma proposition ?

JILLIAN – Quelle proposition Bayley ?

BAYLEY – Celle de regarder la Reine des Neiges ! Vous l’avez jamais vu, et il est temps pour vous de connaitre Olaf.

JILLIAN – Non, non Bayley. Disons que je réfléchis encore à ta proposition. Non, je voulais te reparler de ce match de championnat de dimanche.

BAYLEY – Je vous arrête tout de suite. Je ne veux pas gagner. J’ai discuté avec mon lapin rose, il est d’accord avec moi. Je veux battre Mulan, et peut-être même Rosita. Mais Kaitlyn est gentille. C’est une copine. J’ai été dans son équipe il y a deux semaines, et je l’aime bien. Être championne, c’est pas si important. Kaitlyn le veut à tout prix, moi pas. Autant lui laisser.

JILLIAN – Mais enfin Bayley, où est passé la jeune fille pleine de détermination ? Il est où ton discours comme quoi tu auras cette ceinture comme couronne, que tu seras la reine ? Tu sais que des filles tueraient pour avoir ce titre, pour avoir ne serait-ce qu’une chance de l’obtenir ? Et toi, tu n’en veux pas ?

BAYLEY – Rien de ce que vous direz ne me fera changer d’avis. Je n’ai aucun conseil à recevoir de la part d’une femme qui n’a pas vu la Reine des Neiges. Et tac !

Jillian souffle d’exaspération, avant de se reprendre. Puisque le plan A ne fonctionne pas, on passe au plan B.

JILLIAN – Soit. Tu fais ce que tu veux, j’aurais tenté de te faire changer d’avis.

La blonde se lève donc, allant jusqu’à son mini-bar pour se servir une Vodka. Elle se retourne vers Bayley.

JILLIAN – Je te sers quelque chose à boire ? Un jus d’orange ? J’ai pas de briquette…

BAYLEY – Bon, et bien un jus d’orange fera l’affaire. Merci madame !

La blonde sert le jus d’orange, puis secrètement verse l’élixir donné par le scientifique plus tôt dans la journée. Elle mélange, puis sers le verre à Bayley s’empresse de la boire. Jillian ne peut que laisser un sourire se dessiner sur ses lèvres, avant de se rassoir.

BAYLEY – Ce jus d’orange à un gout bizarre. Ça doit venir d’une orange transgénique, quelque chose comme ça. Reparlons de la Reine des Neiges ! Pourquoi vous voulez pas le voir ? C’est génial, elle a plein de pouvoir et en plus, elle chante cette chan… cette chanson de… Je…

Silence total. En seulement quelques secondes, le visage de la petite brune a complètement changé. D’un air jovial et expressif, elle est passée à un visage complètement fermé et sans réelle expression. De quoi faire peur, mais non. Jillian a un sourire sur les lèvres, semblant enchanté de la situation.



JILLIAN – À partir de maintenant, je vais te donner des ordres et tu devras obéir. Tu n’en auras pas envie, mais tu en seras obligé. Tu es sous mon contrôle. Si tu as compris, hoche la tête.

Bayley hoche la tête, sans répondre quoique ce soit.

JILLIAN – Très bien, on va tester la chose. Dis-moi que la Reine des Neiges n’est qu’une salope égoïste qui a construit un putain de château sans chauffage et avec aucun siège pour poser son petit cul.

BAYLEY – La Reine des Neiges n’est qu’une salope égoïste qui a construit un putain de château sans chauffage et avec aucun siège pour poser son petit cul.

La blonde applaudit à l’aide de ses deux mains, mais sans doute pour se complimenter elle-même. Elle est maintenant prête à donner la ceinture à sa protégée.

JILLIAN – Parfait Bayley. Écoute-moi bien maintenant : tu dois remporter ce match de championnat dimanche. Tu vas le gagner. Parce que tu veux être championne. Parce que tu détestes Kaitlyn. Parce que tu détestes Rosita. Et parce que tu détestes cette asiat’ de Gail Kim. Tu vas gagner, parce que tu mérites plus qu’elles de devenir championne. Compris ?

Bayley hoche la tête de nouveau.

JILLIAN – Maintenant, dis-moi ce que tu penses de chacune d’entre elle. On va commencer par la plus insignifiante de toute : Rosita.

BAYLEY – Rosita n’est rien. Dans cette compagnie comme ailleurs, elle n’est rien. Elle n’a jamais rien accompli dans sa carrière. Le seul titre remporté est le TNA Knockout Tag Team Championship. Tout le monde s’accorde pour dire qu’elle n’y est pour rien, que c’est grâce à Sarita qu’elle a eu ce titre autour des hanches. Un titre dont tout le monde s’est toujours foutu. Qui se souvient d’une équipe championne détenant ce titre à la TNA ? Absolument personne. C’est l’histoire de sa vie, à cette pauvre Rosita. Elle n’a jamais été personne, elle ne sera jamais personne. Ici, on l’a prise pour une grande. Elle a fait une entrée fracassante pour finalement se faire battre par moi. Et depuis ? Elle est aux abonnés absents. Elle s’est perdue dans ses 3 kg de fond de teint qu’elle se met chaque jour sur le visage. À moi qu’elle soit retournée là où elle a vécu toute sa misérable vie : dans le Queens, à New-York. Peut-être est-elle devenue une strip-teaseuse se servant de son passage à la EPWE pour se faire un nom dans le milieu de la vulgarité. Je lui souhaite de réussir dans cette voie, vraiment. Car une chose est sûre, elle va perdre ce dimanche. Elle est l’outsider de ce match, personne ne parie sur elle et la plupart des gens considèrent déjà ce match comme un Triple Threat.

JILLIAN – Wow, c’est…

BAYLEY – Je n’avais pas terminé.



La blonde fronce les sourcils, en laissant Bayley poursuivre. Cet élixir semble trop puissant.

BAYLEY – Je connais JoJo. Et JoJo est le nouveau poids de Rosita. Cette dernière va avoir largement de quoi faire avec cette tarée à la chevelure digne d’un Lion mort. Elle va tellement avoir du mal à faire en sorte que cette idiote lui lâche la grappe, qu’elle va en oublier ce match de championnat. Ce n’est pas sa priorité actuelle. Quelqu’un qui n’est pas pleinement concentré sur son match le perds, c’est évident. C’est ce qui va arriver à Rosita. Son incompétence, son ignorance, sa déconcentration et son invisibilité permanente font qu’elle n’est pas une menace. Qu’elle n’en sera jamais une. Point.

Un petit silence s’installe, tandis que Jillian ose à peine reprendre la parole.

JILLIAN – Tu as fini ? Bien. Apparemment, tu as compris les ordres. Ceci dit, j’avoue trouver ça plutôt drôle. Que dirais-tu de me parler de Gail Kim désormais ?

BAYLEY – Que voulez-vous savoir sur cette fille qui porte la misère du monde sur son visage ? Elle n’a rien d’une championne. Elle a passé sa carrière entre la WWE et la TNA. Chaque fois qu’une de ses fédérations n’en voulait plus, elle allait vers l’autre. Elle a fait ça combien… 2-3 fois ? Soyons sérieux, est-elle forte ? Sans aucun doute. Est-elle une menace ? Non. Absolument pas. Elle est l’une de ses filles qu’on peut croiser au lycée. Souvent des asiatiques par ailleurs. Une intello dont le travail est toujours excellent. Une intello dont le futur est tout tracé. Cependant, qui se souvient du nom d’une de ces intellos ? Ce genre de fille n’a pas l’attitude qu’il faut pour être sur le devant de la scène. Et pitié, ne parlons même pas de promo. Donnez-lui un micro, et vous vous rendrez compte qu’elle a une voix nasillarde qui, en plus de faire mal à la tête, ne provoque aucune quelconque émotion. C’est ainsi, Gail Kim n’est qu’une bonne combattante sans aucune personnalité. Incapable de se faire apprécier, ou de se faire détester. La foule n’a aucun avis sur elle, parce que tout le monde se fout pas mal de cette fille. Elle a peut-être réussi à se faire un nom à la TNA. Mais en faisant quoi ? En étant la seule à s’opposer à un monstre qui lui a ratatiné la face une paire de fois, et en faisant son retour pile au moment où il n’y avait aucune compétition pour elle ? Est-ce bien là le comportement de quelqu’un de méritant dites-moi ? Qu’on soit bien clair : Gail Kim est une combattante. Forte, douée, talentueuse. Mais elle ne sera rien d’autre que ça. Une fille qui n’a jamais réussi à avoir la ceinture des Divas à la WWE, alors que même vous l’avez eu, ne peut décemment pas devenir la championne de la EPWE.

JILLIAN – Je t’interdis de me rabaisser de la sorte Bayley !

BAYLEY – Sinon quoi, blondie ? Tu vas montrer l’étendue de ton talent en ouvrant la bouche ? Tu ne me fais pas peur. Comme Gail Kim ne me fait pas peur. Ses meilleurs matchs à la WWE se résument à quelques affrontements contre toi à Superstars. C’est pathétique. Elle pense avoir changé. Elle pense s’être trouvé une personnalité, s’être renforcée allant jusqu’à attaquer cette Ivy pour récupérer sa place dans ce match de championnat. Ivy n’aurait fait qu’une bouchée de ce nem ambulant. Je suis presque sûr qu’elle a trouvé Ivy dans cet état, et qu’elle s’est contentée de la ramener au bureau de Mary-Kate. Non, elle ne s’est ni trouvé une nouvelle personnalité, ni un quelconque côté obscur. Elle est juste devenue prétentieuse, vaniteuse et opportuniste. Vous savez ce que devienne ce genre de fille ? Des victimes. Le principe de l’arroseur arrosé, tu connais bien Blondie ? C’est en essayant de victimiser, qu’on se fait victimiser. Je vais m’occuper de son cas également.

La tension est à son comble, tandis que Jillian n’ose plus tellement bougé. Bayley est passée de jeune fille manipulable à un monstre rempli de haine en seulement quelques minutes et ça ne rassure en aucun cas la blonde.



JILLIAN – Bien Bayley, je pense que tu dois partir maintenant. Je te donne l’ordre de partir.

BAYLEY – Oh… Aurais-tu peur Blondie ? Tu as fini de faire la pétasse avec moi ? Je ne partirais pas. J’aime ton petit jeu de critiquer ses adversaires avant le combat. J’aime être une garce, c’est drôle. Kaitlyn maintenant ? Autant finir avec la pire de toute.

JILLIAN – Je… Je vais appeler la sécurité.

Bayley ne prête aucune attention aux paroles de la blonde.

BAYLEY – Kaitlyn… Celeste Bonin de son vrai nom, n’est-ce-pas ? Il y aurait tellement à dire sur cette lutteuse. Encore faudrait-il pouvoir l’appeler ainsi. Comme la plupart des divas de la WWE, elle a débuté dans le mannequinat. La concernant c’était surtout du Body Fitness. Ça lui donne donc une excuse pour avoir cette tendance à ressembler à un homme ayant pris des stéroïdes ? Ça pourrait, mais non. Parce qu’il s’avère que la lithuanienne Aksana aussi a fait du Body Fitness et qu’elle ne ressemble pas à un homme mais plutôt à un alien. Kaitlyn a donc ce visage d’homme. Il faudrait juste qu’elle finisse par avouer qu’elle est un transgenre, il n’y a aucune honte à ça. En vérité, elle fait plus de tords à la communauté en refusant de s’assumer. Peut-être a-t-elle peur de perdre la ceinture ? Après tout, c’est un titre pour les femmes et un homme ne peut le détenir. Je ne comprends pas que personne n’est exigé de test à propos de cette chose, quelle qu’elle soit. Oh, mais bien sûr, ce n’est pas la seule chose qui cloche chez elle. Je l’ai dit, il y a tellement à dire. On pourrait parler d’AJ Lee ? Les meilleures amies au monde, les Chickbusters. Qu’en est-il de cette amitié aujourd’hui ? Rien du tout. AJ Lee a compris que Kaitlyn n’était rien d’autre qu’une incompétente et a préférée se séparer de ce boulet, non sans l’humilier au passage. La pauvre Kaitlyn s’est réfugiée dans les bras de Layla, qui l’a laissé tomber pour aller vers AJ Lee. Elle s’est donc trouvé un admirateur secret, qui n’était autre que le garde du corps d’AJ Lee. Au final, la petite AJ lui a pris son titre et semble-t-il, le peu de talent qu’elle avait. Car à partir de ce jour, nous n’avons plus jamais entendus parler de Kaitlyn à la WWE.

JILLIAN – C’est… c’est faux.

BAYLEY – Oh tu es toujours là toi ? Oui, c’est faux. On l’a revu après, elle s’était fait une coloration acheté 4$ au centre commercial du coin pour devenir brune. Elle a fait une rivalité toute pourris où elle se faisait passer pour une vraie diva, comme quoi elle avait déjà des choses à prouver à l’époque. Tout le monde a toujours crié haut et fort qu’elle avait du talent, qu’elle s’était amélioré durant sa rivalité contre AJ Lee. Non. Elle n’avait que 5 prises dans son moveset qu’elle plaçait à chaque match. Son move le plus impressionnant ? Le Spear, soit la prise de finition d’une certaine Ashley Massaro. Y’a pas de quoi fouetter un chat. Cette fille donc, sans talent et sans charisme, a pris le Spotlight de gens qui le méritait beaucoup plus. Je dois citer des noms ? Natalya ou même Alicia Fox pour ne citer qu’elles. Alors officiellement, elle a quitté la WWE pour être avec son petit copain et même son futur mari. Et à quoi bon ? Il n’a fait que copier son ancienne meilleure-amie et l’a abandonné aussi. Elle s’est retrouvée seule comme une idiote, et n’a rien trouvé d’autre que de revenir dans l’univers du catch. Problème, elle n’avait manqué à absolument personne. Elle a peut-être réussi à obtenir cette ceinture, peut-être juste parce que cette Vampyra manquait de sang frais. Mais ça va se finir. Juste comme son premier règne en tant que championne à la WWE, son règne ici à la EPWE fut insignifiant. Personne ne sait qu’elle est championne en dehors des Knockouts. Elle n’a rien fait. Comment pourrait-elle ? Elle a tous les défauts de ses concurrentes. Rosita a la personnalité, Gail a le talent. Kaitlyn n’a ni personnalité, ni talent. C’est triste, mais c’est ainsi. Cet espèce d’homme-femme n’a rien pour elle, et elle doit vivre avec ça. J’essayerais de ne pas trop taper dessus lors du match. C’est déjà assez déprimant que de vivre de cette façon, je ne vais tout de même pas l’achever. Ça serait… méchant, n’est-ce-pas ? Et je suis sensé être la gentille moi.



JILLIAN – Crois-moi, tu n’as rien d’une gentille là. Bayley, tu es sensé m’obéir. Et puis je te signale au passage que tu dénigres tes adversaires, mais toi ? Tu penses être parfaite ?

Bayley se met alors à rire. Un rire sonore qui n’a rien à voir avec son rire habituel et qui semble un peu effrayant.

BAYLEY – Ma petite pouf. Tu es adorable, un peu drôle même. Bien sûr que non, je ne suis pas parfaite. Je le serais, je ne serais pas une simple knockout. Je serais la GM de Fury. Non, j’ai des défauts. Celui de faire confiance aux mauvaises personnes comme toi. Celui d’être un peu trop gentille d’ordinaire. Celui de faire passer les besoins des autres avant les miens. Mais à côté de ça, j’ai des qualités ma chère. Je suis talentueuse. J’étais l’une des meilleures de NXT, et je suis encore l’une des meilleures ici. Je suis aussi pleine de charisme. Tout le monde me connait ici. Tout le monde sait qui je suis. Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis épique. Je suis quelqu’un de mémorable. On se souvient de moi, par n’importe quelle façon. C’est pour ça que je dois être championne. J’ai le talent et le charisme. Je peux représenter la division féminine bien mieux que ces poufs. Crois-moi Blondie. Je vais gagner ce match et devenir championne. Y’a pas d’autres issue.

Jillian fusille Bayley du regard, sans pour autant faire quoi que ce soit. Cette dernière se lève de son fauteuil, avec un sourire en coin. Elle s’apprête à partir.

BAYLEY – Bon, ma siliconée adorée. Je dois te laisser, c’est pas tout mais je dois m’entrainer pour ce fameux match. Si je veux pouvoir me faire l’asiat’, la mexico et l’homme-femme, je dois être au top de ma forme. On se revoit vite. Quoique… je suis pas sûre d’avoir envie de te revoir. Bah, tu auras qu’à supplier mon répondeur. Allez, salut !

La brune fait un clin d’œil à Jillian, puis sort de l’immeuble. La blonde se retrouve seule dans son imposant bureau. Elle reste un moment sans bouger, sans rien faire. Finalement, et après quelques longues secondes, elle s’empare de son téléphone pour appeler une certaine personne. Elle met le tout sur répondeur, histoire de pouvoir se lever et regarder Bayley s’éloigner de l’immeuble.

??? – Allo ?

JILLIAN – TOI ! Misérable parasite, tu sais que ma menace de te tuer n’était pas une blague du tout ? Je pourrais engager n’importe quel tueur en gage pour te liquider !

On comprend rapidement qu’il s’agit du scientifique qu’elle a rencontré plus tôt.

SCIENTIFIQUE – Mais enfin mademoiselle Hall, que se passe-t-il ?

JILLIAN – Il se passe que votre élixir ne fonctionne pas comme il faut ! Bayley est incontrôlable. Elle ne m’obéit pas ! Pire que ça, elle en fait qu’à sa tête et fait preuve d’une méchanceté déconcertante. Vous m’aviez pourtant certifié qu’il n’y avait aucun effet secondaire.

SCIENTIFIQUE - … Mademoiselle, ne me dites pas que vous avez versé l’élixir au complet ?

La blonde ne répond pas tout de suite. Bon sang.

JILLIAN – Et bien si. C’est ce que vous m’aviez dit de faire.

SCIENTIFIQUE – Non ! J’ai dit de ne surtout pas verser l’élixir au complet ! C’est affreux !

JILLIAN – Quoi ? Mais quoi bon sang ?!

SCIENTIFIQUE – Quelques gouttes de cet élixir plonge le sujet dans un état de transe. Entre le bien et le mal, entre son caractère initial et son contraire. L’élixir au complet a un effet tout autre ! Il inverse le caractère du sujet. Si Bayley était d’une gentillesse exemplaire, elle va maintenant être d’une méchanceté terrifiante.

JILLIAN – Merci, je me suis aperçue de ça ! Elle m’a appelé Blondie ! Bon… et que peut-on faire ?

SCIENTIFIQUE – Rien du tout ! Je vous l’ai dit, les effets s’annulent au bout d’une semaine. Jusque-là… essayer de la contrôler. Le retour à la réalité ne sera que plus difficile si elle fait des bêtises. Quand les effets seront annulés, elle aura tout oublié de ce qui se sera passé cette semaine. Vous devez donc veiller sur elle en permanence.

JILLIAN – Et me voilà baby-sitter ! Je vous jure que si quelque chose se passe mal, je vous en tiendrais personnellement responsable pauvre idiot !

La blonde raccroche, tandis qu’elle se rassoit sur son fauteuil, clairement énervée. Bayley dans le côté le plus sombre de sa personnalité ? Ça ne peut rien donner de bon. Mais est-ce que ça peut apporter la victoire et par le même coup, un titre ? Pour avoir la réponse, il faudrait regarder Gold in the Bank. D’ici là… Et bien, il ne reste plus qu’à espérer qu’elle ne croisera la route d’aucune de ses adversaires.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:45




Bayley
Je suis la reine de ce royaume.


J
Trois semaines. Trois semaines que Bayley est devenu championne. Une éternité pour un règne de Knockout. Ça fait autant de temps que la petite brune ne s’est pas battue dans un Fury. La raison à ça ? Elle est bien mystérieuse. Et elle est liée à une seule personne.

JILLIAN – Je t’ai dit non !

La petite brune affiche une moue boudeuse sur le visage, assise sur le fauteuil face au bureau de la plantureuse blonde. Cette dernière est debout, les doigts posés sur le meuble en bois massif. Elle a les sourcils froncés et ne semble pas de bonne humeur.



BAYLEY – Mais s’il vous plait ! Je n’en peux plus de ne pas me battre. Ce n’est tout de même pas la fin du monde de me laisser affronter une fille à Fury. N’importe laquelle, je veux juste retourner dans un ring. Après tout je suis championne, je dois me montrer. Vous m’avez poussé à avoir cette ceinture et maintenant, je ne devrais plus me battre ? C’est ridicule, je pense.

La blonde ne semble pas se calmer malgré le raisonnement assez logique de l’actuelle championne. Au lieu de ça, elle s’assoit sans pour autant détacher son regard de Bayley.

JILLIAN – Cette ceinture ne prouve rien Bayley. Je sais que tu te penses être devenu la Reine de l’univers, mais c’est faux. Ces filles sont méchantes, elles sont cruelles. Elles seraient prêtes à tuer pour avoir ta ceinture. Alors non. Jusqu’à Wrestling Master, tu n’auras aucun match.

La petite brune souffle, semblant faire un caprice d’enfant. Elle se met alors à froncer les sourcils, et à répondre telle une gamine insolente.

BAYLEY – Je m’en fiche, je vais me battre ! Vous n’avez pas le droit de me dire ce que je dois faire, je suis une grande personne ! Et je suis meilleure que vous. C’est vrai, je me souviens pas que vous ayez été championne.

Le regard de Jillian devient soudainement noir, alors qu’elle pourrait étrangler Bayley sur le champ. Elle se contient cependant, soufflant pour garder son calme.

JILLIAN – Très bien, tu sais quoi ? Je m’en fous. Je ne vais pas user mon souffle à essayer de te faire entendre raison. J’appelle de ce pas Mary-Kate pour lui dire que tu affronteras Velvet Sky. Satisfaire, madame la grande personne ?

BAYLEY – Velvet Sky ? C’est qui ?

JILLIAN – Exactement. Elle n’est rien dans la fédération dans cette fille. Et à vrai dire, ça ne m’étonne même pas que tu ne la connaisses pas. Tu as déjà dû entendre parler d’elle pourtant. Mais jamais son véritable nom n’a dû être émit. La petite trainée du monde du catch te parle plus ? Ou alors, la fille qui pense être catcheuse mais en fait non ? Ou alors la Kelly Kelly du pauvre ? Ou alors la partie Beautiful des Beautiful People ?

Bayley s’agite soudainement.

BAYLEY – Ce nom me dit quelque chose ! Mais pas plus que ça… Ceci dit, vous admettez qu’elle est jolie ! Vous voyez, vous pouvez être gentille de temps en temps.

La blonde se met alors à rire, semblant avoir retrouvé une once de bonne humeur.



JILLIAN – Oh oui, elle est jolie. Mais ce n’est pas un compliment. Elle n’a que ça la pauvre. Tu sais, les Beautiful People étaient à la base composée d’Angelina Love et de Velvet Sky. Love était le talent, Sky n’était que le jolie visage. Elle n’a jamais réussi à devenir aussi bonne que sa comparse. Si bien que les deux se sont plusieurs fois séparés. Mais tu sais… Love l’a repris à chaque fois, voyant bien que cette Velvet n’était bonne à rien seule. Elle a eu pitié d’elle, uniquement. Et puis un jour, elle l’a laissé tomber comme une vieille chaussette. Sky a été virée de la TNA, et elle n’a plus rien fait d’autre. Jusqu’à ce jour terrible où elle a rejoint les rangs de la EPWE. Qu’a-t-elle faite depuis ? Absolument rien.

BAYLEY – Et bien au moins elle n’a rien fait de mal.

JILLIAN – Ou alors elle a enfin comprit qu’elle est bonne à rien. Peut-être qu’elle s’apprête à faire une reconversion en tant qu’intervieweuse, à moins qu’elle veuille devenir ring annonceuse. Tu sais j’ai déjà affronté cette fille une fois. À la TNA, et cette espèce d’imbécile m’a battu. Elle n’avait aucun mérite, elle était sur son territoire. Cette fois c’est différent. Bayley, je n’approuve pas ce match. Tu prends des risques alors que tu devrais être au bord d’une piscine à siroter du jus d’orange, sous prétexte que tu ne bois pas de margaritas. Mais tu sembles décidé, alors tu vas te battre. Mais je t’ordonne de vaincre cette petite opportuniste ! Ce n’est pas une blague cette fois. Il ne s’agit pas simplement de prouver ta valeur. Tu dois me venger. Elle m’a battu, elle m’a humilié et elle n’aura aucun remord à le faire avec toi aussi ! Crois-moi Bayley, tu vaux bien mieux que cette fille. Elle ressemble à une actrice porno, et ça ne lui fait rien du tout d’être comparé à ce genre de fille. Ce n’est qu’une trainée, une incompétente et la division féminine de la EPWE n’a nullement besoin de ce genre de potiche. Ce sera son premier match ici. Elle a encore tout à prouver dans cette fédération. Si tu la bas maintenant, alors elle aura la réputation qu’elle mérite. Alors je t’en prie Bayley, bas cette fille.



Un petit silence se fait entendre. Bayley semble réfléchir. Finalement, elle ouvre la bouche, après avoir haussé les épaules.

BAYLEY – Je vais la battre, si c’est ce que vous voulez. À vous entendre, cette fille est une vraie méchante. Mais en tout cas, son nom est amusant. Je veux dire, Velvet ça fait penser à une marque de serviettes hygiéniques. Et Sky, ça veut dire ciel. Vous parlez d’elle comme d’une actrice pornographique… et bien on peut dire qu’elle envoie les garçons au septième ciel ! Vous savez, peu de gens le pensent, mais je me suis entrainée dur pour arriver où j’en suis. Et je suis consciente de ne pas ressembler aux princesses de Disney. Malgré ça, j’ai réussi à devenir championne. J’ai prouvé que même sans ressembler à une Barbie, j’ai trouvé ma place dans une division féminine de renom. J’ai comme l’impression que Velvet a construit toute sa carrière sur son doux visage. Et je n’aime pas ce genre de fille. Regardez notre division féminine : Kaitlyn, Paige, Vampyra, Emma, Aj Lee… que des filles qui ne font pas partie des standards de beauté. Certes, elles sont jolies. Mais elles s’en fichent pas mal, elles ne s’en servent pas pour faire évoluer leurs carrières. Si Velvet pense qu’elle va gagner notre match juste en battant des cils, ça ne marchera pas ! Je ne me laisserais pas charmer. Et quand bien même elle arriverait à se mettre l’arbitre dans la poche en s’abaissant peut-être un peu trop… je la battrais malgré ça. Parce que je ne suis pas une Barbie. Je ne suis pas une Princesse. Je suis la Reine de ce royaume. Mon talent surpasse la beauté superficielle de cette fille. C’est l’unique vérité.

La plantureuse blonde face à Bayley a les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte.

JILLIAN – M-mais… Bayley ? Je ne te connaissais pas aussi mature.

BAYLEY – J’imagine que c’est l’excitation de ce match qui me fait parler comme ça. Je veux dire, j’aimerais tellement être respecté en tant que lutteuse dans cette fédération. Qu’on m’admire et qu’on estime enfin que je mérite mon titre de championne. Si je gagne ce match, alors ça montrera aux autres que je n’ai pas obtenus ce titre en me tournant les pouces. Et puis, j’en ai marre d’être considéré comme la dernière des idiotes sous prétexte que je regarde des dessins-animés et que je parle à des peluches. Aucune fille ne me parle à part Maria, tout ça parce qu’elle me pense folle. Je ne le suis pas. Et cette Velvet n’est qu’une parmi tant d’autre, mais en moins bien. Elle va se moquer de moi aussi, et je préfère la battre avant qu’elle n’ai eu l’occasion de le faire. Mais… je ne sais pas, c’est peut-être une mauvaise idée d’être soudainement si prétentieuse et si méchante. Vous pensez que je devrais être un peu plus humble, mademoiselle Jillian ?

JILLIAN – Surtout pas ! Bon sang Bayley, tu es enfin devenu celle que je voulais que tu deviennes. Ce match est important pour toi, il l’est encore plus pour Sky. En la battant, tu vas réduire ses espoirs à néant et par la même occasion, montrer au monde ta véritable valeur. Je sais que tu ne veux pas être méchante, Bayley. Je sais que tu es cette gentille fille que les enfants adorent. Mais… dans les dessins-animés, ce sont surtout les princesses qui sont gentilles. Tu l’as dit, tu n’es pas une princesse. Tu es la Reine. Et à part Elsa, cites-moi une reine qui n’est pas méchante ?

BAYLEY – … Heu… et bien… Je n’en trouve pas.

JILLIAN – Parce qu’il n’y en a pas, ma belle. Tu es une reine désormais, alors il est temps d’agir en conséquence. Tu vas détruire cette poupée gonflable, et après tu auras la reconnaissance que tu mérites. Après ça, tu battras à nouveau Kaitlyn pour garder ta jolie ceinture. La TNA a réussi à se débarrasser de Sky. Ils l’ont viré comme une malpropre. Et après ils l’ont tout simplement ignoré. Sa défaite de dimanche va montrer qu’elle ne vaut rien et avec un peu de chance, elle se fera virer également de la EPWE. Après tout, comment peut-on prendre au sérieux une fille qui a été en équipe avec Lacey Von Erich ? Comment peut-on prendre au sérieux une fille qui a un DDT en prise de finition ? Comment peut-on prendre au sérieux une fille qui est passé sous le bureau pour avoir son titre à la TNA ? Tu vas t’occuper de cette blonde siliconée, tu dois le faire. Non seulement pour toi, non seulement pour moi mais aussi pour la EPWE. C’est un devoir que tu as, en tant que Reine des knockouts, que de t’occuper des parasites dans son genre. J’ai foi en toi Bayley. Ne me déçois pas.

Un léger sourire se dessine alors que le visage de la petite brune, comme si elle semblait d’accord avec les dernières paroles de sa manageuse. Elle acquiesce ensuite du visage.



BAYLEY – Considérez que Velvet Sky a déjà perdu.

La caméra se recule alors, laissant les deux femmes se sourirent l’une à l’autre. Nul ne sait si le match changera réellement la carrière de Velvet Sky ou la réputation de Bayley… Mais une chose est sure : il aura lieu dimanche, au prochain Fury !
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
+ monarch.
+ monarch.
avatar
Messages : 646
monnaie : 1318
Date d'inscription : 03/10/2016
Age : 20
Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   Ven 23 Juin - 21:46




Bayley
Je ne suis pas une perdante.


O
n se retrouve dans une pièce sombre. Ça ressemble à un entrepôt, et il semblerait que ce dernier soit entièrement vide. Seul une lampe un peu blafarde permet d’illuminer le local. Malgré la pénombre, on aperçoit une jeune fille. On la connait bien. Il s’agit de Bayley. Elle n’est pas seule, ça non. Elle est accompagnée de la plantureuse Jillian Hall. Les deux femmes se tiennent fièrement debout, même si la blonde est plus reculée. Cette fois, il semblerait que ça soit Bayley qui commande. La jeune femme arbore un sourire mystérieux sur le visage, en rien semblable à ce qu’on a déjà vu chez elle. Le tout est plutôt étrange, dans une situation hors du commun surtout concernant Bayley.

BAYLEY – Jillian… Ça y est. Le temps est enfin arrivé. Je suis enfin devenu ce que j’espérais devenir. Plus de petite fille immature. Plus de gaminerie incessante. Plus de pleurnicherie inutile. Je suis enfin devenu ce que j’étais destiné à être. Et je te le dois en partie. Tu m’as soutenu, tu m’as aidé. Que serais-je devenu sans toi et sans ta capacité à dire leurs quatre vérités aux autres sans la moindre pitié ou sans la moindre gêne ? Tu m’as aidé. Je te remercierais jamais assez pour ça. Et encore ce soir. Je veux dire, j’aurais pu être fière de me tenir debout à préparer mon combat contre mes pitoyables ennemies. Mais au lieu de ça, je vais passer une soirée tout à fait différente. Non seulement, je vais me tenir debout en étant fière… mais je vais aussi pouvoir être plus directe, n’est-ce-pas ma chère ?

La jeune femme a dit toute sa tirade sans même regardé son interlocutrice, et sans perdre son mystérieux sourire. La plantureuse blonde ne s’en voit pas ennuyée pour autant, puisqu’elle-même semble partie pour répondre dans le même procédé : regard dans le vide, et sourire en coin.



JILLIAN – Et encore une fois grâce à moi. Et en partie à James. Qui aurait cru qu’il aurait pu être efficace pour une fois ? Quoiqu’il en soit, je suis contente si tu l’es Bayley. Ma seule et unique mission avec toi a été de te faire devenir cette femme assurée que tu sembles être devenu. Et non plus cette fille perturbée et avec un sévère syndrome de Peter-Pan. J’ai accompli ma mission. Et j’aurais été qu’une très mauvaise marraine si je n’avais pas assuré mon rôle jusqu’à la fin. Tu as beau être devenu une jeune femme pleine d’assurance, il en reste qu’il y a certaine chose que je peux faire, et pas toi. Je t’aurais donc apporté mon aide jusqu’à la fin.

BAYLEY – Et je t’en remercie, comme je te l’ai dit. Même si je pense que les plus reconnaissantes sont ces jeunes femmes face à nous. Il faudrait peut-être les saluer, on ne leur a encore prêté aucune attention jusque maintenant…

La caméra se tourne et on découvre… Kaitlyn, Emma et Ashley Massaro ! Mais les lutteuses ne sont aucunement dans la même posture que Bayley et Jillian. Les trois sont attachées, chacune sur leurs chaises. Elles ne semblent pas pouvoir bouger, et leurs bouches sont maintenus fermées à l’aide de scotch. Aucune d’elle ne semble avoir été maltraitée, même si cela semble plutôt logique vu que Bayley a certifié qu’aucune attention ne leur avait été prêtée jusqu’alors.

BAYLEY – Regardez-moi cette bande d’incapable. De la pitié, voilà ce que j’ai pour vous. Et c’est triste parce que la plupart des gens ont plutôt du respect pour ce que vous êtes. Mais qu’êtes-vous hein ? Un homme-femme, qui certes pourrait éclater une pastèque à l’aide de ses deux fesses, mais qui a surement apprit à catcher grâce à la notice d’un aspirateur. Une fille ravagée par la chirurgie esthétique qui n’a jamais réussi à portée un coup de coude crédible et qui mise tout sur son allure de bimbo-punk. Oh, et j’oubliais la meilleure de toutes. Celle avait qui j’ai partagé tellement de superbe moment à la NXT… La sympathique Emma. La reine des bulles. Celle qui a été engagé à la WWE uniquement pour faire plaisir à ce continent trop souvent oublié qu’est l’Oceanie. Et il en est de même à la EPWE. C’est ainsi Emma. Tu es moche et pas vraiment douée. C’est donc la seule explication valable.

Bayley a quelque peu perdu son sourire et se contente de fixer dangereusement ses futures adversaires avec une colère noire qu’on peut facilement percevoir dans son regard. Jillian, quant à elle, est reculée mais son sourire s’est fait plus grand.

BAYLEY – Je n’arrive tout simplement pas à croire qu’on puisse imaginer une seule seconde que l’une de vous pourrait me battre à Wrestling Master. En fait, l’une de vous pourrait. Techniquement, l’une de vous a même failli le faire en un contre un. C’était notre belle et douce Kaitlyn. Bien sûr que ces deux mots sont parfaitement ironique, tu n’es en rien belle et encore moins douce. Tu es aussi gracieuse qu’un camionneur et encore, j’ai déjà vu des camionneurs plus efféminés que toi ma pauvre. Mais ça ne rentre pas en ligne de compte. C’est vrai, la beauté, on s’en fiche pas mal. Surtout qu’après le PPV, tu seras encore plus laide que maintenant. Et tu sais pourquoi ? Parce que je vais te frapper si fort au visage que ton nez va exploser. Tu risques même de perdre un œil dans la bataille et que dire de tes lèvres et de ton joli sourire ? J’ai toujours rêvé de pouvoir prendre ta magnifique bouche et de faire en sorte que tes dents s’enfoncent dans tes lèvres pour les détruire à tout jamais. C’est peut-être trop violent ? Cette image… Elle fait peur. On est loin des univers Disney. Je pense que c’est une nouvelle direction que devrait prendre les différents studios d’animations pourtant. La belle et la bête, avec Kaitlyn dans le rôle de la bête. Et notre monstre adoré se ferait défoncé par la belle à la fin. Elle le découperait en morceau pour ensuite le manger. Car finalement, elle n’est rien d’autre que de la viande, cette grosse bête. Et dans ton cas, ma chère Kaitlyn, je peux te dire qu’il y a de quoi manger. Si tu vois ce que je veux dire…

La petite brune fait un clin d’œil à la blonde, avant de s’approcher d’elle pour que cette conversation soit encore plus intime.

BAYLEY – Regarde-toi, Kaitlyn. Un homme dans un corps de femme. Alors je sais, nous sommes à la EPWE et non plus à la WWE. Tu sais d’ailleurs qu’il ne t’utilisait plus parce que tu n’étais qu’un vulgaire boudin ? Tu gonflais a vu d’œil, c’était plutôt évident. Tu n’as jamais réussi à maigrir hein ? Tu étais simplement la plus grosse de la division des Divas, et les officiels ne pouvaient plus cautionner que tu ne rentres pas dans le moule. Alors ouais, ils sont passés à autre chose et tu l’as mal prit. Au final, tu es arrivée dans cette compagnie où le physique ne compte pas. Il fallait que tu te rassures, après cette tentative pathétique de mariage raté. Tu voulais montrer qu’en dehors de ton allure de bucheron, tu avais du talent. Et là encore, tu t’es raté ma belle. Oh, tu as peut-être battu des espèces d’incompétentes du même gabarie que les deux erreurs à tes côtés. Mais moi, tu ne m’as jamais battu en match solo. Mon premier match ici était contre toi, l’affreuse. Et devine quoi ? Je t’ai presque battu. Aucune de nous n’a gagné. Ne trouves-tu pas ça drôle de constaté qu’une rookie comme moi soit apparemment au même niveau que toi ? Mais après ça, j’ai continué ma route. Comment ai-je obtenu cette ceinture ? Peux-tu me le dire ? Non, tu ne peux pas parce que tu as la bouche scotché. Je vais te le dire alors. Je te l’ai prise. Je te l’ai arraché des mains. J’ai remporté ce match au dernier PPV, contre Gail Kim, contre Rosita et… Contre toi. Je compte récidiver à Wrestling Master. Je me fiche complètement de ton futile talent. On vient toute les deux de NXT, c’est vrai. Mais je viens de la NXT qui travaillait. Pas de la NXT qui était une télé-réalité. Oh, et certains talents en sont sortie : AJ Lee, ou Naomi. Mais toi ? Tu étais une blague. Ta victoire, tu l’as doit à Vickie Guerrero. Sans elle, tu aurais eu la même carrière que cette Jamie qui était dans la même saison que toi. La pauvre, on l’a oublié. Sans blague, j’ai dû aller faire une recherche sur Google pour voir qui elle était. Tu ne savais même pas porter un Dropkick. Tu ne savais même pas porter une soumission ! On se plaignait d’Eva Marie ou de Kelly Kelly ? Tu étais pire qu’elles ! Au meilleur de ta carrière, ton plus beau move était un Spear. Et ça encore, beaucoup peuvent le faire. Ton talent ? Il est inexistant. Il n’est que de la poudre aux yeux. Il n’est que deux ou trois moves dans un match de 10 minutes. Il n’est qu’une blague. Et je compte bien te démasquer aux yeux des quelques aveugles qui te pensent douée.

Jillian laisse échapper un léger sourire qui ramène Bayley à la raison. Cette dernière se retourne pour regarder sa complice d’un air mauvais avant de tourner la tête et de regarder Ashley à côté de Kaitlyn. Cette dernière semble défier la championne du regard.



BAYLEY – Il a quoi le troll ? Tu sais Ashley, je suis une dingue de dessin-animé. Ou je devrais dire, j’étais ? Quoiqu’il en soit, j’ai vu le bossu de notre dame une paire de fois. Et tu ressembles beaucoup aux gargouilles de la cathédrale. Mon Dieu, ce visage est encore plus laid qu’à l’époque de la WWE. Je sais, je m’attarde beaucoup sur vos têtes les filles. Mais ai-je vraiment le choix ? Je veux dire, c’est assez choquant. J’ai beau avoir changé totalement de personnalité et sans doute avoir basculé du côté obscur, je refuse qu’on véhicule ce type d’image. Car oui, Ashley, tu as des fans qui sont ostensiblement jeune. C’est donc ça le message que tu veux faire passer ? Que pour être jolie, il faut être refaite ? Que le talent compte peu, tant qu’on est stylée ? Et que bien sûr, l’attitude ne compte que peu si on a une jupe à rayure ? Des trois, tu dois être la pire. Et en tout point. Tu n’es en aucun cas un modèle pour la nouvelle génération. C’est en partie à cause de toi que les lutteuses sont vues comme des potiches incompétentes ! Tu n’as jamais été bonne à rien. Et pourtant, tu as été une des divas les plus mise en avant. Et tu penses que ça va être pareil ici, à la EPWE ? Nous ne sommes pas des divas, ma grande. Nous sommes des Knockouts. Tu penses réellement pouvoir affronter des hommes ? Avec tes 45kg tout mouillés ? Je ne crois pas. Tu n’as rien à faire dans cette compagnie, tout comme tu n’as rien à faire dans ce match bon sang ! Ça me tue de savoir que tu as une chance pour cette ceinture. Oh mais en même temps, rappelle-moi comment tu as obtenu cette chance pour le titre ?

Bayley semble attendre une réponse qui ne vient pas, alors qu’Ashley cherche à se débattre.



BAYLEY – Oh oui, ça me revient. Tu as remporté une Battle Royal. Une vulgaire Battle Royal. N’est-ce-pas là le match le plus imprévisible de tous ? En fait, tu n’as rien mérité. Ce match, n’importe qui peut le remporter. Il ne s’agit pas de talent. Il s’agit de ruse. Bravo ma grande, tu as été rusé ! Ce n’est pas suffisant pour remporter un titre. Tu sais ce que j’ai dit que j’allais faire à Kaitlyn ? Je vais te faire dix fois pire juste pour avoir cru que tu étais une aspirante au titre crédible. Tu sembles ne pas manquer d’aplomb, tu as même voulu refuser mon câlin après ton match. Ne mens pas, je l’ai vu dans tes yeux. Tu ne voulais pas que je te prenne dans les bras, alors que tu aurais dû te sentir honoré. À Wrestling Master, je vais effectivement te prendre dans mes bras. Et encore une fois, sans ton consentement. Je vais te serrer tellement fort que je vais entendre ta colonne vertébral se casser. Et après ça, je te ferais une Belly to Bayley. Tu vas retomber si violemment sur le sol que tu voudras que je t’achève. Tu voudras que je t’assène un coup de pied dans le visage qui aura pour but de te faire tomber dans les pommes. Mais genre indéfiniment. Oui, c’est possible. Ça s’appelle la mort. C’est ce que tu mérites, pour avoir cru une seule seconde être comparable à moi. Je te raterais pas.

La petite brune souffle avant de se tourner vers Emma, sa dernière adversaire. Mais au moment de parler, Jillian lui coupe l’herbe sous le pied.

JILLIAN – J’ai une chose à ajouter sur Ashley.

Bayley se retourne vers sa complice, avant de se reculer pour laisser Jillian la remplacer. Cette dernière s’approche de la princesse punk.

JILLIAN – Tu es une vieille rivale, Massaro. On s’est affronté de nombreuse fois, je t’ai blessée une fois. Je n’ai toujours aucun regret concernant ça. Mais le fait est que je te déteste. Du plus profond de mon cœur. Je n’aurais jamais envie de t’aimer, ça ne me traversera jamais l’esprit. Tu sais que je t’ai botté le cul plus d’une fois. Et grâce à ta ruse, la même qui t’as aidé à gagner cette Battle Royal, tu as réussi à t’en sortir à chaque fois. À cause de toi, je suis apparu comme une incapable. À cause de toi, cette image m’a suivie durant toute ma carrière à la WWE. À cause de toi, mon talent a été gâché. Alors oui, je ne suis plus une catcheuse et techniquement, je ne peux pas faire changer d’avis l’univers de la EPWE. Mais Bayley ici présente, le peut. Elle va te ridiculiser. Elle va te frapper si fort que le silicone de tes seins va remonter jusque dans ta gorge et surement t’étouffer. Et moi dans tout ça ? Je serais derrière elle, en train de l’applaudir. Car c’est ce que tu mérites, pour avoir gâchée ma carrière.

La blonde se retourne… avant de faire demi-tour et d’asséner une énorme gifle à Ashley donc la mâchoire craque sous l’impact du coup. La blonde laisse un sourire apparaitre sur son visage alors qu’elle se recule pour laisser place à Bayley.



BAYLEY – Bien… Bon, et bien il ne me reste plus qu’à parler d’Emma. Je ne voudrais pas que tu sois jalouse de tes petites camarades. Mais rassure-toi, je n’ai pas grand-chose à dire sur toi. Et crois-moi, ce n’est pas une bonne chose. En fait,tu n’as tellement rien fait durant ta courte carrière que je n’ai rien à te dire ! Pour tout le monde, tu n’étais qu’une fille un peu inutile qui sortait de nulle part pour perdre un match une fois de temps à autre. Ça n’a pas changé en réalité. Tu es toujours inutile. Et tu sors encore de nulle part pour perdre notre match au PPV. Vois la vérité en face Emma. Je n’ai pas menti en te disant que tu avais été prise pour avoir au moins une représentante Australienne. Tu as été utilisé, et c’est facilement vérifiable quand on voit ton utilisation. Je veux dire, on t’a mis avec Santino pour justifier ton passage dans le Main Roster à l’époque. Et on t’a fait revenir à NXT car tu n’étais bonne à rien. Et pour quoi ? Pour avoir une rivalité avec moi ! Pour que tu me prennes un peu de Star Power, que tu me piques mon spotlight ! Tu étais inutile à l’époque, tu n’étais ni populaire ni douée. Et tu penses que ça va changer à la EPWE ? Tu penses que tu vas remporter ce match ? Tu as fumé un kangourou, ma pauvre. Et tu as partagé le joint avec un Koala. Qu’on se le dise, je ne te respecte pas car tu ne m’as donné aucune raison de le faire. Tu es peut-être la plus talentueuse des trois, mais même comme ça tu n’atteins pas ma cheville. Et je ne peux décemment pas respecter une voleuse de prise de finition. Melina, tu la connais ? Ben oui, ta prise de finition était la sienne à un moment.

Jillian semble approuver derrière Bayley, tandis que cette dernière poursuit.

BAYLEY – Et toi aussi, tu as obtenu ce match pour MON titre comment ? On te l’a donné. Tu n’as rien eu à faire pour l’avoir. Tu n’as fait que gagner un match par chance. Ce n’est pas glorieux. Franchement, je suis si nulle que ça ? On m’a collé que des incompétentes pour défendre mon titre, et ça m’énerve vraiment. Je mérite les plus grandes. Je mérite d’être contre Trish Strauts, contre Lita ou contre Awesome Kong. Comment ai-je pu passer de Gail Kim à Ashley Massaro ? C’est tellement énervant que je serais prête à profiter de la situation pour vous détruire ici et maintenant, tant que je le peux. Mais je ne suis pas comme vous. Je ne suis pas une profiteuse d’occasion. Je ne suis pas une voleuse de spotlight. Je ne suis pas une perdante. Je vais gagner mon match à la loyal. Ou pas du tout.

La petite brune se tait avant de se reculer, et se terrer dans un silence de mort. Jillian elle-même semble ne pas vouloir reprendre la parole, mais s’efforce de le faire.

JILLIAN – Bon… et on fait quoi d’elle alors ? Je les ais amenés ici pour qu’on les tabasse avant le grand match… pas pour discuter. J’aurais dû dire à James d’apporter du thé tant qu’à faire.

Bayley souffle avant de se retourner et… de décrocher une gifle dans le visage de Jillian ! Elle vient de frapper sa complice ! Et elle n’en finit pas là. Elle lui fonce dessus pour la coucher avec un Spear. Une fois au sol, c’est des coups de poings que la championne porte sur la plantureuse blonde. Elle parvient à sonner cette dernière. Elle la relève alors pour finalement la prendre dans ses bras… Belly to Bayley ! Jillian retombe lourdement au sol, claquant sa tête au passage. La jeune femme se retrouve inconsciente. Mais la rage de Bayley ne s’arrête pas là ! La jeune femme se relève et semble chercher quelqu’un chose. Elle court finalement vers une chose dans le noir et revient avec une raquette de Tennis ! Elle se rue sur Jillian et lui en donne plusieurs violents coups sous les regards apeurés de ces trois rivales. Les coups sont faits avec une telle violence que la raquette finie par se briser. Bayley la jette alors en arrière, s’apercevant que son arme tombe en morceau. Jillian ne bouge plus, et du sang coule de son crâne.

BAYLEY – Je… Je… Juste, attends-moi ici, d’accord ? J’ai pas fini…

La petite brune repart dans un coin non illuminé de l’entrepôt. Après de longues secondes, elle revient avec… une batte de baseball ?! Et pas n’importe laquelle. Une batte rose avec les visages de toute les princesses de Disney dessus. Elle revient vers sa désormais ancienne complice, et lui sourit.

BAYLEY – J’avais mis ça de côté. Je savais que ça m’aurais servi. Avoue-le, Jillian… Tu n’avais pas vu ça venir hein ? Que l’élève surpasse le maitre. Sans cesse la même histoire. Figure-toi que ce n’est pas une simple histoire. En ce qui me concerne, c’est un véritable conte de fée…

La petite brune lève alors les bras avec son arme en main, et l’assène violemment sur la blonde au sol. Tout prend : de la tête, aux côtes et aux jambes. Après de longues secondes, la petite brune s’arrête alors qu’elle semble être partie dans un délire inquiétant et réellement dangereux. La batte est pleine de sang, les visages des princesses étant souillés par tant de violence. La petite brune tourne la tête vers ses trois rivales, tandis que son sourire en coin fait pâlir de peur.

BAYLEY – Finalement… je pense que je vais faire une exception. Je vois dans vos regards que vous voulez faire connaissance avec ma superbe batte. Et qui suis-je pour m’opposer à vos envies, hein ?

La petite brune s’approche alors dangereusement des trois femmes et lève le bras. Elle le descend soudainement et… Bayley se réveille ! La jeune femme se réveille, en sueur et toute tremblante. Elle est dans son lit, son lapin-peluche rose fluo à côté d’elle. Elle s’assoit immédiatement afin de reprendre ses esprits. Elle reprend sa respiration, tente de retrouver un rythme cardiaque normal. Elle attrape son lapin rose fluo, et le serre fort contre elle. Doucement, des larmes se mettent à couler sur son visage. Elle replie ses jambes sur elle-même, adoptant une position fœtale. Ses lèvres laissent alors échapper des sons, des paroles.




BAYLEY – Ce n’était qu’un mauvais rêve… Je ne suis pas comme ça… Ce n’était qu’un mauvais rêve… Je ne suis pas comme ça… Ce n’était….

La jeune femme commence à se balancer d’avant en arrière, serrant très fort sa peluche rose dans ses bras, tandis que les larmes continuent de couler sur ses joues. Elle continue de parler, continue de justifier ce mauvais rêve en disant qu’elle n’est pas cette fille. Sa voix est tremblante, incertaine, pleine de doute. Peut-être parce qu’elle ne sait pas vraiment. Peut-être est-elle réellement cette fille…

BAYLEY – Ce n’était qu’un mauvais rêve… Non… Je ne suis pas comme ça…
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reigns.forumactif.com
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: bayley speech.   

Revenir en haut Aller en bas
 
bayley speech.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Tuto "base pour speech" by White
» Crimson speech MitB+Match vs Ted
» Robbie E Speech.
» Women's Tournament

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. :: All speech-
Sauter vers: